Convention des Labels Indépendants 2021

Musique
Point Ephémère
© Yann Kgbeur

Time Out dit

L'épidémie au nom de mauvaise bière a beau être passée par là, il y a des choses qui ne changent pas. On peut par exemple d'ores et déjà vous dire que dans la valse des événements liés au Disquaire Day parisien qui se profile le 12 juin, la Convention des labels indépendants du Point Ephémère sera encore l'un des moments phares. Pour cette cinquième édition, les organisateurs utiliseront une formule toujours gratuite, mais cette fois-ci à l'extérieur.

Avec d'un côté, vingt-cinq des labels les plus recommandables du pays venus parmi lesquels les (presque) tycoons Born Bad Records et Pan European, Tricatel du dandy Bertrand Burgalat ou encore Howlin Banana. Et de l'autre, des DJ Sets et des concerts. On a repéré Bajram Bili pour un coup de techno derrière la tête et ce mariage d'amour entre les labels Menopause et Tigersuhi. Pis y'a le zigomard Nathan Roche, momentanément échappé de l'asile du Villejuif Underground. Avec son album Drink Up, Rainforest Sinatra sorti sur le label Gone With the Weed, l'Australien nous a encore bidouillés une claudiquante pop sous camisole à consommer en intraveineuse. C'est toujours un peu branlant, ça flirte jamais trop loin de la chute à l'arrière du peloton et ça se rattrape toujours glorieusement à la bonne branche. Bingo.

Par Rémi Morvan

Publié :

Infos

Vous aimerez aussi