Weather LSM

Musique, Festival de musique
Recommandé
5 sur 5 étoiles
Weather LSM
© JLD / Weather

Time Out dit

5 sur 5 étoiles

Attention les amis ! Nous nous efforçons d'être précis, mais la situation particulière nous oblige à quelques ajustements. Alors vérifiez que les événements sont bien confirmés avant de vous y rendre.

Après près de 3 ans d'absence, le Weather festival revient !

Le Weather festival... Tout un monde, toute une époque. Quatre édition estivales à l’allure de jeux du cirque de la musique électronique, autant d’éditions saisonnières, pis un silence qui aura duré plus de deux ans. Après plusieurs faux départs, le festival de la team Surprize revient dans la partie le 27 avril prochain pour une sauterie de 14h.

Pour ce qui est du spot, le Weather se la joue nostalgique en déboulant au cœur de la Seine Musicale. Soit sur l’Ile Séguin à Boulogne, qui avait accueilli la journée de clôture de la mythique édition 2014, à base d’aéroport du Bourget, d’IMA et tutti cuanti. Et comme dit dans leur Manifeste (du parti électronique ?), finies les têtes d’affiches qui se ramènent seulement pour le gros chèque, et bienvenue au défrichage.

Cela donne une programmation avec une grosse vingtaine de noms, soit déjà un sacré banquet pour une seule et unique nuit. Parmi les performances à ne pas rater, on citera notamment la Tunisienne Deena Abdelwahed, auteure avec Khonnar d’un album entre sonorités acid, bass music et entêtantes invocations, mais aussi le duo Red Axes, dont les productions touchent autant au post punk qu'à la techno. Et comme dans tout Weather qui se respecte, de nombreux dépucelages live auront encore lieu lors de cette édition. On pense au projet Luxor des deux Français Antigone et Shlømo, au live audio, vidéo (pyrotechnie ?) de Lanark Artefax, ou encore au live entre house et rap de la Coréenne 박혜진 park hye jin.

Enfin, pour ceux qui seraient effrayés à l’idée de ne trouver aucun nom (très) connu, rassurez-vous : Anetha, KiNK, CLARA 3000 ou encore Daniel Avery seront là pour vous. Mine de rien, c’est une bien belle nouvelle que de voir le Weather festival refleurir. Une bonne raison de croire à la jeunesse éternelle.

Par Rémi Morvan

Publié :

Infos

Vous aimerez aussi
    À la une