Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

Institut du Monde Arabe

  • Musées
  • Jussieu
Institut du Monde Arabe
Jean-Christophe Godet / Time Out Institut du Monde Arabe
Publicité

Time Out dit

Fusion subtile d’influences arabes traditionnelles et d'architecture contemporaine, ce mastodonte des bords de Seine dessiné par Jean Nouvel est construit entre 1980 et 1987. Sur l'ensemble de la façade, des fenêtres à volets, inspirées par les moucharabiehs de palais moresques, fonctionnent comme l’ouverture d’un appareil photo, se contractant ou se dilatant selon le degré de lumière qu’elles reçoivent de l’extérieur.

Un musée consacré à l’histoire et à l’archéologie du monde arabe occupe les étages supérieurs : le parcours commence au septième étage avec des trouvailles issues de l’ère classique, puis descend les niveaux au fil des siècles, des premières dynasties islamiques à nos jours. Malheureusement, la scénographie manque quelque peu d’inspiration : les objets sont noyés derrière des vitrines, sans grand effort de mise en contexte. Mais l’Institut du Monde Arabe (IMA) se rattrape largement avec son excellente librairie dédiée au Moyen-Orient, la splendide vue panoramique de son toit-terrasse (accès gratuit), et, bien sûr, ses expositions temporaires de qualité, organisées tout au long de l’année.

Infos

Adresse
1 rue des Fossés Saint-Bernard
5e
Paris
Transport
Métro : Jussieu
Prix
Terrasse et bibliothèque en entrée libre. Musée 5 euros, tarif réduit 4 euros, gratuit pour les moins de 12 ans. Tours 8 euros. Concerts entre 12 et 26 euros
Heures d'ouverture
Bibliothèque de 13h à 20h du mardi au samedi. Café de 11h à 19h du mardi au dimanche. Tours à 15h du mardi au vendredi, à 15h et 16h30 samedi et dimanche. Billetterie de 10h à 17h du mardi à dimanche et 90min avant le concert. Par téléphone au 08.92.70.26.04 de 9hà 19h30 du lundi au samedi ou au 01.40.51.38.14 de 10h à 14h du mardi au dimanche. Concerts généralement vendredi et samedi à 20h30
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
Connectez-vous et revendiquez le commerce

Programme

Algérie mon amour. Artistes de la fraternité algérienne 1953-2021

  • 4 sur 5 étoiles

Abdallah Benanteur, icône de la peinture algérienne, résumait avec poésie ce que bon nombre d’immigrés ressentent : “L’Algérie est en moi, seuls mes pieds l’ont quittée.” A l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, l’IMA nous propose de découvrir trois générations d’artistes algériens, ou issus des diasporas, à travers une mini-expo d’uniquement 36 œuvres. Mais attention, si Algérie mon amour est un petit événement par sa taille, il est bien immense par sa qualité.   Fini l’orientalisme et la mise en scène d’une Algérie artisanale. A l’IMA, ce sont 18 artistes contemporains qui se succèdent, nous montrant un attachement unique à leur terre et retraçant, à travers une multitude de supports, l’histoire d’un peuple en quête de liberté et de reconnaissance. C’est un puissant cri du cœur, une vraie déclaration à l’identité algérienne, la version arty d’un “One two three, viva l’Algérie” que l’on découvre avec plaisir. On se balade dans une scéno apaisante et intuitive mettant en valeur un corpus varié composé de travaux allant des années 50 à nos jours. On s’arrête, bouche bée, devant La Mer des tyrannies de Kamel Yahiaoui, une magnifique matérialisation de la Méditerranée, ce point d’eau situé entre rêve et douleur. Mais nos yeux brillent aussi devant les portraits colorés de Baya, les émouvantes photographies d’Halida Boughriet, la créativité de Zoulikha Bouabdellah ou encore les peintures empreintes de surréalisme d’Anissa Bouayed. Petit point négatif (qu

Publicité
Vous aimerez aussi