0 J'aime
Epingler

Nuit Blanche 2013 • Le guide de l'insomniaque

Art, bars, monuments, clubs, restos : Time Out vous accompagne tout au long de la nuit du 5 octobre

Nuit Blanche 2010 / CC - Vincent Desjardins

A venir : Tout le programme de la Nuit Blanche, les itinéraires conseillés et nos bonnes adresses de bars et de restaurants.

En attendant...

Nuit Blanche 2012

Une fois n'est pas coutume : cette année, la Nuit Blanche se déploie tout au long des quais de Seine, d'est en ouest, entre Ivry et le pont de Grenelle. Zigzaguant sur une dizaine de kilomètres de part et d'autre de la colonne vertébrale de Paris, cette onzième édition, ambitieuse, ne place pas tant l'art que la capitale sous les feux de la rampe. Orchestrée par le directeur du Centre Pompidou-Metz Laurent Le Bon, la veillée du 6 octobre a surtout été pensée comme une forme de célébration de la Ville Lumière – de sa créativité, de son patrimoine, de son architecture contemporaine et même de ses chantiers –, à laquelle participent quelque 120 sites et musées. En plus de découvrir certaines des 40 œuvres d'art créées pour l'occasion, c'est donc le moment de butiner librement de musées en galeries et de monuments en soirées, sans avoir à se cantonner à un parcours strictement ficelé.Et parce que dans « Nuit Blanche » il y a « nuit blanche », rien ne vous empêche de sortir des sentiers battus pour vous délecter, avant et par-dessus tout, de Paris la nuit : en plus de vous aider à débroussailler la sélection officielle d'œuvres d'art et d'événements, Time Out a donc élaboré un guide des meilleurs bars, restaurants, clubs et soirées que vous risquez de croiser sur votre chemin, selon la zone que vous choisissez de sillonner. De quoi irriguer son gosier, se remplir la panse et tirer, avec un peu de chance, le meilleur de la nuit parisienne la plus longue – ou la plus courte, selon l

En savoir plus

Art contemporain : la revanche de la peinture

Marcel Duchamp avait dit qu'elle succomberait sous le poids de la photographie. Que le progrès technique la rendrait obsolète. Mais elle est toujours là, bel et bien vive. Et même en excellente forme. Cet été, la peinture s'invite dans les musées et galeries de Paris, comme pour prouver à quel point elle a su se réinventer ces dernières années. Quitte à vendre son âme aux démons du pastiche et de la désillusion. Détournements, iconoclasme, anti-peinture, anti-créativité... Pendant que Gerhard Richter copie des photos à Beaubourg, Guillaume Bresson couvre les décors du Titien de rayures Adidas... Lire la suite

En savoir plus

Art contemporain en banlieue

Ces lieux d'exposition et de création qui fleurissent au-delà du périph' Ceux qui estiment qu'art contemporain (« = fumiste, intello, bobo, parigot ») et banlieue (« = caille-ra, émeutes, inculte, insultes ») sont condamnés à faire mauvais ménage feraient bien de traverser le périph' de temps en temps. En une vingtaine d'années, de la petite ceinture accessible en métro jusqu'aux terminus ô si lointains des lignes de RER, les centres et galeries d'art contemporain ont poussé comme des champignons magnétiques, rivalisant d'audace et de qualité. Résidences d'artistes, espaces d'exposition flambants neufs, monuments historiques... Lire la suite

En savoir plus

Les temples de l'art contemporain

La Fondation Cartier a posé la première pierre en 1994, en inaugurant son palais de verre et de fer voué à l'art contemporain. Dix-huit ans plus tard, Paris et sa proche banlieue grouillent de nouvelles institutions publiques et privées dédiées à la création actuelle. Après le Palais de Tokyo (2002), la Maison Rouge (2004) ; après le MAC/VAL (2005), le BAL (2006), suivi du 104 (2008). Et enfin est arrivée la Gaîté Lyrique (2011), venue consacrer l'ère numérique. En quelques années seulement, ces sites, ni galeries, ni musées, ont transfiguré le paysage culturel francilien, poussant l'art d'aujourd'hui sur le devant de la scène. Peintures, photographies... Lire la suite

En savoir plus

Commentaires

0 comments