Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Promenades dans le Paris bucolique : cité des Fleurs, 17e

Attention les amis ! Nous nous efforçons d'être précis, mais la situation particulière nous oblige à quelques ajustements. Alors vérifiez bien les horaires avant de vous de déplacer.

Cité des fleurs  (© EP / Time Out Paris)1/10
© EP / Time Out Paris
Cité des fleurs  (© EP / Time Out Paris)2/10
© EP / Time Out Paris
3/10
Cité des fleurs  (© EP / Time Out Paris)4/10
© EP / Time Out Paris
Cité des fleurs  (© EP / Time Out Paris)5/10
© EP / Time Out Paris
Cité des fleurs (© EP / Time Out Paris)6/10
© EP / Time Out Paris
Cité des fleurs  (© EP / Time Out Paris)7/10
© EP / Time Out Paris
Cité des fleurs  (© EP / Time Out Paris)8/10
© EP / Time Out Paris
Cité des fleurs  (© EP / Time Out Paris)9/10
© EP / Time Out Paris
Cité des fleurs  (© EP / Time Out Paris)10/10
© EP / Time Out Paris

Promenades dans le Paris bucolique : cité des Fleurs, 17e

Direction le métro Brochant pour une balade dans l'une des rues les plus mignonnes de Paris

Par Elsa Pereira
Advertising

La cité des Fleurs n'est pas une cité ordinaire. Ici, point de voitures qui klaxonnent, aucun pot d’échappement de scooter pétaradant, seuls quelques oiseaux qui pépient sur une branche. Bon, c’est vrai, on exagère, mais vous voyez l’esprit. La cité des Fleurs n’est donc pas le nom d’un fleuriste mais un site immobilier fondé en 1847, une voie fermée à la circulation et ouverte aux piétons à des heures précises. Un coin de verdure au sol pavé en plein Paris dont on envie les heureux locataires. Pendant la Seconde Guerre mondiale, un de ses immeubles a hébergé un réseau qui fabriquait des faux papiers distribués par le Mouvement de Libération nationale, mouvement découvert par la Gestapo le 18 mai 1944 – comme le rappelle une plaque à la mémoire des victimes et déportés. Aujourd'hui, le lieu est l'un des poumons du quartier, où les curieux croisent les voisins habitués à l'utiliser comme raccourci.

De 7h à 19h en semaine, et de 7h à 13h les dimanches et jours fériés. 

Plus de promenades bucoliques

Canal d' Ourcq
DR

Le canal de l'Ourcq (jusqu'en Seine-et-Marne !)

Que faire Balades et excursions

On vous entend déjà murmurer : « Merci, mais le canal de l'Ourcq, on connaît. » Certes. Mais jusqu'où avez-vous poussé la balade le long de l'eau ? Jusqu'au parc de La Villette ? Peut-être jusqu'à Pantin ? En réalité, ce cours d'eau artificiel, construit entre 1802 à 1825, s'étend bien au-delà de la capitale, et même de la banlieue proche. Il se déploie jusqu'à Mareuil-sur-Ourcq, dans l'Oise. Rassurez-vous, la promenade bucolique que nous vous proposons n'a pas pour objectif de vous faire marcher trois jours afin d'atteindre la petite commune picarde qui clôt la trajectoire. Mais on vous conseille de grimper sur votre vélo à la première éclaircie : une piste cyclable démarrant au bassin de La Villette (métro Jaurès) longe l'Ourcq sur 30 km (jusqu'à la ville de Claye-Souilly, en Seine-et-Marne).

La Cité des fleurs, 17e

Que faire Balades et excursions

La cité des Fleurs n'est pas une cité ordinaire. Ici, point de voitures qui klaxonnent, aucun pot d’échappement de scooter pétaradant, seuls quelques oiseaux qui pépient sur une branche. Bon, c’est vrai, on exagère, mais vous voyez l’esprit. La cité des Fleurs n’est donc pas le nom d’un fleuriste mais un site immobilier fondé en 1847, une voie fermée à la circulation et ouverte aux piétons à des heures précises. Un coin de verdure au sol pavé en plein Paris dont on envie les heureux locataires. Aujourd'hui, le lieu est l'un des poumons du quartier, où les curieux croisent les voisins habitués à l'utiliser comme raccourci.

De 7h à 19h en semaine, et de 7h à 13h les dimanches et jours fériés. 

Advertising
Flickr
© Flickr

La rue des Thermopyles, 14e

Que faire Balades et excursions

La rue des Thermopyles, c’est un peu le charme de la Provence en plein cœur du 14e arrondissement. Lacet de verdure bucolique aux portes colorées et aux glycines en fleurs, difficile de s’imaginer que la ruelle aux faux airs de village puisse être un réservoir d’artistes de rue. Parmi eux, Miss.Tic, qui y fait des apparitions régulières ou encore le graffeur COMBO. Dernier ajout en date ? Une fresque anonyme rendant hommage au rappeur Népal, décédé en début d’année. Le meilleur compromis entre balade pittoresque et pèlerinage street art.

L'île aux Cygnes
DR

L'île aux Cygnes, 15e

Que faire Balades et excursions

Longue de presque 900 mètres et large de seulement 11 mètres, l'allée des Cygnes est un petit parcours minimaliste propice à la méditation et la réflexion, de préférence en dehors des heures de pointe pour limiter le bruit des voitures qui circulent sur les bords de Seine alentours. Digue qui sert de point d'appui à trois ponts, elle a l'avantage d'être peu fréquentée car bizarrement oubliée - jusqu'à aujourd'hui - des guides touristiques ! Bien sûr, vous croiserez toujours quelques Américains ou passionnés de New York venus admirer la petite réplique de bronze de la statue de la Liberté, qui siège là depuis 1889, soit trois ans après la construction du modèle original.

Advertising
Coulée verte René Dumont promenade bucolique jardin vert vue immeubles
© EChirache

La Coulée verte René Dumont,12e

Actualités Vivre en Ville

A Paris, les rails désaffectés ont aujourd'hui cédé la place aux buissons et aux arbres. C'est le cas de la Petite Ceinture, mais aussi de la Coulée verte René Dumont, nommé d'après le génial agronome français, intellectuel et premier candidat écologiste à une élection présidentielle en 1974. Dessiné sur le tracé de l'ancienne ligne de Vincennes par le paysagiste Jacques Vergely et l'architecte Philippe Mathieux, ce parc linéaire de 4,7 km est inauguré en 1993, et le jardin de Reuilly en 1998. Un temps pas si lointain qui prouve à quel point la Coulée verte a vite été adoptée par les Parisiens.

Cité du Figuier
© EP / Time Out Paris

La Cité du Figuier, 11e

Actualités Vivre en Ville

Il faut laisser traîner sa curiosité et oser pousser la porte d'entrée. Alors que la rue Oberkampf est connue pour sa vie nocturne, ses bars et restaurants noirs de monde à la nuit tombée, elle cache nombre de petites « cités ». Des impasses pavées où agences de communication, boîtes de prod, ateliers d'artistes et autres PME ont élu domicile. Une cité fleurie dans laquelle on croise de beaux palmiers, des figuiers emblématiques, des petites tables de jardin et des devantures couleur pastel. Restez discret lorsque vous traverserez la paisible Cité du Figuier, derrière les larges vitres ça bosse !  

Advertising
DR
DR

La Petite Ceinture, 15e

Que faire

Si la petite ceinture s'étend sur près de 36 km autour de Paris, le coin du 15e - ouvert au public depuis le 24 août 2013 - n'est lui accessible que sur 1,5 km. Du parc André Citroën, jusqu'au parc Georges Brassens, deux oasis de verdure dans le sud de Paris. On dit sur les panneaux qui jalonnent la voie ferrée que plus de 220 espèces de plantes et d'animaux vivent dans ce coin d'émeraude. Exit la botanique très maîtrisée des jardins à la française, ici la nature se faufile entre les pierres, grimpe sur les rails. Vous n'avez jamais vu un papillon à Paris ? Faites donc un tour du côté de Vaugirard. Si l'aménagement est sommaire (quelques bancs en bois, une poignée de panneaux explicatifs...) c'est pour mieux apprécier les petits bouquets de fleurs sauvages qui parsèment le parcours. Un décor anarchique qui contraste avec les buildings, sur lesquels la petite ceinture offre une vue imprenable.

Vérifiez les horaires avant de vous y rendre.

Avenue-Junot-Villa-Léandre-_-630x405-_-©-Paris-Tourist-Office-Photographe-Marc-Bertrand.jpg
Paris Tourist Office

La Villa Léandre, 18e

Que faire Balades et excursions

Quoi de plus charmant que les petites rues parisiennes qui ne ressemblent pas à Paris ? Au cœur du 18e arrondissement et de la butte Montmartre, la villa Léandre n'est comparable à aucune rue du quartier. Baptisée ainsi en 1936, en l'honneur du caricaturiste et affichiste montmartrois Charles Léandre, elle respire le calme et la discrétion, parsemée de petites maisons et de sa rue pavée. Avec cette architecture très londonienne. Sympathique trait d'humour : vous trouverez là une inscription indiquant « Downing Street, City of Westminster », lieu où réside le Prime Minister de nos amis britanniques. Vous l'aurez compris, la villa Léandre offre aux curieux l'occasion d'une réelle escapade loin des pots d'échappement et de la surpopulation. Un peu de poésie et de verdure, des murs anciens et des couleurs pastel un lieu idéal pour trouver le repos en s'y promenant. 

Advertising
Time Out
Time Out

La cité florale, 13e

Actualités Vivre en Ville

Non, vous ne venez pas de vous téléporter dans le quartier londonien de Notting Hill, vous êtes bien à Paris, dans le sud du 13e arrondissement qui décidément n’en finit plus de nous surprendre et de nous faire voyager. En descendant vers le parc Montsouris, les avertis trouveront ce micro-quartier bucolique à souhait en s’engouffrant entre les immeubles modernes alentour. Ces rues piétonnes et fleuries abritent des maisons aux allures victoriennes et en font une escapade idyllique, dont on souhaite respecter la sérénité.

Le square Montsouris, 14e

Que faire Balades et excursions

La rue pavée square Montsouris, située dans le quartier du parc Montsouris (dont elle tire son nom), est pentue et bordée de jolies petites maisons. Construites dans l'entre-deux-guerres dans un style art nouveau voire art déco, elles sont connues pour avoir accueilli des peintres célèbres (Roger Bissière, Nicolas Wacker ainsi que Tsugouharu Foujita). Cette rue est un véritable poumon vert de la capitale, plus intimiste que son grand frère le parc Montsouris. Il se dégage de ce quartier une atmosphère apaisante, et ce n'est pas le peintre que nous avons rencontré qui dirait le contraire.

Afficher plus
Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising