Braquage du casino

Que faire
Recommandé
5 sur 5 étoiles
Braquage du casino

Time Out dit

5 sur 5 étoiles

Attention les amis ! Nous nous efforçons d'être précis, mais la situation particulière nous oblige à quelques ajustements. Alors vérifiez que les événements sont bien confirmés avant de vous y rendre.

L’escape compétitif : deux équipes, un magot

Style : Ocean’s Eleven 
Nombre de joueurs : de 3 à 5 (optimal 5)
Difficulté : Intermédiaire
Taux de réussite : 55 %
English version : Yes!
Durée : 60 minutes

Max sort tout juste de prison. Parce que les barreaux ne lui ont pas fait oublier ses premières amours, le voici de retour dans le game. Sa folie ? Tenter de mettre la main sur le butin qui l’a fait plonger : une mallette pleine de diamants, bien au chaud dans le coffre du casino le plus sécurisé de Paris. Parce qu’il est fou mais pas idiot, c’est vous qui devrez mettre la main sur le magot. En espérant que vous aurez quand même quelques as dans votre équipe. 

Niveau déco, ça ne rigole pas. Roulette, table de poker, machines à sous, et un nombre d’accessoires à manipuler assez impressionnant. Tout ça pour une aventure réaliste bien rythmée (plusieurs séquences pour plusieurs enjeux), qui n’oublie pas de se la jouer cachette secrète et de dynamiter nos habitudes. Parfois, c’est presque de la magie. 

Si la session est dispo en mode « normal » (3 à 5 joueurs dans une room), l’expérience de cet escape game devient fabuleuse en mode compétitif (deux équipes dans deux rooms identiques qui se battent pour un seul et même trésor). Une battle qui donne des palpitations et offre quelques grands moments (en plus d’intégrer des mécaniques inédites). Immanquable. 

Les « + » :

- Le mode compétitif et son système d’espionnage, le nec plus ultra
- Les accessoires de gangster : fini le pistolet, vive la voiture téléguidée
- Le découpage de la partie, une vraie histoire
- Les indices parfaitement intégrés à l’univers casino
- Un dosage de la difficulté qui fera référence

Les « - » :

 - Une pression qui retombe un peu vite (une alarme puis plus rien)
- Jouer à une équipe c’est bien, à deux c’est mieux 
- Le cash spécimen, ou l’art de l’anti-roleplay
- A éviter si vous couvez une addiction au jeu
- Mais que fait la poliiiiiiiiiiice ?

Par Gildas Madelénat

Publié :

Infos

Vous aimerez aussi
    Vous aimerez aussi
      À la une