Le Perchoir (resto)

Restaurants, Cuisine contemporaine Saint-Ambroise
  • 3 sur 5 étoiles
2 J'aime
Epingler
Le Perchoir (resto)

Pris d’assaut dès les prémices de l’été, le bar du Perchoir est devenu en une semaine de bouche à oreille la destination préférée des nyctalopes. On se presse à l’entrée, on se fait refouler et on recommence le jour d’après en espérant qu’arriver plus tôt fera l’affaire. Bonne nouvelle, ou presque, si vous n’avez plus envie d’essuyer un refus, que vous avez un brin de patience et que vous n’êtes pas à cinquante euros près (hum), vous pouvez encore réserver au restaurant, deux semaines d’attente en moyenne.

Situé un étage plus bas (au sixième étage) que le célèbre rooftop de 400 m2, le resto donne l’opportunité d’aller siroter un cocktail trop cher avant de se mettre à table, d’admirer la perspective du haut de Ménilmontant jusqu’aux lumières de la Défense. Impossible pourtant d’emporter avec vous la vue sur les toits gris de Paris, la salle de resto ressemble plutôt à un cube coulé dans le béton qu’à une fenêtre sur la capitale. Une grande pièce carrée un poil bruyante au mobilier mi- scandinave mi-récup’ et un menu unique et surprise à 48 euros. Dans une prose poétique enlevée, le serveur nous explique le concept, vérifie les intolérances et les mauvaises humeurs alimentaires. « Tout va bien alors », nous sourit-il en débouchant une liqueur transparente en provenance du Jura (autour de 40 euros la bouteille de Sancerre).

Les festivités commencent ainsi avec une entrée composée de quatre mets : un ceviche de couteau ferme et fondant, un tartare de daurade relevé d’une groseille à maquereaux parfaitement acidulée, du thon snaké (posé sur une chips) et sa mayonnaise piquante et pour finir une petite coupelle truffées d’émincés de courgette, de calamar, de moule… Une mise en bouche délicate, aux textures fines et aux saveurs étonnantes. Si le reste du menu, un fin crousti de pommes de terre gluant d’huile et ses piments, du veau accompagné de praires et d’une salade de légumes croquants et un clafoutis de mirabelles (de saison !) et son velouté de fruits rouges ne fera pas rougir notre palais, il laissera malgré tout le souvenir d’un repas frais et savoureux, totalement maîtrisé. Le panorama en plus et ce serait le septième ciel !

Par Elsa Pereira

Publié :

Nom du lieu Le Perchoir (resto)
Contact
Adresse 14 rue Crespin du Gast
11e
Paris

Heures d'ouverture Du mardi au samedi, uniquement le soir et sur réservation. Fermé le dimanche et le lundi
Transport Métro : Ménilmontant ou Rue Saint-Maur
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?

You may be interested in:

LiveReviews|0
1 person listening