0 J'aime
Epingler

Des plats costauds pour un hiver au chaud

5 plats à se faire livrer pour lutter contre le froid

© foodora
Au rendez-vous des camionneurs

Dinde aux marrons, toasts au foie gras, bûche de Noël… Avec la chute des températures et les fêtes qui approchent à grands pas, on a envie de savourer une cuisine généreuse synonyme de partage et de convivialité. Pour le repas du réveillon, il va falloir patienter encore un peu. Histoire de passer l'hiver bien au chaud, Time Out a sélectionné pour vous une liste de restos à se faire livrer à la maison ou au bureau par foodora. De plats typiquement français à des saveurs venues d’ailleurs, en passant par un bon potage, regonflez votre estomac autant que votre moral !

En partenariat avec foodora

 

> Chez Papa

Chez Papa, on revendique une cuisine paysanne estampillée Sud-Ouest aussi généreuse qu’authentique. Vous serez repus après un cassoulet gratiné à la chapelure. Mais gageons que vous trouverez la place pour un dessert. 

> L’Homme Bleu

L’Homme Bleu sort l’artillerie lourde pour vous rassasier. Brochette, boulette, côtelette et merguez, le tout déposé sur une semoule délicatement parfumée. On l’appelle royal, couscous royal.

L'Homme Bleu © Foodora 

 

> Crock & Bio

Crock & Bio vous propose une délicieuse soupe de légumes du jour faite à base de produits frais et bios sélectionnés tous les matins par les soins du chef.  De quoi se réchauffer sans culpabiliser.

> Au Rendez-Vous des Camionneurs

Pas besoin d'avoir la capacité stomacale d'un 38 tonnes pour vous régaler de la cuisine bistrot mais raffinée des Camionneurs. Il suffit de goûter leur blanquette de joue de veau façon Commissaire Maigret pour s'en convaincre.

> Al Charq

Quand on évoque la gastronomie libanaise, on pense souvent chawarma. Grâce à Al Charq, vous hésiterez maintenant entre le délicieux roulé et la shorbat addas, une soupe de lentilles aussi savoureuse que gourmande. 

 

Commandez sur foodora avec le code promo FOODTIME (offre valable pour tout nouveau client jusqu'au 31 décembre 2015).

Commentaires

0 comments