La Binouze

Shopping, Vins et spiritueux SoPi (South Pigalle)
1 J'aime
Epingler
 (© Nicolas Hecht)
1/5
© Nicolas Hecht
 (© Nicolas Hecht)
2/5
© Nicolas Hecht
 (© Nicolas Hecht)
3/5
© Nicolas Hecht
 (© Nicolas Hecht)
4/5
© Nicolas Hecht
 (© Nicolas Hecht)
5/5
© Nicolas Hecht

Coups de cœur du moment : une Imperial Black IPA de Matten pour Benjamin, une Duchessa de Birra del Borgo pour Thomas.

Une cave à bières très bien achalandée, ouverte 7 jours/7, avec un personnel sympa ? Oui, c'est possible

Si vous vous demandez encore pourquoi certaines bières artisanales valent le prix d’une bonne bouteille de vin, allez donc rendre visite à Benjamin et Thomas dans leur vaste cave du 9e arrondissement, tout près de l’avenue Trudaine. Ici, le divin breuvage prend ses lettres de noblesse à travers une sélection remarquable de bouteilles, aussi bien locales qu’internationales (de 2,50 à 25 €). Alors non, vous n’y trouverez pas de canette verte à étoile rouge, mais largement de quoi ouvrir votre répertoire gustatif, et rendre hommage au travail de brasseries toujours plus inventives et soucieuses de la qualité de leurs recettes.

Au menu, environ 700 références, des classiques belges jusqu’aux plus rares italiennes ou aux aventureuses marques scandinaves. Largement de quoi contenter tout beer geek qui se respecte, mais aussi l’amateur lambda venu en curieux pour se laisser guider par une équipe passionnée et de bon conseil. D’ailleurs, Benjamin nous confie que ses références belges « servent à la fois de produit d’appel et de tremplin vers des recettes plus originales et spécifiques ». Et les tendances du moment, alors ? Si les amères IPA ont le vent en poupe depuis quelques années, il pourrait bien tourner prochainement en faveur des bières d’avoine (oat) et de seigle (rye), ou même des subtiles bières de saison (traditionnellement brassées en hiver/début de printemps).

Des procédés multiples pour un éventail de saveurs qui s’élargit. Ou le brasseur comme laborantin, évoluant dans un milieu où l’audace s’exprime sans doute plus librement qu’ailleurs (coucou le vin, salut le whisky). Souvent jusque sur les bouteilles, sur lesquelles les appellations pop côtoient des designs alléchants. Et comme chez un disquaire ou un libraire, on se fait parfois autant attraper par l’emballage que par le contenu. Pour nous, ce sera deux Siren (Soundwave + Blue Sky, Blue Sea), une gose fumée (bière allemande à haute fermentation spontanée) et une Petite Fumée de la Vallée du Griffe. La prochaine fois, on se laissera sans doute tenter par un vieillissement en fût de cognac signé la Débauche. Et si la France a 10 ans de retard sur les US ou le Royaume-Uni en matière de craft beers, La Binouze permet de partir à la recherche du temps perdu. Vous prendrez bien une pale ale à la madeleine ?

Par Nicolas Hecht

Publié :

Nom du lieu La Binouze
Contact
Adresse 72 rue de Rochechouart
9e
Paris

Heures d'ouverture Du lundi au jeudi de midi à 21h, vendredi de midi à 22h, samedi de 11h à 22h, dimanche de 11h à 21h
Transport Métro : Anvers
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?

You may be interested in:

LiveReviews|0
1 person listening