Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Rupture

Rupture

Shopping Strasbourg-Saint-Denis
Rupture
1/5
© CL
Rupture
2/5
© CL
Rupture
3/5
© CL
Rupture
4/5
© CL
Rupture
5/5
© CL

Time Out dit

Un café-disquaire ou un disquaire-café, ça dépend du point de vue.

Retrouvez toute notre sélection de disquaires parisiens ici

La rue de la Fidélité n’est pas à l’abri de Rupture, un lieu pensé pour optimiser l’espace du bar à cocktails nocturne Le Petit Amour, qui rompt avec sa carte et devient plus chill la journée, se transformant en café où l’on peut passer le disque de son choix sur une platine faisant office de jukebox. Si en réponse au phénomène du ghosting, ce café pouvait lancer la nouvelle tendance de venir y rompre en choisissant la chanson aux mots justes, le monde ne s’en porterait pas plus mal. Et si on a trop honte du morceau qu’on a choisi (on a vu un Mike Brant dans le dernier arrivage), alors on peut passer au casque sur l’une des deux platines dédiées, dans ce cadre aux tons pastels, roses, verts et bleus, qui pourraient attendrir les coeurs de pierre.

Deux livres en vente là, 'Du Rock et des marques', 'Rebirth Of The Cool', préfacés par le publicitaire bling Jacques Ségala sont signés Alexandre Sap, co-créateur du lieu et nous rappellent que le lieu a été lancé par Rupture, son agence de communication. Ici les disques sont plutôt généralistes, dans les 8 bacs dits rock, on trouve aussi l’avant-garde tropicale de Chassol dont l’album 'Big Sun' est étiqueté à 25 €, soit au moins 5 de plus que chez d’autres disquaires tels que Ground Zero. Tous les genres sont représentés dans des sélections encore compactes, avec 70 % de 33 tours d'occase en très bon état, qui parleront à tout le monde, du jazz à la bossa nova, en passant par Julie London ou des vestiges du rock français des années 1980, Lizzy Mercier Descloux en tête. Corentin, chargé de remplir les bacs, évoque aussi de futures collaborations avec quelque labels berlinois ou groupes parisiens en vogue, mais pour le moment ici on ne vient pas vraiment pour digger. Quoique ! Un ami de la maison, ancien pro de l’industrie musicale, s’y déleste de collectors qui n’ont pas été commercialisés.

Et dans nos tasses ? Le café est certifié bio et vient de Colombie, l’expresso vous en coûtera 2,50 €. Il est difficile de résister à l’accompagner d’un gâteau, préparé par la pâtissière du restaurant L’Hôtel Grand Amour, qui nous fait de l’oeil en face. Son créateur, le graphiste et maître du cool parisien André, y est encadré au-dessus des bacs ; on apprécie aussi une affiche du film 'La Jetée' de Chris Marker, qui créent un cadre agréable où il est de bon ton de travailler en musique, avec vue sur rue pour dénicher son futur ex.

Par Charline Lecarpentier

Publié :

Infos

Adresse 3 rue de la Fidélité
10e
Paris

Transport Métro : Gare de l'Est
Contact
Heures d'ouverture Du mardi au samedi de 11h à 20h30
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?

Votre avis