0 J'aime
Epingler

Le sac à dos a la classe

Mettez-vous la rentrée à dos

1/9

Sac à dos cosmos en polyuréthane et polyester (miam miam) par Mi Pac. 39,90€ sur Style file.

2/9

Sac à dos en matériaux recyclés par Hagamus. 60€ environ, e-shop à venir et pré-commandes via Facebook. Plus d'infos ici.

3/9

Sac à dos en vinylon par Fjallraven. 69,95€ chez Bonton.

4/9

Sac à dos en polyester et coton. 32,86€ chez Asos.

5/9

Sac à dos en crochet et tapisserie d’ameublement. 56€ sur Etsy.

6/9

Sac à dos en toile de parachute par Drifter. 72€ en promo sur Asos.

7/9

Sac à dos en cuir et textile par Faguo. 90€ sur Sarenza.

8/9

Sac à dos brun en cuir, canvas et coton fait main par Natural Heritage bags. 110€, sur Etsy.

9/9

Sac à dos en coton par Sandqvist. 165€ chez Royal Cheese.

Pour surmonter votre retour dans le métro parisien, il fallait bien un accessoire de taille. Capable de prendre soin de vos petites affaires, du nouveau livre que vous avez entrepris de lire debout pendant les heures de pointe, de votre portefeuille perdu trop souvent, de la multitude de petits cahiers que vous transportez pour rien. Voici neuf sacs à dos dans tous genres, classiques, pratiques, écolos, régressifs et pour toutes les bourses.

Et aussi...

Episode

Le quartier Etienne Marcel n’est pas connu pour ses boutiques bon marché, loin de là. Créateurs branchés et adresses pointues ysont légion, au grand dam des modeux fauchés. Ce coin de Paris reste pourtant la destination idéale pour faire du lèche-vitrine et fuir la maigre imagination des grandes enseignes. L’ouverture de l’indécente friperie Kiliwatch avait, il y a quelques années, enfoncer le clou en vendant du seconde main à prix d’or. C’est pourtant cette même rue Tiquetonne que la chaîne néerlandaise Episode a choisi pour installer sa succursale parisienne en 2009. Comme dans toute friperie digne de ce nom, on y trouve robes des années 80, sacs en cuir, bottes, jupes, jeans, etc. Là où Episode se distingue des autres, c’est par l’organisation de son magasin : ici, on fouille comme ailleurs, mais c’est ordonné, et les vêtements sont rangés par genre. Les prix y sont raisonnables : environ 10-15 euros pour une chemise ou 30-40 euros pour un manteau fourré type militaire qui vous tiendra largement l’hiver. Grand avantage de cette bonne adresse aussi, les hommes ne sont pas laissés de côté, pour une fois.

En savoir plus
2e arrondissement

Royal Cheese

« Tu y viens avec une idée en tête, tu repars avec l’esprit rassasié » aime-t-on dire chez Royal Cheese. Lancée il y a quatorze ans, la boutique a d’abord squatté le bitume de la rue Tiquetonne avant d’ouvrir d’autres succursales rues Vieille-du-Temple (chaussures et accessoires) et de Poitou. Inaugurée en 2009, cette dernière offre un savant mélange des autres adresses : des jeans Cheap Monday pour les petits portefeuilles, des pantalons April 77 pour les plus exigeants, des doudounes bien chaudes, des sacs à dos en toile huilée Herschel (180 €) ou encore des chemises Farah (90 €)… « Nous choisissons presque exclusivement des griffes qui n’ont plus à faire leurs preuves, des valeurs sûres indémodables comme Saint-James, Barbour ou encore Penfield » précise Benoît, gérant de la boutique Poitou. Des basiques intemporels capables de se marier avec tout. « Le principal, c’est de proposer des vêtements qui vont durer toute une vie. » C’est tout le mal qu’on leur souhaite. Autre adresse : 24 rue Tiquetonne, 2e.

En savoir plus
3e arrondissement

En selle Marcel

Après la moustache et la chemise à carreaux, c’est certainement la bicyclette qui fait le plus battre le cœur des hipsters. Mais attention, pas n’importe quelle bécane. La « petite reine » est de loin la plus prisée, un modèle d’époque tout droit sorti des années 1950 à 1970. Ce même spécimen que l’on retrouve sur le sol en béton d’une des plus chouettes boutiques du genre : En selle Marcel. Des Peugeot 1981, des Motobécane des années 1970 mais aussi des pièces plus récentes comme les Bromptons : ces bicyclettes entièrement repliables d’à peine 12 kilos. Outre les beaux vélos (diable, quel style ce Bianchi « Pista via Brera » !), la boutique de Bruno Urvoy propose un service de montage et réparation (ouvert à tous) et une horde d’accessoires classieux. Des jerseys Rapha aux selles San Marco (89 euros) en passant par les sacs à dos en cuir brut Brooks (330 euros). Pour vous dire, entre ces murs le moindre antivol a du style. Comptez quand même entre 800 et 1 200 euros pour une monture digne de ce nom. De la haute couture à hauteur de selle.

En savoir plus
2e arrondissement

Doursoux

Les amoureux du kaki auront certainement déjà cette adresse dans leurs petits papiers. Installé depuis toujours derrière la gare Montparnasse, le surplus Doursoux ne jure que par la parka et la ranger qui fait mal. Ambiance régiment d’infanterie garantie.  Si cette boutique n’est pas un bon plan à proprement parler (les prix y sont plutôt onéreux), elle est assurément l’adresse parfaite pour quiconque cherche à mettre la main sur du matériel de qualité, une veste paramilitaire qui résisterait à Katrina, une marinière qui ne bouloche pas au second lavage, des godillots tout terrain et même des masques à gaz. Treillis, sac à dos de randonnée et blouson en cuir côtoient ainsi de véritables objets de collection pour les nostalgiques du service militaire (oui, ils existent) : insignes soviétiques, boussoles et calots de la Seconde Guerre entre autres. Un dédale de sahariennes britanniques (89 €), de parkas en gore tex (230 €) et de pulls en laine vierge (75 €) rangés très étroitement et qui font le trésor de Doursoux. Si vous cherchez quelque chose en particulier, demandez plutôt de l’aide à l’entrée, l’organisation de la boutique peut sembler bien hostile aux nouveaux arrivants. Les autres verront dans ce lieu atypique une sorte de petit musée militaire. A ce propos, visez donc le scaphandrier en cuivre au fond du magasin.

En savoir plus
15e arrondissement

Commentaires

0 comments