0 J'aime
Epingler

La playlist pour aller courir

À vos marques, prêts... Écoutez !

Pour contrer les petits coups de mou, rien de tel qu’un bon jogging. Ca revigore, ça muscle et ça booste le moral ! Alors, à vous, professionnels du canal, côtoyeurs du Parc Monceau ou galériens des Buttes Chaumont, branchez vos écouteurs et faites sa fête à Forrest Gump. 

Voir aussi...

7 personnes que vous croiserez forcément pendant un jogging
Le blog

7 personnes que vous croiserez forcément pendant un jogging

Voilà, c'est fait. Tout a changé. Vous ne savez pas trop ce qui vous a pris, mais un beau jour, sur un coup de tête, vous êtes passé de l'autre côté. Il fut un temps, vous étiez cool, vous étiez libre, vous vous déplaciez nonchalamment en levant à peine la plante du pied. Aller d'un point A à un point B vous semblait simple comme bonjour. Mais ça, c'était avant. Avant que vos poignées d'amour refusent de cohabiter avec certains de vos vêtements (les plus beaux, évidemment). Avant que l'intérieur de votre corps ressemble aux organes d'un ramoneur alcoolo-tabagique de 78 ans. Alors vous n'avez pas eu le choix. Pour survivre, il ne vous restait plus qu'une solution : enfiler vos baskets, empoigner votre jogging et vous mettre à courir.Désormais, vous faites donc partie de cette armée de gens d'apparence saine qui trottent le long du canal. Vous sentez que le ridicule vous pend au nez et qu'un de ces jours, vous aussi vous allez courir sur place devant les passages cloutés en attendant que le feu passe au vert. Mais rassurez-vous : vous êtes encore un coureur tout mignon, passe-partout. Quand vous cavalez, vous avez tendance à suer, à respirer de façon hachée, à devenir rouge carmin. C'est bien. Ça veut dire que le sang circule toujours dans vos veines et que vous possédez encore les caractéristiques d'un être humain. En revanche, comme vous êtes encore tout en bas de la chaîne alimentaire, il va falloir vous battre pour subsister. Connaître votre ennemi pour mieux l'affronter. C

Petit guide des parcs et jardins
Sites et monuments

Petit guide des parcs et jardins

Ca y est, les beaux jours sonnent timidement aux grilles des parcs, de Montsouris à Monceau. Et il n'y en a pas que pour les soupirants de Dame Nature, déjà prêts à enfiler leurs baskets pour gambader sous les bourgeons. Sur les pelouses parisiennes, place aussi aux lecteurs, joueurs d'échecs et autres amateurs d'apéricubes, de sauciflard et de rouge qui tache. A chacun sa tasse d'air frais : il suffit de bien choisir ses horaires et son jardin pour trouver un coin de gazon en parfait accord avec son tempérament. Alors, plutôt roupillon, guinguette ou triathlon ?

Au sport !
Sport

Au sport !

Une petite rando roller sous le soleil ? Une initiation à la gym suédoise ? Ce n'est pas parce que la météo change d'humeur, qu'il ne faut pas suer un peu. Alors, on enfile ses bracelets-éponge, on s'enduit de déo, on passe son petit short qui va bien, et en avant les endorphines. Pas de pitié pour les bourrelets !

Sports urbains
Sport

Sports urbains

La rue est un terrain de jeux en perpétuel mouvement. Parkour, slackline, street fishing, urban golf ou encore street workout squattent aujourd'hui le macadam. Des disciplines qui présentent l'avantage de se pratiquer où l'on veut, quand on veut (à quelques détails près). Franciliens surbookés aux muscles endormis par une pratique sportive trop ponctuelle, mais pleins de bonne volonté, le street workout pourrait bien être taillé pour vous. Cette muscu (gymnastique ?) urbaine et de plein air, tout droit venue des pays de l'Est, se veut ouverte à tous - même aux personnes à mobilité réduite. Pratiquer sans bourse délier puisque le principe-même de la discipline repose sur une pratique « n'importe où et n'importe quand » pour peu que l'on trouve un banc public, un lampadaire, un garage à vélo ou tout élément de mobilier urbain susceptible, avec un peu d'imagination, de se transformer en appareil de musculation. « Tractions, pompes...C'est un sport que l'on pratique au poids du corps et à son rythme, explique Roman du groupe Street Workout France. Petit à petit et à force d'entraînement, on est plus à l'aise avec son corps. On peut alors improviser une multitude d'exercices. Les plus aguerris réalisent de véritables chorégraphies. » Désormais on ne fait pas que se bécoter sur les bancs publics, bancs publics... Où pratiquer ? Squares, parcs, parcours de santé. A Paris, le quai de Valmy ou encore La Villette sont des lieux fréquentés par les aficionados. Ne vous lancez pas tout se

Commentaires

0 comments