Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

La Tendresse

  • Théâtre
  • 4 sur 5 étoiles
  • Recommandé
La Tendresse
© Axelle de Russé
Publicité

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

C’est quoi être un homme aujourd’hui ? Dans son spectacle “La Tendresse”, Julie Berès pose la question et laisse huit mecs y répondre. Entre douceur et fracas.

Si la condition féminine est ultra-questionnée (à raison) depuis quelques années, le statut d’homme, jadis inébranlable, est lui aussi soumis à la réflexion. Faut dire qu’être un mec dans l’imaginaire collectif, ça signifie correspondre à un archétype super viril d’un bonhomme qui ne pleure jamais, qui gère plein de meufs et qui bricole trop bien. Mouais. Est-ce que, finalement, il n’y aurait pas autant de façons d’être un homme que d’hommes sur Terre ? C’est la question que pose Julie Berès dans son spectacle La Tendresse, présentée du 4 au 22 mai au théâtre des Bouffes-du-Nord.

A peine les lumières se tamisent qu’une horde masculine déboule sur scène, taguant un blockhaus gris de leurs blazes et le barrant, ici et là, du terme “LA TENDRESSE”. Une entrée en matière tout sauf tendre qui s’intensifie sur du rap marseillais tandis que la troupe s’aventure dans la foule. On est prévenu : on ne va pas s’ennuyer. 

C’est avec le même dynamisme que s'enchaînent les multiples réflexions sur la masculinité, entre discussions animées, monologues poignants et instants chorégraphiés. Faut dire qu’à l'ère des luttes féministes, de la remise en question de siècles de patriarcat et de la drague post-#MeToo, il y en a des choses à dire. Corps, sexualité, rapport au père, à l’identité, tout est passé au crible dans une mise en scène très rythmée. ​​

Relevant presque d’un travail plastique, les différents tableaux, la scénographie et même le traitement très cru de la lumière contribuent à créer une expérience visuelle des plus intéressantes. C’est un petit bout d’art total qui dresse le portrait d’une génération masculine en proie à l’introspection et à la déconstruction de systèmes de pensées ancrés depuis bien trop longtemps dans les mœurs. 

On ressort du spectacle avec l’envie d’aller en débattre avec ses potes au bar du coin, de parler des hommes, de soi, du monde. Et c’est peut-être la plus belle réussite de la pièce.

Écrit par
Zoé Kennedy

Infos

Adresse
Prix
De 11 à 34 €
Heures d'ouverture
A 16h ou 20h30 selon les représentations.
Publicité
Vous aimerez aussi