Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les meilleurs spectacles et pièces de théâtre à Paris

Les meilleurs spectacles et pièces de théâtre à Paris

Vous cherchez ce qui se fait de mieux en spectacles et pièces de théâtre à Paris ? Voici la crème de la crème : Molière n'a qu'à bien se tenir !

Par Alix Leridon et Houssine Bouchama |
Advertising

A Paris, il n'y a pas que les expos qui ont la cote. Et parce qu'il n'est pas toujours aisé de savoir quelles sont les pièces à voir et celles à fuir, Time Out sélectionne pour vous les meilleures perfomances du moment. Que vous aimiez l'ultra-contemporain ou le naturalisme, les salles à l'italienne ou les théâtres de quartier, la sélection est taillée pour vous. Et surtout, n'ayez plus peur d'aller au théâtre. Allez, bon spectacle !

Les meilleurs spectacles et pièces de théâtre à Paris

1
© Brigitte Enguerand
Théâtre

Forums

Comédie-Française (Théâtre du Vieux-Colombier), Rennes-Sèvres
4 sur 5 étoiles

Coécrit par trois auteurs et mis en scène par Jeanne Herry, réalisatrice du très remarqué Pupille, le texte, divisé en plusieurs tableaux, retranscrit parfaitement la langue et l’ambiance si particulières des forums en ligne. On passe ainsi de l’ado paniquée à l’idée que son bébé puisse tomber enceinte si elle fait l’amour pendant sa grossesse à la « mauvaisemère » qui ne sait plus quoi faire pour arrêter de battre son enfant. Les discussions, tendres ou violentes, drôles ou flippantes, s’enchaînent dans un décor de structures métalliques mobiles, avec quelques belles trouvailles scénographiques.

2
Théâtre, Comédie

Bérengère Krief - Amour

Théâtre de la Gaîté Montparnasse, Montparnasse
4 sur 5 étoiles

C’est où, l’amour ? On dit que certains l’auraient trouvé entre deux rayons de livres à Notting Hill, d’autres entre deux paquets de quinoa chez Bio c’ Bon, et d’autres encore entre deux shots de vodka dans une boîte presque sympa. Bérengère Krief, elle, l’a cherché pendant longtemps : de tournages en voyages, de Tinder en folles soirées, guidée par le désir d’avoir une belle histoire à raconter.

Advertising
3
Théâtre, Drame

Hedda

Théâtre de Belleville, 10e arrondissement
4 sur 5 étoiles

C’est une histoire de la violence, violence morale et physique, violence domestique. Entre la première rencontre et le premier coup, il y a le premier « je t’aime », le premier appartement, le premier enfant… Mais aussi le lent développement d’un rapport de domination inquiétant, que l’homme ne supportera pas de voir s’inverser. Librement inspirée de la vie d’Hedda Nussbaum, la pièce décortique les tenants et aboutissants d’une relation abusive et toxique, pour tenter de comprendre pourquoi certaines femmes restent, malgré les coups.

4
Théâtre

Smoke Rings

Théâtre Michel, La Madeleine
4 sur 5 étoiles

Imaginez une pièce où vous déambulez entre la scène, le bar, la billetterie et même les loges. Où vous interagissez – par moment – directement avec les comédiens. Où ces derniers changent de rôles comme de chemises dans une performance schizophrénique et impressionnante d’énergie. Étonnant ? C’est pourtant le spectacle immersif, ô combien bluffant, de Smoke Rings, la création de Léonore Confino, mise en scène habilement par Sébastien Bonnabel et jouée par une troupe de huit femmes et hommes.

Advertising
5
Théâtre, Comédie

Doully - Admettons

Point Virgule, Le Marais
4 sur 5 étoiles

Associez les cheveux de Khaleesi, les pieds de Golum, la voix de votre ivrogne d’oncle et le dossier médical d’un crackhead de Stalingrad, et vous obtenez Doully. Si ses cheveux sont aussi blonds et soyeux que ses pieds sont cagneux, la comédienne est sobre depuis plusieurs années et ne touche plus à l’alcool ni à l’héroïne, son ancienne maîtresse adorée. Son rapport à l’addiction, et sa sobriété retrouvée, sont les sujets centraux d’un seule-en-scène très personnel joué tous les mardis dans la salle bondée du Point-Virgule.

6
Théâtre

La Carpe et le Lapin

Théâtre de la Porte Saint-Martin, Arts et Métiers
4 sur 5 étoiles

La Carpe et le lapin, c’est un peu l’équivalent théâtral d’un restaurant qui proposerait à la fois des pizzas, des bo bun et de la blanquette de veau : on ne comprend pas trop la logique mais tout le monde y trouve son compte. Alors on préfère vous rassurer tout de suite : le spectacle est de bon goût et ne vous rendra pas malade. L’association de Vincent Dedienne et Catherine Frot ressemble à la rencontre fortuite de Walter Benjamin et Nicole Croisille sur un plateau de théâtre à l’état brut, où les mécanismes sont mis à nu. S’inspirant des expériences poétiques des surréalistes, les deux comédiens offrent un patchwork sans queue ni tête...

Advertising
7
© Comédie-Française
Théâtre

Angels in America

Comédie Française (Salle Richelieu), Louvre

Iconique œuvre de l'Américain Tony Kushner, Angels in America fait son entrée au répertoire de la Comédie-Française, avec une mise en scène signée par le réalisateur Arnaud Desplechin. Une pièce qui nous téléporte dans le New York de la seconde moitié des années 1980, entre conservatisme reaganien, guerre froide, menace nucléaire et épidémie de sida. A la distribution : huit comédiens interprétant 23 personnages et en filigrane, un questionnement sur le monde d'aujourd'hui.  

8
© Vincent Pontet
Théâtre, Drame

Massacre

Comédie-Française (Studio-Théâtre), Louvre
3 sur 5 étoiles

Dans le salon d’un hôtel isolé, perdu dans une montagne tempétueuse, D et H boivent un dernier café avant d’aller se coucher. Semblant tout droit sorties d’une pub Gérard Darel, les deux femmes se fondent dans les cinquante nuances de beige qui habillent la pièce au décor minimaliste et leur corps tirés à quatre épingles. C’est ainsi que s’ouvre Massacre, c’est-à-dire très loin de l’horreur que semble suggérer son titre. Pourtant, dès les premières minutes de la pièce, une forte tension va prendre possession du huis-clos et tous les éléments qui pouvaient paraître lisses vont se teinter d’étrangeté...

Advertising
9
Théâtre, Comédie

Panayotis Pascot, Presque

Lieux multiples
4 sur 5 étoiles

C’est leur troisième rendez-vous, ils sont chez lui, sur son canapé, et Panayotis est prêt à conclure : dans trois minutes, il va l’embrasser. Il y est presque. Presque… Spoiler alert : il n’y est pas du tout. Tant mieux pour nous, car ce baiser manqué, c’est l’occasion pour le jeune comédien de se raconter avec humour, retraçant son parcours depuis sa petite enfance jusqu’à sa première scène. Presque, c’est presque une psychanalyse : derrière une problématique qui paraît anodine (pécho « la fille qu’il aime »), l’ancien chroniqueur de Quotidien digresse et creuse, allant chercher dans ses souvenirs les clés de compréhension d’un potentiel handicap émotionnel.

10
© DR
Théâtre, Comédie

Sugar Sammy

Casino de Paris, Saint-Georges

Après un carton à l'Alhambra, le Canadien est de retour pour dix dates au Casino de Paris. Sur scène, c’est ambiance stand-up à l’américaine. Et pourtant, sous ses airs de play-boy urbain, Sugar Sammy est un humoriste d’investigation. Son arme de prédilection ? Un art de l’impro bien aiguisé pour une interaction intense avec le public. On répond à ses questions, on interagit avec les autres, on tente de faire rire. Sugar se laisse lui-même prendre au jeu, aux pièges qu’il tend ici et là. Si ça paraît facile, le comédien est en fait un vrai technicien, et ses outils n’enlèvent rien à l’envergure d’un spectacle sans filet.  

Advertising
11
Danse

Un poyo rojo

Théâtre des Bergeries, Paris et sa banlieue
4 sur 5 étoiles

Spectacle détonant entre danse et acrobatie, Un Poyo rojo s'amuse des préjugés en décrivant, dans le vestiaire d'une salle de sport, une chorégraphie intense, physique et profondément sensuelle. Et si l’on ne se met pas à danser dans le public, c'est parce que l'on est attentif au moindre pas de danse des deux barbus. Profondément antidépressif, le spectacle mis en scène par Hermes Gaido est un petit bijou chorégraphique à mettre entre les mains de tous. Technique, sensoriel, léger et profond. En un mot : inratable !

12
Constance
© DR
Comédie

Constance - Pot-pourri

Théâtre de l'Oeuvre, Saint-Georges
3 sur 5 étoiles

Minute 0 : Constance fait la roue et nous montre sa culotte. Minute 1 : Constance dit que le caviar a un goût de bite. On va pas se mentir, l’humoriste ne renouvelle pas exactement les codes du genre. C’est pas grave, on se marre. Dans Pot pourri, son spectacle de retour au Théâtre de l'Œuvre, la princesse trash d’On n’demande qu’à en rire enfile (et insiste bien sur l’expression) une série de costumes, pour incarner un florilège de personnages féminins truculents.

Et aussi...

Advertising
Advertising