Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
© Paolo Roversi pour Dauphin
© Paolo Roversi pour Dauphin

5 expos photo à voir absolument cette année à Paris

Et autant d’hommages à la femme, d’un côté comme de l’autre de l’appareil !

Alix Leridon
Zoé Terouinard
Écrit par
Alix Leridon
et
Zoé Terouinard
Publicité

Cette année à Paris, la photographie a pris un visage résolument féminin. Au Jeu de Paume, chacune des quatre expos présentées en 2024 explore le travail d’une artiste femme, de l’activiste révolutionnaire Tina Modotti à la réalisatrice belge Chantal Akerman. Et du Palais Galliera au Quai de la Photo, les programmations font également la part belle au deuxième sexe, d’un côté comme de l’autre de l’appareil : hommage à la figure maternelle ou à l’écriture photographique d’Annie Ernaux, monographies de Kate Barry et de Tina Barney, portraits sensibles de femmes artistes et mannequins par Paolo Roversi… On vous présente les cinq expos à voir absolument. 

Kate Barry, au Quai de la Photo 

© Kate Barry
© Kate Barry

Pour sa nouvelle expo, intitulée My Own Space, le Quai de la Photo met les voiles vers la douceur, à la découverte du territoire photographique intime et poétique de Kate Barry. Quand elle commence à expérimenter le médium à la fin des années 1990, la jeune femme explore ce qui est à portée d’objectif : sa famille – de sa mère Jane Birkin à sa demi-sœur Lou Doillon. Plébiscitée par de nombreuses marques de mode et magazines dès le début des années 2000, elle a élaboré une vaste série de portraits, mais aussi touché à l’art du paysage à travers de nombreux clichés mélancoliques et dépeuplés. 

Du 15 décembre 2023 au 20 mars 2024

À partir d'elle. Des artistes et leur mère, au BAL 

Anna Maria Maiolino, Por um Fio, de l’ensemble fotopoemação, 1976 © Anna Maria Maiolino © Photo : Regina Vater, Courtesy the Artist; Videoinsight ® Collection, Turin; Galleria Raffaella Cortese, Milano–Albisola
Anna Maria Maiolino, Por um Fio, de l’ensemble fotopoemação, 1976 © Anna Maria Maiolino © Photo : Regina Vater, Courtesy the Artist; Videoinsight ® Collection, Turin; Galleria Raffaella Cortese, Milano–Albisola

Au nom de la mère ! En ce moment, le BAL se la joue psychanalyste en déployant sur ses deux niveaux 26 œuvres racontant les liens, aussi uniques qu’universels, que quelques stars de l’art contemporain entretiennent avec leurs mères. Sophie Calle, Christian Boltanski, Mona Hatoum ou encore Anri Sala explorent ce lien filial, motif largement exploité dans l’histoire de l’art. Au-delà du témoignage ou du portrait, les artistes creusent le médium photographique pour dévoiler la puissance de leurs sentiments, qu’ils soient fusionnels, chaotiques ou slalomant entre l’admiration et le manque.

Du 12 octobre 2023 au 25 février 2024

Paolo Roversi, au Palais Galliera

"SHARON, 1996" © Paolo Roversi - Palais Galliera
"SHARON, 1996" © Paolo Roversi - Palais Galliera

Après l’expo événement de Juergen Teller au Grand Palais Ephémère, les photographes de mode continuent de gagner du terrain au musée. Au Palais Galliera, c’est l’Italien Paolo Roversi qui présentera cette année sa première expo monographique en France. Un parcours de 140 œuvres à la découverte du travail de cet infatigable portraitiste et grand aficionado du Polaroid. Au-delà des clichés, le musée de la Mode a également reconstitué le studio du photographe pour que le visiteur puisse s’immerger dans le processus créatif si particulier de Roversi.

Du samedi 16 mars au dimanche 14 juillet 2024

Extérieurs - Annie Ernaux et la photographie, à la MEP

Dolorès Marat, La femme aux gants, 1987, Collection MEP © Dolorès Marat
Dolorès Marat, La femme aux gants, 1987, Collection MEP © Dolorès Marat

Une expo photo… d’Annie Ernaux ? Presque. Pour sa première grosse expo de 2024, la MEP fait le point sur les liens entre la prix Nobel de littérature 2022 et la photographie, en mettant en miroir ses textes et des œuvres de la collection du centre. Intitulée Extérieurs - Annie Ernaux et la photographie, l’exposition est un genre de traduction par l’image de son Journal du dehors, qu’elle a écrit entre 1985 et 1992. Si le journal décrit la “vie collective” d’un Paris fin-de-siècle, notamment dans le RER entre Cergy, où elle vit toujours, et Paris, l’expo nous emmènera par l’image à la découverte d’autres territoires, à travers les tirages d’artistes du monde entier. 

Du 28 février au 26 mai 2024

Tina Barney, au Jeu de Paume

Tina Barney
© Tina Barney

On peut toujours compter sur le Jeu de Paume pour mettre en lumière des figures emblématiques de l’art photographique. Et en 2024, c’est au tour de Tina Barney de nous éblouir grâce à ses portraits uniques des classes aisées de la côte est des Etats-Unis dans les années 1970. Jeunesse dorée et familles bourgeoises : une expo aux doux accents d’Amour, gloire et beauté et aux tonalités pastel délicieusement rétro.

Du 24 septembre 2024 au 19 janvier 2025

À la une

    Publicité