Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Aidez la communauté Ecotable à fournir des repas aux personnes démunies et au personnel soignant !
© Ecotable - Hôpital Lariboisière
© Ecotable - Hôpital Lariboisière

Aidez la communauté Ecotable à fournir des repas aux personnes démunies et au personnel soignant !

Advertising

Pendant cette pandémie, on l’a vu, les bonnes idées solidaires abondent. La communauté Ecotable, écosystème fédérant une vingtaine de restaurateurs autour de l’idée d’une cuisine saine et locale, n’est pas en reste.

Cette kyrielle d’acteurs engagés a d’abord eu l’idée de récupérer la matière première invendue des restos, pour la transformer grâce à l’aide de chefs bénévoles, et nourrir les personnes démunies, SDF ou réfugiés. En un peu plus d'une semaine, L’Oratoire, la cantine des Grands Voisins à Paris (14e), a dépoté près de 1 500 repas pour les personnes à la rue, grâce au soutien de Yes We Camp, Wanted Community et Ernest. Idem au sein du Ground Control mobilisé, où le Refugee Food Festival continue depuis les cuisines de son resto La Résidence de fournir plus de 200 repas par jour aux plus vulnérables, ainsi qu'au personnel soignant. D’ailleurs, on vous rappelle, amis lecteurs, qu'ils ont toujours besoin de bénévoles – en bonne santé, et avec un masque ! – pour conditionner des repas (contacter Ernest ou le Refugee Food Festival).

Puis, au lendemain de l'annonce du confinement, le journaliste culinaire Stéphane Méjanes a lancé l'opération “Les chefs avec les soignants”, proposant aux restaurateurs de faire à manger pour le personnel hospitalier. Toujours dans cette optique, un crowdfunding est né à l'initiative d'Ecotable. La campagne "Restaurons les soignant(e)s, durablement !", accessible en ligne sur KissKissBankBank, invite à se délester de quelques euros pour la bonne cause. Cette fois, tout le monde peut participer, chaque repas coûtant 8 €. Ecotable insiste en effet sur la nécessité de soutenir les partenaires agriculteurs, livreurs et cuisiniers indépendants qui ne bénéficient pas de l’activité partielle. Le 23 mars, plus de 2 000 repas ont ainsi pu être financés grâce à vos dons. Continuons !

Share the story
À la une
    Advertising