Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Découvrez l'âme du quartier de La Défense en 24h
Actualités / Vivre en Ville

Découvrez l'âme du quartier de La Défense en 24h

Découvrez l'âme du quartier de La Défense en 24h
© Karim Merikhi

Des gratte-ciel comme s’il en pleuvait et pas un seul pot d’échappement à l’horizon. Simplement des piétons déambulant entre de monumentales sculptures, bien entourées de jardins et de fontaines. On se sent bien à La Défense, ce territoire à cheval sur les communes de Courbevoie, Nanterre et Puteaux. Pourtant, rares sont les Parisiens qui s’y aventurent, si ce n’est pour des raisons professionnelles. Austère, ennuyeux... Un grand nombre d’étiquettes collent à la peau de ce quartier si particulier. Et si vous changiez d’avis ? A Time Out on a trouvé quelques raisons de vous réconcilier avec le plus grand quartier d’affaires d’Europe.

9h : café ensoleillé

Avec l’arrivée des beaux jours, réveillez-vous en douceur, confortablement installé sur la terrasse du Globe Trotter Café situé sur le parvis de La Défense, à quelques foulées de la Grande Arche. Rayons de soleil et shoot de caféine : un combo idéal pour bien démarrer la journée.  

© Globe Trotter Café

 

10h : balade architecturale

Loin des prestigieuses façades haussmanniennes, La Défense brille par son architecture ultra-moderne et variée. Laissez-vous guider par les tours d’un quartier qui prend rapidement des airs de labyrinthe.

Situé sur le parvis de La Défense, la Grande Arche est le symbole du quartier. Construite sur l’axe historique de Paris, elle offre ainsi une incroyable perspective sur l’Arc de Triomphe, la place de la Concorde et le musée du Louvre. Pour vous extasier de cette vue, il faudra attendre encore un peu. Le toit, toujours en travaux, ne sera de nouveau accessible au public qu'en mai 2017.

 

"Le saviez-vous ?" • La Grande Arche cache une fresque invisible depuis l'extérieur.
© Karim Merikhi

 

A quelques mètres de la Grande Arche, la Fontaine monumentale de l'artiste israélien Agam. Une œuvre d'art totale qui prend vie lorsque musique et lumière accompagnent les jets d'eau.   

© Karim Merikhi

 

© Karim Merikhi

 

© Karim Merikhi

Et c'est reparti pour un(e) tour ! 

© Karim Merikhi

11h : un musée à ciel ouvert

Au milieu de cet îlot de tours, chaque ruelle est susceptible d’abriter une œuvre d’art.  

Le Pouce du sculpteur César. Une œuvre de 12 m de haut, réalisée à partir du moulage du pouce de l'artiste. 

© Karim Merikhi

Un peu de couleurs avec Le Sculpteur de nuages, une œuvre de l'artiste hongrois Atila, située tout près de la tour AIG.

© Karim Merikhi

Sculptée par Louis-Ernest Barrias, La Défense de Paris rend hommage aux victimes militaires et civiles tombées pendant la guerre franco-allemande de 1870. C’est d’ailleurs ce nom qui a inspiré celui du quartier d’affaires. C'est ainsi qu'on entre dans la postérité.

   

© Karim Merikhi

 

12h : déjeuner street food

Si vous ne vous êtes pas perdu, rebroussez chemin et regagnez le parvis pour un déjeuner en mode food truck. Sept restos roulants vont débarquer début avril, du lundi au vendredi de 11h30 à 14h30. Au menu : l’incontournable burger, du sans-gluten ou de la gastronomie d’ailleurs. Bref, il y en aura pour tous les goûts.

© Défense-92

 

13h : et s’il reste de la place pour le dessert…

L’appétit vient en mangeant. Pour les gourmands avides de douceurs, direction la place de Liberté à la Garenne-Colombes (à un peu plus d'un kilomètre de La Défense) pour rejoindre l’école de pâtisserie Nicolas Bernardé. Mais avant de déguster un délicieux dessert, vous allez devoir le réaliser vous-même, sur les conseils avisés du chef. Et millefeuilles, religieuses et autres saint-honoré n’auront plus de secret pour vous.   

© Nicolas-bernarde

  

14h : shopping digestif

Un déjeuner de compétition et un dessert plus tard, il est préférable d’éliminer les kilos gracieusement accueillis. Rebroussez chemin vers le parvis de La Défense, Les Quatre Temps et leurs 130 000 m2 de galeries marchandes – ce qui en fait le plus grand centre commercial d’Europe – devraient vous permettre de brûler quelques calories. Pour une digestion plus en douceur, optez plutôt pour les salles obscures du cinéma UGC.  

© Karim Merikhi

  

16h : pause verte

Après l'agitation d’un centre commercial, rien de mieux qu’une pause végétale. Empruntez la rue de Strasbourg, direction le Parc Diderot, un havre de paix où l’on oublie vite les immeubles autour et où l’on se laisse – allongé dans l’herbe, une brindille entre les dents – bercer par les chutes d’eau de la cascade.  

© Dirk Verwoerd

 

16h30 : l’échappée belle

Requinqué par une sieste salvatrice, faites une halte à l’escape game Team-Break, histoire de reconnecter vos neurones. En moins de soixante minutes, vous devrez la jouer comme Michael Scofield pour vous évader de prison, infiltrer un château où un mage maléfique vous attend ou encore éviter une invasion extraterrestre. 

 

Pas la peine de vous tatouer les plans de la prison sur tout le corps
Team-Break

 

17h30 : au bon souvenir de l'Inde

Rejoignez maintenant le boulevard Saint-Denis et pénétrez dans le parc de Bécon pour une escapade au Pavillon des Indes Britanniques. Ce palais majestueux fut à l’origine commandé par le Prince de Galles pour représenter les Indes britanniques à l’exposition universelle de 1878. Il devint plus tard la propriété de Georges Achille-Fould, artiste et fille adoptive du Prince Stirbey qui le transformera en atelier-villa. Le pavillon, qui se visite uniquement sur réservation, abrite une exposition permanente qui raconte l’histoire des lieux.

© Karim Merikhi

 

18h30... et de la Scandinavie 

Continuez votre route dans le parc de Bécon pour rallier l’ancien Pavillon de la Suède et de la Norvège. Construit, lui aussi, spécialement pour l’exposition universelle de 1878, l’édifice, séparé en deux bâtiments, ressemble à s'y méprendre à chalet de montagne grâce à son architecture 100 % scandinave. Entre ses murs, le pavillon abrite le musée Roybet-Fould, l’occasion d’en savoir plus sur les origines de ce lieu haut en couleur et atypique.

© Karim Merikhi

 

© Karim Merikhi

 

19h30 : le monde dans vos assiettes  

Poursuivez votre tour du monde à l'hôtel Pullman Paris pour dîner au Quinte & Sens. En plus d'une cuisine raffinée qui vous emmène aux quatre coins du globe, vous aurez le privilège de choisir votre cuisson en cinq modes : plancha, wok, broche, four tandoor et grill. Comme disait Léonard de Vinci : « Les détails font la perfection, et la perfection n'est pas un détail. » 

Quinte & Sens

 

21h30 : cocktail panoramique

Une belle journée ne s’achève jamais sans un dernier verre. Mais pas n’importe où. Grimpez au 19e étage de l’hôtel Mélia pour rejoindre le rooftop du Skyline. Un bar qui en plus de vous proposer de succulents cocktails offre une vue époustouflante sur la capitale. 

© Meliá Hôtel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertising
Advertising