Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Perruche
Romain Ricard

Les meilleurs rooftops de Paris

Vu de haut, Paris est encore plus belle. Découvrez les meilleurs rooftops de Paname, où boire un verre et/ou manger en bande.

Houssine Bouchama
Tina Meyer
Écrit par
Houssine Bouchama
et
Tina Meyer
Publicité

Et si vous preniez de la hauteur ? Perchés au sommet d’immeubles parisiens, à l’abri du bruit et de la fureur, les rooftops (ou toit-terrasse, dixit nos amis de l'Académie Française) constituent une parenthèse rêvée pour s’échapper des pots d’échappements. Ciné-rooftop, panorama dingo, tapas qui tabassent… Time Out a fait le tri pour ne garder ici que le top du rooftop. Alors non, vous ne gravirez pas l’Everest. Mais vous descendrez bien quelques bières.

Les meilleurs rooftops de Paris

  • 4 sur 5 étoiles
  • Bars
  • Bars à bières
  • Saint-Ambroise
  • prix 2 sur 4

Quelle vibe ? Des six établissements du Perchoir Group, celui-ci est notre préféré. En cause, son bar végétalisé, perché au septième et dernier étage d'un immeuble de la petite rue Crespin du Gast… Insoupçonnable d’en bas ! Un vaste toit aménagé, avec comptoir en vert zellige, banquettes confortables aux coussins dépareillés... Et, çà et là, plantes folles et herbes aromatiques. Comme un petit air de Provence en plein Paname ! Un spot validé par Bill Gates himself (en 2014 à l'occasion de la Convention One Vote), et qui se mérite. Vous n'échapperez donc pas à une petite attente…  Mais le coucher de soleil sur l'église du Sacré-Cœur au loin n’a pas de prix !

Pour quoi ? Pour nous, boire un verre plus que manger (mais on n’a pas testé leur toute nouvelle carte de petite restauration). Cocktails simples mais bien shakés (12 €), à base de décoctions et jus maison (et d'alcools de qualité, merci !). Mais aussi du vin.

Quand ? Tous les jours, de 18h à 2h (à partir de 16h le samedi et dimanche). Résa conseillée sur leur site à partir de 4 personnes.

  • 4 sur 5 étoiles
  • Bars
  • Bars à cocktails
  • Pigalle
  • prix 3 sur 4

Quelle vibe ? Le vénérable hôtel Rochechouart, qui règne sur le bas de la butte depuis 1929, a pris un bon coup de jeune en 2020 et se retrouve aujourd’hui doté d’un toit-terrasse au sommet. A peine débarqué de l’ascenseur, on se retrouve nez à coupole avec le Sacré-Cœur. Là, la tour Eiffel, et partout l’océan de zinc de Paname. Faites chauffer votre Insta ! Et sinon, on boit quoi pour se remettre de ce pano de dingo ? Des bons cocktails (14-16 €) inventés par Agathe Potel, comme ce Sauge d’été (vodka, cardamome, litchi, passion, sauge, Angostura bitters) tout en équilibre fruité. Ou un puissant Tonka (calvados, tonka, Campari et liqueur de poire). 

Pour quoi ? Pour un crush à qui vous voulez en mettre plein les yeux. Ou pour la grignote, qui vole bien au-dessus du bol de cahuètes avec des gambas grillées à la braise (14 €), des gyozas au poulet (10 €) ou des pickles de légumes (8 €). Finalement, seule la bande-son électro mollassonne n’est pas à la hauteur du lieu.

Quand ? Tous les jours de 12h à 15h et de 17h à 2h.

Publicité
  • 4 sur 5 étoiles
  • Bars
  • Bars à cocktails
  • Sentier
  • prix 3 sur 4

Quelle vibe ? Le chemin du paradis n’est pas toujours fléché, ce cabanon perché sur les Grands Boulevards le confirme. On y accède via le boulevard Poissonnière, en traversant le patio de l’Hôtel des Grands Boulevards, petit bijou estampillé Experimental Group (Grand Pigalle Hotel, Balagan…). The Shed (à ne pas confondre avec The Shell, le bar situé au rez-de-chaussée) n’a pas vue sur la ville mais sur les toits et la verrière de l’hôtel. On vous conseille d’arriver tôt pour dégoter une banquette ou un tabouret sur la terrasse, plein air aux beaux jours, couverte et chauffée l’hiver : les places sont limitées et ça se bouscule sévère au portillon.

Pour quoi ? Un cocktail, pardi ! La carte, ultracourte (six propositions), change chaque saison, et se divise en trois volets de haute volée : deux cocktails sans alcool (10 €), deux modérés (14 €) et deux au volume d’alcool classique (16 €). 

Quand ? Tous les jours, de 17h à 23h. Résa fortement recommandées par email à restaurant@grandsboulevardshotel.com ou par téléphone au +33 (0)1 85 73 33 32.

  • 4 sur 5 étoiles
  • Hôtels
  • Arts et Métiers

Quelle vibe ? L’Hôtel National des Arts et Métiers (stylé 4 étoiles au total look post-new-yorkais) cache un secret bien gardé : un rooftop-bar intimiste arboré, sur lequel tiennent une trentaine de coudes. La tête dans les nuages, dégainez du selfie sur fond de coucher de soleil avec une vue de maboul sur tout Paris : le Centre Pompidou (à 600 mètres en contrebas), la Tour Eiffel, la place de la République et le musée du Louvre.

Pour quoi ? Boire un cocktail (env. 15-16 €). La carte est différente de celle de l’excellentissime Herbarium, en contrebas, mais les breuvages ne déméritent pas. Conseil : restez sur du classique : bons Negroni ou un Spritz bianco aux notes de bergamote.

Quand ? Tous les jours, 16h-23h. Pas de réservation.

Publicité
  • 3 sur 5 étoiles
  • Bars
  • Bars à cocktails
  • Picpus

Après les salles de cinéma, les librairies et le concept store, MK2 continue de se diversifier avec l’hôtel Paradiso, à un court-métrage de la place de la Nation. Evidemment, en 2021, seul un insensé ouvrirait un hôtel sans y prévoir un rooftop. Avouons que celui du Paradiso ne déborde pas d’atouts : sa taille modeste impose de réserver avant de venir (avec confirmation indispensable… on se calme, c’est juste un bar), sa vue sur Paris ne se hisse pas à la hauteur des champions de la catégorie et sa carte maigre comme les succès français à Hollywood (quelques bières en bouteille, Moscow Mule à 15 € et hot-dog pas ouf) laisse un peu sur sa faim. Heureusement, la profusion d’arbres et de plantes lui donne un côté jardin perché très agréable et, surtout, la possibilité de se transformer en salle de ciné rattrape tout.

Pour quoi ? Plonger la main dans le cornet de pop corn en sirotant pépouze un Old-Fashioned.

Quand ? Attention: réservation obligatoire ! Ouvert de 16h30 à 20h30, par créneau horaire de 1h30. Dîner à partir de 20h30 et séance à 22h.

  • 4 sur 5 étoiles
  • Bars
  • Bars à cocktails
  • Abbesses
  • prix 3 sur 4

Quelle vibe ? Une grande terrasse panoramique et végétalisée nichée au septième et dernier étage d'un immeuble Art déco de 1911, joli 4 étoiles qui fut jadis repaire de Dali, Matisse, Renoir ou encore Piaf. Ce que l’on sait moins, c’est que client de l’hôtel ou pas, son resto attenant ouvre tous les matins pour de gargantuesques petits-déjeuners et les midis pour des plats pas bégueules (salade César, velouté de cèpes, éclair au chocolat)... Le tout avec un panorama dingo sur tout Paname (sauf le Sacré-Cœur juste derrière).

Pour quoi ? Petit-déjeuner au soleil pour des matins qui chantent (de 7h à 10h30), déjeuner ou dîner, avec service snacking en continu de 11h à 20h30 (23h pour les clients de l'hôtel) ; cocktails de 15h à 20h30 (23h pour les résidents de l’hôtel)

Quand ? Tous les jours de 7h à 20h30 (23h pour les clients de l’hôtel).

Publicité
Rooftop du Mama Shelter
FRANCIS AMIAND

Rooftop du Mama Shelter

  • 4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Inauguré en 2008, ce premier membre de la fratrie Mama Shelter continue d’agiter ce bout du 20e. Designé par Philippe Starck, l’hôtel affiche une déco pop et foisonnante avec, au sommet, un toit-terrasse pour se croire en vacances un soir d’été sans passer le périph’ : barbecue et cocktails à gogo, table de ping pong, baby foot, parasols colorés, DJ sets et live… A la nuit tombée, des guirlandes colorées illuminent la terrasse, et de petites lampes-tempête à la lueur tremblante s’allument sur les tables. 

Pour quoi ? Principalement pour boire un cocktail signature (12 €), comme l’incontournable Mama Loves You (Lillet, jus de cranberry, sirop de pêche, citron jaune). Barbecue à partir de 19 €. 

Quand ? Pour boire un verre et dîner, tous les jours de 16h à 23h30.

  • 3 sur 5 étoiles
  • Bars
  • 15 arrondissement

Quelle vibe ? Boire des coups à la fraîche dans le parc des expositions de la porte de Versailles… Ça sonne un peu comme un défi d’« action ou vérité ». Mais pas le genre de chose qui pourrait faire peur au groupe Perchoir, qui a déjà colonisé sur un bout du BHV ou de la gare de l’Est. Pour cette nouvelle adresse sur le toit d’un hall d’expo, ils délaissent la verticalité pour l’horizontalité. On perd donc en altitude ce qu’on gagne en surface avec la vedette du spot, une giganormous terrasse boisée parsemée d’oliviers en pot, de jasmin en tonnelle et de mobilier de jardin. Autant dire un bon coin pour un soir de canicule.

Pour quoi ? Un sage apéro à la limite du pull sur les épaules… Moscow Mule (12 €), spritz (12 €), bouteille de rosé Posey Bio (39 €)... On complète avec quelques petites grignoteries, croquettes de chorizo (10 €), planche de charcuterie corse (18 €). A noter des DJ sets Disco Disco les mardis soirs jusqu'à 2h du matin.

Quand ? Lundi, de 18h à minuit ; du mardi au vendredi, de 18h à 1h30 ; samedi, de midi à 1h30 ; dimanche, de midi à 23h.

Publicité
Perruche
© Romain Ricard

Perruche

  • 3 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Banquettes à rayures jaunes et blanches, parasols blancs, chaises en fer forgé… On se croirait en bord de mer ! Campé au neuvième étage du Printemps de l’Homme (rue du Havre, dans le 8e), Perruche la joue explose-rétine avec sa vue à 360° sur tout Paris. Aux manettes de ce maousse rooftop végétalisé de 500 mètres carrés ? La team de Daroco (Alexandre Giesbert et Julien Ross) et celle des fondateurs de Monsieur Bleu au Palais de Tokyo (Laurent de Gourcuff et Gilles Malafosse). Et si (attention, chers lecteurs) la cuisine est chéro et plutôt moyenne, on vient surtout ici pour s’ambiancer et piailler en liberté.

Pour quoi ? Privilégiez le bar ! Car bien que le mixologue-star Nicolas de Soto a très vite jeté l’éponge, on vous conseille de siroter des cocktails dans ce cadre luxuriant. Idéal pour les couchers de soleil et faire (tranquillement) la fête, avec au programme DJs, pianistes et musiciens.

Quand ? Tous les jours de 12h à 2h.

  • 3 sur 5 étoiles
  • Salles de cinéma
  • Indépendants
  • SoPi (South Pigalle)

Quelle vibe ? Une terrassette exquise, annexe du bar attenant, perchée au troisième étage de ce génial cinéma Art déco d’inspiration égyptienne. On imagine bien Philippe Katerine y gueuler “J’adoooooore”. Attention : si la terrasse a bien rouvert, les accès sont limités. Il n’est pas possible de réserver vos places et priorité est faite aux spectateurs munis d’un billet.

Pour quoi ? Boire une bière pression Licorne (bio) face à feu-Tati Besbar (4 € le demi, 7 € la pinte) en tapassant une assiette de sauciflard (8 €).

Quand ? Du lundi au vendredi, 18h-23h30 ; samedi, 16h-23h30 ; dimanche, 13h-23h30.

Publicité
La Suite Girafe
© Romain Ricard

La Suite Girafe

  • 4 sur 5 étoiles

Quelle vibe ? Après nous en avoir foutu plein les yeux avec le resto Girafe, le monstre à deux têtes Gilles Malafosse et Laurent de Gourcuff voit double et ouvre La Suite Girafe : une terrasse confidentielle et ultra VIP, planquée au neuvième étage de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine. Au programme : une maxi-terrasse à nappes blanches, avec vue de maboul (la plus belle du monde ?) directement sur la tour Eiffel ! Et dans l’assiette, chéro mais pas radine ? Plateaux de fruits de mer, poissons crus, plats marins et une douzaine de desserts qui font TOUS envie. 

Pour quoi ? Une demande en mariage. Attention, le lieu est très prisé. Lors de notre dernier passage, on y a croisé un certain Kylian Mbappé.

Quand ? Tous les jours, de midi à 14h30, et de 19h à 23h.

Et aussi...

Les meilleures terrasses de bars à Paris
  • Bars
  • Bars à cocktails

En vrai, on ne s'est pas contenté de vous lister nos meilleures terrasses pour faire trinquette. Nuance. On vous a compilé les meilleurs bars parisiens bénéficiant, EN PLUS, d'une terrasse idéale ! C'est-à-dire tous ces spots qui font un réél effort sur la boisson (café de spécialité, mousses micro-brassées, cocktails pointus), et/ou sur la picore, le service, l'ambiance particulièrement coolosse... 

Les meilleurs bars à tapas de Paris
  • Bars
  • Bars à tapas
  • prix 2 sur 4

Oubliez la vieille coupelle de cacahuètes au comptoir, dans laquelle tout le monde a trempé ses bouts de doigts graisseux. Aujourd'hui, tout un tas de bars coolosses se plient en quatre pour vous dépoter des petites assiettes chiadées, à picorer entre potes. 

Publicité
Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité