Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Ideal Trouble, votre nouveau festival préféré du mois de mai
Actualités / Évènements & festivals

Ideal Trouble, votre nouveau festival préféré du mois de mai

10 ans de Born Bad Records à La Station Gare des Mines
© Gaëlle Mathieu

[Time Out vous fait gagner des places pour les soirées du 18 et 19 mai. Pour se faire, envoyez un petit mail gentil à leblog@timeout.com avec "Ideal Trouble" en objet et le jour souhaité]

Du 17 au 20 mai prochain, dans notre chère Station, un petit nouveau va entrer dans la valse des festivals. Son nom ? Ideal Trouble. Sa programmation ? Capable de suturer un hémophile dans la seconde. Présentation de ce qui s'annonce comme l'un des festivals majeurs de ces prochaines années.

Il aurait pu prendre des vacances. Mais après 15 ans à la tête de Villette Sonique et un départ qui a beaucoup fait parler, Etienne Blanchot a préféré repartir pied au plancher avec Ideal Trouble. La recette de ce festival monté en même pas deux mois selon l'organisateur : "Suivre son instinct, s'entourer des bonnes personnes et réussir à avoir les groupes que l'on avait envie de programmer". Et comme depuis toujours avec lui, ce festival transpire la passion, déglinguant la bien-pensance à grands coups d'incroyables groupes. 

#balancetaprogdeporc

Pendant 4 jours, on se baladera aux confins de tous les styles, à la recherche de l’inhabituel, de l’étrange, bref tout ce qu’il y a de plus jouissif dans la musique. Dès le jeudi 17, ça commencera très très fort avec Boy Harsher, dont le mariage entre ces voix sorties des entrailles de l’enfer et ces boîtes à rythmes bonnes à te péter le col du fémur, risque de plonger la Station dans une déviante euphorie. Ils seront accompagnés du génial Moor Mother et ses productions mêlant rap et musique électronique. Ainsi que par Succhiamo, le side-project électronique de la chanteuse de J.C. Satan, qui avait impressionné lors du dernier Magnétique Nord.

Le lendemain, rendez-vous au rayon « légendes » de la musique. D’un côté, les Anglais de Ramleh, pionnier du noise rock. De l’autre, les Français de Sister Iodine de retour avec « Venom », un disque à faire passer un concert de Bo Ningen pour une délicate berceuse. Et tandis que le samedi, on apercevra entre autre le krautrock sous amphétamines des Américains d’Horses Lords. La journée/soirée de clôture risque de remettre le facteur et tous ses collègues de PTT sur leurs vélos.

Dès 16h, vous pourrez venir chiller dans notre belle Station en vous délectant du B2B de Bundle Of Joy, aka Barnt et Superpitcher, également connu comme moitié des Pachanga Boys. Pendant cette aprem’ qui s’annonce grandiose, on prendra également notre claque devant le live de Xeno & Oaklander et devant un set de La Muerte. Quand certains seraient gentiment rentrés chez eux pour se faire un viandox détox, Ideal Trouble va encore plus loin en proposant une nuit dans les deux salles de la Station.

Au rez-de-chaussée, on s’embrouillera sévère avec DJ AZF, une des artistes phares de la scène électronique française actuelle, avant de se délecter du set de son compère December. Enfin, le sous-sol sera curaté par le légendaire Topper Harley, programmateur émérite de la regrettée (?) Mécanique Ondulatoire et vieux loup d’mer de la scène rock parisienne. Les prochaines semaines et annonces seront remplies de surprises. Mes amis, notre avenir sera idéal, pardon Ideal Trouble. 

 

Quoi ? 1ère Edition d’Ideal Trouble
Quand ? Du 17 au 20 mai 2018
Où ? La Station – Gare des Mines, 29 avenue de la Porte d’Aubervilliers, 18e
Combien ? 12 € pass jour ; 45 € le pass festival (Billetterie)

Advertising
Advertising