Actualités / Art

On vous donne le parcours idéal pour la Nuit Blanche, heure par heure

On vous donne le parcours idéal pour la Nuit Blanche, heure par heure

Chaque année on l’attend avec impatience, et on passe des heures à chercher quoi faire, à optimiser notre parcours nocturne. Cette fois-ci pas de panique, on vous souffle un programme tout prêt. Voilà de quoi vous frayer un chemin sans encombre à travers la nuit, sans vous préoccuper d’autre chose que des constellations. Nuit Noire, Nuit Blanche, Nuit Pure.

19h30 After Sunset ; Galerie Liusa Wang, 15 boulevard Saint-Germain 9e : On commencera au coucher du soleil tout à côté de Maubert-Mutualité par une exposition qui nous vient tout droit de Shanghai. Pas besoin de rentrer dans la galerie puisque cette installation d’œuvres lumineuses est uniquement visible depuis l’extérieur. Ambiance d’Asie, ambiance de nuit.

Infos : https://quefaire.paris.fr/58029/yunjun-chen-yufan-chen-qing-lin-lei-gao-renyi-hu-plus

20h00 De Profundis Titanic ; Église Saint-Louis en l’Île, 19 bis Rue Saint-Louis en l’Île 4e : Dans cette église baroque insulaire, vous aurez la chance d’écouter l’organiste Benjamin Viaud. Il racontera musicalement la catastrophe et les derniers instants du Titanic. Une proposition improbable, avec la promesse de quelques sons d’Arvo Pärt. Symphonie dramatique.

Infos : https://quefaire.paris.fr/57662/benjamin-viaud

21h30 Nuit Pure ; Temple du Marais, 17 rue Saint Antoine 4e : Quittons l’église pour le temple et découvrons la performance d’Estienne Rylle. Ses psaumes mélodiques seront livrés sous des nappes d’électro et des sons d’instruments à cordes, sous des vidéos qui habillent les murs sacrés. Un recueillement artistique qui sera l’un des moments forts de la nuit.

Infos : https://quefaire.paris.fr/57746/estienne-rylle#map

23h00 Ground Control ; 81 rue du Charolais 12e : Le Ground Control laisse la programmation à UVB 76, duo d’arts numériques et de techno expé-noise-radicale. En plus de leur live A/V, on aura le droit à celui de Colgeist, ça risque de taper dans les cerveaux et de donner de l’énergie pour ne pas dormir, jamais. Tout ce qu’il faut.

Event : https://www.facebook.com/events/1852558591463935/

01h00 A Falta que nos Mobe ; Le 104, 5 rue Curial 19e : Petite pause ciné. A Falta que nos Mobe est un film brésilien réalisé par Christiane Jatahy, une metteuse en scène que l’on connait surtout au théâtre mais qui propose ici un dispositif bien particulier : les comédiens ont été filmés par trois caméras et recevaient le scénario par texto. Ambiance de télé-réalité expérimentale.

01h45 À la Folie ; 26 avenue Corentin Cariou 19e : Quelques bars et restaurants sur le parcours resteront ouverts toute la nuit, gros plus pour régler les fringales nocturnes. Nous on a fait notre choix et ça sera À la Folie dans le parc de la Villette (ouvert de 19h à 5h30), avec un hot dog au barbecue pour tenir jusqu’au bout.

02h30 Matière Noire ; Trabendo, 221 avenue Jean Jaurès 19e : Plongez dans le profond de la nuit avec une programmation de live parfaite : Sarah Davachi, Autrenoir (duo avec le toujours immanquable Mondkopf), FOUDRE!. En mode expérimentations dark et merveilleuses. Tout ça sous les noirceurs d’image d’As Human Patern. Ne pas y aller c’est péché.

Event : https://www.facebook.com/events/2190581007894102/

04h00 Nuit Fantôme ; Philharmonie de Paris, 221 avenue Jean Jaurès 19e : Dans Le Studio de la Philharmonie, des rouleaux et pianos mécaniques redonneront vie aux œuvres. Ravel, Grieg ou encore Mahler pour une Nuit Fantôme fascinante. Les frileux d’expérience musicale auront toujours une place dans la Grande Salle où le pianiste Nicolas Horvath reprendra sans s’arrêter le répertoire d’Erik Satie. Une fin de parcours inoubliable (et puis ça sera l’heure parfaite pour éviter la queue).

Event : https://www.facebook.com/events/294454414713618/

05h45 Fin de nuit, début de jour ; Parc de la Villette : Cette 17ème édition se termine et vous atterrissez dans un parc au petit matin. De quoi joliment commencer un dimanche de repos bien mérité. Ps : n’oubliez quand même pas de vous lever pour Deafheaven, histoire d’être sûr de terminer le weekend par un feu d’artifice.

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments