0 J'aime
Epingler

Photosynthèse à la galerie Polka : 2 expos à voir cet été

Marc Riboud et Claude Nori : du photoreportage au flirt photographique

© Martin Argyroglo / Courtesy galerie Polka

L'un a parcouru le monde depuis les années 1930 - le Leica au cou, la rêverie en bandoulière et l'agence Magnum dans la poche -, témoignant des stupeurs et des langueurs de son siècle. L'autre a dévoré l'Italie des yeux comme on flirte avec une allumeuse en bikini - en rêvant de cinéma des années 1960 et de jouissances balnéaires. Tous deux en sont revenus avec des clichés qui en disent long sur leur sensibilité, leur boulimie d'images et leur rapport à l'autre, à la fois complice et distancé. Et la bonne nouvelle, c'est que Marc Riboud et Claude Nori exposent tout cela sous le même toit jusqu'au 1er août. Cet été : la photo sera à la Polka ou ne sera pas. 

Marc Riboud : L'Un pour l'autre

Recommandé

Afghanistan, 1956 : les fabriques d’armes. Chine, 1965 : les portraits de Marx, Lénine et Staline épinglés au mur. Washington, 1967 : les mouvements anti-Vietnam. Paris, 1968 : les débris entassés devant la Sorbonne. Shanghai, 1992 : les foules agglutinées dans les supermarchés. Et ainsi de suite. Marc Riboud (né en 1923) s’est toujours trouvé au bon endroit, au bon moment, saisissant les moindres sursauts de la seconde moitié du XXe siècle, comme tout (excellent) photographe de l’agence Magnum qui se respecte. Sauf que chez ce baroudeur dans l’âme, le reportage n'est pas toujours tombé sous le fuseau horaire de l’instant décisif. Bien qu’il ait longtemps avancé dans le sillage d’Henri Cartier-Bresson ou Robert Capa, Riboud a traversé le monde à son propre rythme, le Leïca au cou et la rêverie en bandoulière...

Jusqu'à Sam août 1

Claude Nori : L'Aventure d'un photographe

Ils sont moites comme la sueur qui colle au maillot de bain. Enivrants comme l’air marin qui secoue les parasols de Rimini. Les « flirts photographiques » de Claude Nori sentent le désir à 500 km à la ronde, de Naples à la Sicile. Entre 1983 et 1990, le photographe français a sillonné le littoral italien sur les traces du cinéma des années 1960, des jouissances balnéaires, des amours estivales… Il en est revenu avec un carnet de voyage doux-amer, teinté de nostalgie (un peu) et de sensualité (beaucoup), à découvrir à la galerie Polka...

Jusqu'à Sam août 1

Commentaires

0 comments