Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

Alice Neel

  • Art
  • 4 sur 5 étoiles
  • Recommandé
Alice Neel
THE ESTATE OF ALICE NEEL & DAVID ZWIRNER/MALCOLM VARON
Publicité

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Annulée en 2020 à cause de la tempête virale, l'expo consacrée à Alice Neel revient en force deux ans plus tard !

Femme, peintre figurative dans les 70’s, communiste dans les Etats-Unis de Nixon : pas de doute, Alice Neel est une outsider, tout comme les gens qu’elle peint. La célébrité et les galeries branchées, Alice s’en fout : ce qui l’intéresse, c’est de représenter son Amérique à elle, une Amérique de gauche, engagée, où toutes les sexualités et origines se mélangent. 

A la manière d’un Balzac en jupe, Alice Neel dresse le portrait de sa Comédie humaine, collectionnant les âmes égarées, peu regardées par les élites. Elle le disait elle-même : “En politique comme dans la vie, j’ai toujours aimé les perdants, les outsiders. Cette odeur de succès, je ne l’aimais pas.” Peut-être est-ce pour ça que le Centre Pompidou ne lui offre “que” sa galerie 3, une salle aux dimensions modestes qui héberge pourtant un maxi-corpus où se succèdent les visages d’immigrés, de prostituées ou de communistes engagés. 

L’expo débute avec deux œuvres… qui ne sont pas d’elle : un immense portrait de Robert Mapplethorpe, grand fan de Neel, et un projet de Jenny Holzer, réalisé à partir d’un dossier du FBI. Se dévoile ensuite un ensemble de 75 portraits au traitement tellement moderne qu’il pourrait avoir été réalisé aujourd’hui. Celle qui a trop longtemps été “juste” la femme de Carlos Enríquez nous offre ici sa vision du monde, elle aussi résolument contemporaine. Brillant.

Écrit par
Zoé Kennedy

Infos

Adresse
Prix
De 13 à 16 €
Heures d'ouverture
Du 5 octobre 2022 au 16 janvier 2023. Tous les jours (sauf le mardi), de 11h à 21h.
Publicité
Vous aimerez aussi