0 J'aime
Epingler

Biennale Internationale des Arts Numériques 2015 (ex-Némo)

Le festival Némo change de peau, du 15 octobre au 16 janvier

Squarepusher
1/5
2/5
3/5
4/5
5/5

Pour cette nouvelle édition, le festival Némo fait peau neuve. Exit le format annuel et place à la Biennale Internationale des Arts Numériques, toujours sous l’égide d’Arcadi Ile-de-France. Durant ces 4 mois, artistes français et internationaux mettront à l’honneur l’art contemporain numérique à travers expositions, performances visuelles, concerts et conférences en investissant une trentaine de lieux à Paris et en Ile-de France. De la Gaîté Lyrique à l’Avant Seine de Colombes en passant par la Maison Populaire de Montreuil, voici un petit tour d’horizon des immanquables de la Biennale.

Tout seigneur, tout honneur, démarrons avec Squarepusher. C’est à Thomas Jenkinson qu’incombera la tâche d’ouvrir la Biennale le 1er octobre prochain à travers un spectacle grandiloquent, entre lightshows dantesques et électro-jazz puissant. De quoi retourner la Gaîté Lyrique.

A partir du 6 octobre, vous pourrez quitter le pavé parisien pour battre le fer de Montreuil et de sa Maison Populaire à l’occasion du 3e volet de l’exposition de Dominique Moulon, 'L’art et le numérique en résonnance : conséquences'. A travers les œuvres d’artistes comme Renaud Auguste-Dormeuil, Thibault Brunet ou encore Valérie Belin, vous découvrirez comment le numérique a influé sur nos comportements et notre mode de vie.

Retour à Paris pour la Variation Media Art Fair, l’unique foire d’art contemporain consacrée aux arts numériques en France. Des objets et d’œuvres d’art se retrouveront mis en vente dans l’Espace des Blancs Manteaux (4e), comme pour affirmer que le numérique peut se collectionner comme n’importe quel autre support d’art classique. N’hésitez pas à y faire un crochet, vous aurez toute la semaine du 19 octobre.

Si vous avez envie de faire participer vos petits bouts de chou à la fête, rendez-vous du côté de Carrières-sous-Poissy et de son Château Ephémère qui organise, à l’occasion de la semaine nationale de la parentalité, une customisation d’objets numériques à partir de robots culinaires recyclés. Après ça, vous ne verrez jamais plus un mixeur de la même façon.

Du 14 au 16 novembre, ce sera au tour du Transient Festival de mettre à l'honneur des artistes adoptant le numérique comme médium, et des musiciens utilisant les machines pour créer. Une programmation pointue et des plus réjouissantes, pour une deuxième édition qui s'annonce sous les meilleurs auspices.

Mais le cœur de cette biennale se mettra à battre le 5 décembre avec 'Proposées : quand les objets prennent vie', exposition transversale organisée par les deux patrons du Centquatre Gilles Alvarez et José-Manuel Gonçalvès. En s’inspirant de l’œuvre visionnaire de Philip K. Dick, l’exposition proposera des installations et objets animés qui donneront l’impression d’une révolte contre les humains en prenant littéralement vie. Ce qui nous semblait impossible semble désormais inéluctable : Toy Story avait raison.

Enfin, pour conclure en beauté l’événement, l’artiste anglais Jackson issu du label Warp Records donnera un concert au Centquatre le 31 janvier, dans la même veine que Squarepusher. Entre lightshow et compositions symphoniques, le "Light Metal Music" rendra hommage à sa façon à tous les artistes ayant participé à la Biennale.

Commentaires

0 comments