1. Le Théorème de Narcisse Jean-Michel Othoniel
    Photo : Claire Dorn / Courtesy of the Artist & Perrotin
  2. Jean-Michel Othoniel
    © Jean-Michel Othoniel / Adagp, Paris, 2021
  • Art, Art contemporain
  • Recommandé

Critique

Le Théorème de Narcisse - Jean-Michel Othoniel

5 sur 5 étoiles

Le plasticien français Jean-Michel Othoniel nous convie au Petit Palais et nous offre la dose de magie tant désirée après ces mois compliqués.

Publicité

Time Out dit

A lire également : Pour célébrer ses 10 ans, Time Out Paris organise un énorme festival gastronomique

Qui n’a jamais kiffé descendre à la station Palais-Royal - Musée du Louvre, sortie place Colette, pour se retrouver sous la coupole de perles magiques de Jean-Michel Othoniel ? Vingt ans après avoir pimpé les abords de la Comédie-Française et dix ans après son énorme rétrospective au Centre Pompidou, l’artiste français le plus poétique du circuit continue de nous enchanter en investissant l’un des lieux les plus romantiques de la capitale : le Petit Palais.

Self-care”, "Développement personnel”, “détox”… L’année 2020 a été – un peu malgré nous – l’année du “moi”, changeant notre rapport au miroir et à notre image, nous forçant à nous mater le nombril durant des mois de confinement. Intitulée Le Théorème de Narcisse, l’expo de Jean-Michel Othoniel nous renvoie à cet autoérotisme via l’histoire d’amour mythologique entre Narcisse et son propre reflet, en y ajoutant bien entendu sa petite dose de féerie.

Et alors que Dorothée empruntait la route de briques jaunes pour atteindre le magicien d’Oz, le plasticien nous invite à suivre les carreaux de verre bleu qui ornent les marches du musée des Beaux-Arts, direction son monde enchanté. Soyons honnêtes, on connaît surtout le jardin du Petit Palais pour son café trop mignon. Mais grâce à la baguette du sorcier Othoniel, l’espace vert se transforme en un jardin d’Eden où scintille un ensemble de sculptures perlées dont les silhouettes font écho à l'ambiance Art déco du musée parisien.

A l’intérieur, le charme opère tout autant. Le lustre monumental, La Couronne de la Nuit (2008), accueille les visiteurs dans l’iconique escalier en spirale du lieu. Quant à la Grotte de Narcisse, elle convoque des références antiques – de la caverne de Platon à notre gars sûr Narcisse – tout en invitant les passants à tenter une introspection un peu disco. Le voyage fantastique se conclut sur une multitude de nœuds-bijoux flottant dans les airs au-dessus d’un parement aux reflets évoquant une mer du sud. Autant dire qu'à l'approche de Noël, pour un peu de magie, un passage au Petit Palais est plus que recommandé.

Infos

Adresse
Prix
Entrée libre.
Heures d'ouverture
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h. Le jeudi jusqu'à 21h.
Publicité
Vous aimerez aussi
Vous aimerez aussi