Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les expositions les plus attendues à Paris en 2021

Attention les amis ! Nous nous efforçons d'être précis, mais la situation particulière nous oblige à quelques ajustements. Alors vérifiez bien les horaires avant de vous de déplacer.

La Collection Morozov à la Fondation Louis Vuitton
La Collection Morozov

Les expositions les plus attendues à Paris en 2021

Magritte, Dali, Botticelli… La sélection des meilleures expos de l'année 2021. Save the date !

Par La Rédaction
Advertising

Alors que les musées sont encore et toujours contraints de baisser rideau, les premiers blazes à l’affiche des futures expos ont fuité… Et attendent le go de Sir Castex pour prendre place sur les cimaises des musées parisiens ! Et autant le dire, au rayon artistique, 2021 s’annonce déjà comme un bon cru. Un cru d’excellence même : Magritte, Dali, Botticelli, Maier… Un nombre pantagruélique de chefs-d’œuvre à stabiloter dès maintenant dans son agenda. De quoi fantasmer sur un monde culturel retrouvé !

Les expositions les plus attendues à Paris en 2021

Magritte
Magritte
Magritte

1. Magritte / Renoir. Le surréalisme en plein soleil, au musée de l’Orangerie

ALERTE GENERALE ! Le musée de l’Orangerie frappe fort en invitant en son sein le grand - que dis-je - l’immense René Magritte, pour l’une des expos blockbusters de l’année 2021. Le musée (qui accueillait des soirées Time Out en période pré-Covid) met un coup de projo sur le peintre, figure emblématique du surréalisme belge, qui a marqué le mouvement aux côtés de Salvador Dalí, Giorgio de Chirico ou Max Ernst. Mais pour le coup, l’Orangerie a opté pour un angle très particulier et assez méconnu : sa période "Renoir" (1940-1947). Des tableaux et dessins plus confidentiels, de style « solaire », illustrant notamment Sade, G. Bataille, Éluard ou Lautréamont. L’occasion de découvrir une soixantaine de peintures et une quarantaine de dessins. Mieux encore : celles-ci seront mises en regard avec les œuvres d’autres mastodontes de l’art : Renoir donc, mais aussi des artistes contemporains comme Picabia et même Jeff Koons. Événement, vous avez dit événement ? Une expo censée débouler le 10 février prochain, et s’étirer jusqu’au 21 juin. www.musee-orangerie.fr.

© BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / Jörg P. Anders
© BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / Jörg P. Anders
© BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / Jörg P. Anders

2. Botticelli au musée Jacquemart-André

Mordu(e) de peinture italienne ? Cette rétrospective autour de Sandro Botticelli, LA figure de la Renaissance italienne, se tiendra (inch’Allah) du 10 septembre 2021 au 24 janvier 2022. L’occasion d’admirer IRL une quarantaine d'œuvres du père de la dame toute nue dans une coquille Saint-Jacques… Mais aussi quelques huiles issues de contemporains florentins, que Botticelli influença profondément. Le parcours montrera la progression stylistique du célèbre artiste, mais également les liens entre son œuvre et la culture de son époque. Incontournable ! Tarif réduit : 12 €. Plein tarif : 15 €. www.musee-jacquemart-andre.com.

Advertising
© Wura-Natasha OGUNJI
© Wura-Natasha OGUNJI
© Wura-Natasha OGUNJI

3. The Power of My Hands / Afrique(s) : artistes femmes au musée d’Art moderne de Paris

Hourrah ! Enfin un focus sur cette scène artistique contemporaine africaine, encore trop peu représentée à Paris. Dès que les musées pourront rouvrir, et jusqu'au 30 mai 2021, 16 artistes femmes originaires de plusieurs pays africains anglophones et lusophones (ou de la diaspora) investissent les murs du musée d’Art moderne de Paris, dans le 16e arrondissement. The Power of My Hands, ou comment aborder, en tant qu’artiste noire, et à partir de son vécu personnel, les questions sociales qui déterminent la condition féminine. “Personal is political” comme disait ce célèbre slogan des années 70, soit, pour ceux qui pionçaient en cours d’anglais : ce qui est personnel est aussi politique. Corps, sexualité, représentation de soi, famille, croyances… Sur fond de peintures, poteries, photographies, broderies et tutti quanti… Tout pour célébrer l’énergie émancipatrice du “pouvoir des mains” ! Sans oublier masse de tables rondes, de performances et même un programme de vidéos. www.mam.paris.fr

© Vivian Maier
© Vivian Maier
© Vivian Maier

4. Vivian Maier au Musée du Luxembourg

Portraits de marginaux, scènes de vie urbaine, clichés de l’Amérique des années 1960… Par sa capacité à immortaliser l’effervescence et l’atmosphère de son époque et par la modernité de ses autoportraits, Vivian Maier est vue comme une référence dans l’histoire de la photo de rue. Pourtant, cette très discrète photographe autodidacte américaine, née de mère française, n’a jamais cherché à se faire connaître, préférant travailler dans l’anonymat, gagnant sa croûte en gardant des enfants. Elle n’a pas pu développer la majeure partie de ses négatifs par manque d’argent… Et s’est éteinte en 2009, sans avoir jamais vu le résultat de son travail : plus de 120 000 clichés, réalisés à l’aide d’un Rolleiflex ou d’un Leica. Cette rétrospective parisienne de l’artiste (la plus grande à ce jour) aura lieu du 15 septembre 2021 au 7 janvier 2022. museeduluxembourg.fr.

Advertising
© Atelier des Lumières
© Atelier des Lumières
© Atelier des Lumières

5. Dalí, l’énigme sans fin, à l’Atelier des Lumières

Après nous avoir envoyés patauger en Méditerranée, le paquebot numérique de la rue Saint-Maur nous invite à une escale dans les incandescents et surréalistes mondes de Salvador Dalí. Tout au long des 40 minutes de cette rétrospective Dalí, l'énigme sans fin concoctée par Gianfranco Iannuzzi et la Fondation Gala-Salvador Dali, les (140) projecteurs (lasers) du spot vont illuminer plus de six décennies de créations artistiques du maître de Figueres. Un peu de photo, un peu de cinéma, un peu (beaucoup) de sa femme Gala, un peu de cubisme, un appartement surréaliste et un paquet de célébrissimes toiles comme La Persistance de la mémoire ou Léda atomique. Et cette énigme sans fin prend une nouvelle dimension lorsqu'on sait qu'elle sera mise en musique avec des titres de Pink Floyd. Saucerful of Secrets. Et Suivie d’un format plus court sur les œuvres... d’Antonio Gaudí. Jusqu’au 2 janvier 2022. www.atelier-lumieres.com.

© Musée Picasso
© Musée Picasso
© Musée Picasso

6. Picasso et Rodin au musée Picasso-Paris et au musée Rodin

En réunissant Picasso et Rodin, difficile d'aller plus haut rayon rencontre au sommet – deux sculpteurs-nés et grands amoureux du corps féminin.. Une exposition unique qui investira les deux musées parisiens qui leur sont dédiés, présentant chacun une facette différente de leur lien artistique. Tandis que le musée Rodin montrera des œuvres des deux artistes aux formats extrêmement divers, le musée Picasso s'épanchera de son côté sur leurs processus créatifs. L'occasion d'accompagner Picasso au pavillon de l'Alma en 1900 lors de sa découverte de l'expo Rodin, et surtout de découvrir la vie d'atelier des deux maîtres. L’événement est censé se dérouler du 9 février 2021 au 2 janvier 2022… Time will tell ! www.musee-rodin.fr ou www.museepicassoparis.fr.

Advertising
© Le Havre, 1982, Gilbert Fastaenkens © BNF - Département des Estampes et de la Photographie
© Le Havre, 1982, Gilbert Fastaenkens © BNF - Département des Estampes et de la Photographie
© Le Havre, 1982, Gilbert Fastaenkens © BNF - Département des Estampes et de la Photographie

7. Noir & Blanc : une esthétique de la photographie au Grand Palais

Le Grand Palais s’est acoquiné avec la Bibliothèque nationale de France pour mitonner cette expo, qui devrait ouvrir ses portes courant 2021 dans la galerie sud-est du Grand Palais. Plus de 300 clichés issus des collections de la Bibliothèque nationale de France ! Ou comment voir la vie en rose sur fond de noir et blanc. www.grandpalais.fr.

La Collection Morozov
La Collection Morozov
La Collection Morozov

8. La Collection Morozov à la Fondation Louis Vuitton

Fondation Louis Vuitton. Bons baisers de Russie. Acte 2. Alors que le monde entier – et peut-être même au-delà – a encore le souvenir de l'exposition dédiée à la collection Chtchoukine, l'institution située dans le bois de Boulogne convie une autre mythique collection russe en ses murs : celle des frères Morozov. Réunie l'été prochain pour la première fois depuis 1917 au musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, elle viendra ensuite en mettre plein les mirettes à Paris. Au programme, on retrouvera 140 chefs-d'œuvre impressionnistes et modernistes avec, au choix, du Matisse, du Renoir, du Picasso, du Monet ou du Cézanne. Rendez-vous du 24 février au 25 juillet. Tarif : 10–14 €. Site internet.

Advertising
© Bowie Odyssée, Le Palace
© Bowie Odyssée, Le Palace
© Bowie Odyssée, Le Palace

9. Bowie Odyssée, au Palace

Plus de 1 000 objets – souvent ultra-rares – collectionnés par les fans de David Bowie ! Rue du Faubourg-Montmartre, dans le 9e, le Palace, lieu mythique des nuits parisiennes de la fin des années 1970 et des années 1980, se transforme en panthéon géant à la gloire du défunt chanteur. Sous-titrée « 50 ans de fanmania » l’expo compile ces objets de désir patiemment accumulés par les disciples du dieu Bowie : disques, affiches, objets promo… Résultat ? Un improbable et génial bric-à-brac de reliques résumant 50 ans d’un parcours musical empruntant aussi au cinéma, au théâtre et à l’art en général. L'expo devrait durer jusqu’au 28 mars prochain. www.bowie-odyssee-expo.com.

© André Kertész © Ministère de la Culture – Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / André Kertész
© André Kertész © Ministère de la Culture – Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / André Kertész
© André Kertész © Ministère de la Culture – Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / André Kertész

10. Gabrielle Chanel, Manifeste de Mode, au palais Galliera

C’est la grande reprise de 2021. Plongez dans la vie et la carrière de Coco Chanel avec ce parcours en dix chapitres sur près de 1 500 m2, jalonné de plus de 350 pièces. Après des travaux d’extension, le palais Galliera, musée de la Mode de la ville de Paris, accueille jusqu'au 14 mars prochain la première rétrospective parisienne sur celle qui révolutionna la couture ! Une première partie chronologique retrace l'histoire de Gabrielle Chanel : des petites robes noires et modèles sport des Années folles jusqu’aux robes sophistiquées des années 30… L'occasion de retrouver quelques pièces emblématiques, comme la fameuse marinière en jersey de 1916. Toute une salle est consacrée au célébrissime parfum N°5 (créé en 1921). La seconde partie de l’expo est thématique et invite à décrypter les codes vestimentaires de la marque aux C croisés : tailleur en tweed gansé, escarpin bicolore, sac matelassé 2.55… Tarif réduit : 12 €. Plein tarif : 14 €. www.palaisgalliera.paris.fr.

Advertising
Chaïm Soutine, The Village, circa 1923 © RMN-Grand Palais (musée de l'Orangerie) / Hervé Lewandowski
Chaïm Soutine, The Village, circa 1923 © RMN-Grand Palais (musée de l'Orangerie) / Hervé Lewandowski
Chaïm Soutine, The Village, circa 1923 © RMN-Grand Palais (musée de l'Orangerie) / Hervé Lewandowski

11. Soutine / De Kooning au musée de l’Orangerie

Le peintre américain Willem de Kooning était un grand inconditionnel de Chaïm Soutine. Exposées aux Etats-Unis, les œuvres de l’artiste russe émigré en France auront provoqué chez lui une profonde révélation. Quelle belle idée du musée de l’Orangerie de réunir ces deux grands noms d'après-guerre, qui n’ont jamais pu faire connaissance ! Entre art figuratif et art abstrait, les tableaux soigneusement sélectionnés pointent les similitudes chez l’un comme l’autre, et témoignent des expérimentations, tâtonnements, moments clés qui conduiront à la création d’un genre artistique totalement novateur. Jusqu’au 10 janvier 2022. www.musee-orangerie.fr.

Nisa Villers, Portrait présumé de madame Soustras laçant son chausson, 1802 Paris, musée du Louvre, en dépôt à Romans, musée de la Chaussure © Rmn-Grand Palais (Musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
Nisa Villers, Portrait présumé de madame Soustras laçant son chausson, 1802 Paris, musée du Louvre, en dépôt à Romans, musée de la Chaussure © Rmn-Grand Palais (Musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
Nisa Villers, Portrait présumé de madame Soustras laçant son chausson, 1802 Paris, musée du Louvre, en dépôt à Romans, musée de la Chaussure © Rmn-Grand Palais (Musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi

12. Peintres femmes, 1780-1830, au Musée du Luxembourg

Non content de proposer la plus grande rétrospective consacrée à l’œuvre de la photographe Vivian Maier, le musée du Luxembourg enchaîne avec ce détonnant focus consacré aux femmes peintres, de 1780 à 1830. Des années prérévolutionnaires jusqu’à la Restauration, l’expo retrace une véritable féminisation des arts et regroupe pas moins de 80 œuvres, d’Elisabeth Vigée Le Brun, Marie-Guillemine Benoist ou encore Constance Mayer. Du 3 mars au 4 juillet 2021. museeduluxembourg.fr.

Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Vous aimerez aussi

        Advertising