Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les meilleurs bars chics de Paris
© LSB / Maison Souquet
© LSB / Maison Souquet

Les meilleurs bars chics de Paris

Les bars chics ouvrent leurs portes à ceux qui savent les pousser. Voici notre sélection des meilleurs à Paris.

Par Karim Merikhi, Houssine Bouchama, Tina Meyer et Antoine Besse
Advertising

C'est pas pour se la jouer chauvin mais le monde entier nous envie notre chic parisien. On pourrait tenter de définir cette classe à la française via des icônes de mode connues de tous – à commencer par Coco Chanel. Ou citer les innombrables palaces parisiens et grands restaurants étoilés du guide du pneu. On se contentera de vous dresser la table des bars les plus chics de la capitale. Où vous délecter d'un excellent cocktail dans un cadre sublime et mettre des paillettes dans les yeux de votre date !

Update décembre 2019 : le Harry's New York bar, vénérable institution du quartier d'Opéra, quitte le classement. Malgré les efforts du pianiste au sous-sol et le charme de l'endroit, les cocktails laissent hélas à désirer. Font leur entrée ce mois-ci, le Bar Anglais du Raphael, somptueux bar de palace, et le Jefrey's, avec une toute nouvelle carte épatante, signée Benjamin Nolf (ex-Plaza Athénée).

Chez Time Out, tous les établissements sont testés anonymement par nos journalistes, en payant l'addition à chaque fois, comme n'importe quel client !

Les meilleurs bars chics de Paris

Le Très Particulier

Bars Bars à cocktails Montmartre

Quelle vibe ? Faites comme les initiés, traversez d’un pas décidé la cour de cet hôtel particulier où dînent quelques imposables du dernier décile. Pénétrez dans cette bonbonnière chicos et descendez d’un niveau vers le bar, le Très Particulier, cocon luxuriant caché dans le jardin d’hiver. Une ambiance étrange, mi-claque des tropiques (grandes plantes, papier peint jungle, lumière chiche) mi-Twin Peaks s04 (sol en damier et velours rouge).  
Boire quoi ? Un étonnant Bartavelle (gin, Cap Corse, génépi, Chartreuse, émulsion poire-fenouil-absinthe, 15 €) 

Danico

Bars Bars à cocktails 2e arrondissement

Quelle vibe ? On connaît le rituel. Après s'en être mis plein le bide chez Daroco (l'ex-échoppe Gaultier passée de temple de la mode à temple de la pizza), on s'engouffre dans l'arrière-boutique pour un digestif en toute intimité. Plus ricain que rital, le bar à tendance brooklynoise (encore un !) a plutôt belle gueule avec son plafond haut, ses fauteuils en velours vert, son comptoir en marbre zébré de noir et blanc et ses rythmes entêtants de musiques so 80’s.
Boire quoi ? Un super mezcal, graines de céleri et sherry sec et fumé comme un barbeuc’

Les mots du proprio Winter menu's coming soon. Come & Travel ! Follow us @danicoparis

Advertising

Serpent à plume

Bars Bars à cocktails Le Marais

Quelle vibe ? Si l’envie prenait à Wes Anderson de passer par Paris, on lui recommanderait illico de faire escale ici. Discrètement planqué sous les arcades de la place des Vosges, le spot, volontiers hybride, offre un accueil digne du génial Grand Budapest Hotel. Accoutré d’un kitsch mais très réussi costume de Lobby Boy, la bande d’Alexander (proprio et marchand d’art de 25 piges) sert un concept qui flirte avec l’irrationnel. Boutique de pyjamas/galerie d’art/librairie/café/bar à cocktails, rien que ça !
Boire quoi ? Le Separate but Together, un cocktail ultra gourmand à siroter dans le jacuzzi

Castor Club

Bars Bars à cocktails Saint-Michel

Quelle vibe ? Une parenthèse boisée en plein Quartier latin… Et des élixirs à tomber ! Agréable petit bonus, l’autorisation de nuit s’accompagne d’un sous-sol où ça balance des hanches sur du rock/country des années 1950-60, à la lumière des bougies. Saint-Germain is not dead !
Boire quoi ? Un Chirac 95 (calvados, génépi, shrub aux pommes, blanc d’œuf et citron), la signature tout en second degré du lieu (14 €).

Advertising

Herbarium

Bars Bars à cocktails Arts et Métiers

Quelle vibe ? Banquettes en velours, lumière tamisée et playlist lounge : ultrachic mais pas guindé. Histoire de vous mettre au parfum, la carte des dix cocktails est présentée sur un carnet de mouillettes de parfumeur. Bien vu ! Le bartender Oscar Quagliarini (ex-Gocce) a imaginé chaque mélange comme une fragrance.
Boire quoi ? Un onctueux Verveine Abricot (miel de verveine, abricot et whisky Hibiki Harmony)

Le Bar Anglais du Raphael

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à cocktails Chaillot

Quelle vibe ? Son immarcescible décor de bois sombre et de velours carmin n’a pas bougé d’une fibre depuis 1925 et le lieu transpire d’une élégance intemporelle unique à Paname. Englouti dans un fauteuil surmoelleux, on pourrait aussi bien être à Londres pendant le Blitz, à New York avant la Prohibition ou à Shanghaï entre deux guerres de l’opium… Se sentir immortel, c’est peut-être ça, le vrai luxe ? 
Boire quoi ? Un Raphael (champagne, purée de fraise, manzana, citron vert ; 25 €) le cocktail signature tout en finesse fruitée  

Advertising

Le 1905

Bars Bars à cocktails Le Marais

Quelle vibe ? On connaissait déjà Aux Vins des Pyrénées, un vieux bistrot qui servait de repaire à d’illustres canailles : Charles Baudelaire, Jeanne Duval, Paul Cézanne, Jim Morrison… Désormais, l’étage compte un bar caché où danser le swing. Moelleux canapés en cuir, petits fauteuils en velours, buffets en bois et abat-jour en tous genres. Une déco feutrée et chicos pour ce bar aux allures d’appartement de dandy.  
Boire quoi ? Un délicat Vol de nuit (rhum, cassis, coriandre, citron, vanille ; 13 €). Team Saint-Ex' !

Jefrey's

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à cocktails Réaumur

Quelle vibe ? Accoudé au comptoir de bois noir avec deux autres clients, on a l’impression de déjà bien remplir ce boudoir néo-années 30, le reste étant occupé par de conséquents Chesterfield et une mezzanine interdite aux basketteurs. Après un an et demi de gestation, Benjamin Nolf (passé par le Plaza Athénée) a accouché de son chef-d’œuvre : une mini-carte de douze créations de haute volée sur le thème des tatouages illustrée par autant d’artistes de l’aiguille. 
Boire quoi ? Un herbeux et inédit Nausikaa (gin à la quinine, pesto, vermouth, liqueur de mastiha) 

Advertising
© Bar des près

Le Bar des Prés

Bars Bars à tapas Saint-Germain-des-Prés

Quelle vibe ? Cyril Lignac, le toqué star du petit écran, revient à la charge là où on ne l’attendait pas. Non pas que le lieu – son désormais fief germanopratin – ou que la déco – murs bruts, luminaires en osier et banquette à motifs – soient franchement une grande surprise… Non, ce qui étonne, c’est qu’il ait tenté un voyage gourmand sur les terres nipponnes sans se faire hara-kiri.
Boire quoi ? Un Péché mignon (menthe, purée de pêche, cordial de sureau et ginger ale ; 10 €)

© Karim Merikhi

Little Red Door

Bars Bars à cocktails 3e arrondissement

Quelle vibe ? La petite porte rouge qui ne s’ouvre pas (on rentre par l’autre, la bleue, sur la gauche) est devenue depuis 2012 l’emblème de l’excellence parisienne en matière de cocktails (avec classement au World’s 50 Best Bars et tout). Revers de cette brillante médaille : le monde entier se presse toute la semaine dans le speakeasy cosy (plafond étamé, canap’ Chesterfield et fauteuils de bar veloutés de bleu nuit) pour siroter dans une lumière crépusculaire les créations de haute volée proposées par ces cadors du shaker. 
Boire quoi ? Un Hygge (bourbon Hudson Baby, vin d’érable, fruits rouges, graine de coquelicot), doux et réconfortant comme une cigarette après l’amour.

Advertising

Le bar de Maison Souquet

Bars Bars à cocktails Saint-Georges

Quelle vibe ? En voilà, un lieu au passé sulfureux. Ex-lupanar ressuscité en adresse très secrète, loin des regards du quidam et du raffut propre à Pigalle en contre-haut, le bar de la Maison Souquet se planque au fond de l’hôtel du même nom et prolonge parfaitement l’idée qu’on se fait du Pigalle d’antan. Celui de la Belle Epoque. Passée la très discrète devanture, on est bluffé par la déco estampillée Jacques Garcia, qui marie Belle Epoque et orientalisme.
Boire quoi ? La Belle Otero, qui mélange mezcal et champagne.

Silencio

Clubbing Sentier

Quelle vibe ? Le Silencio de David Lynch, qui tient son nom du rade fétiche où les personnages de Mulholland Drive viennent chercher de quoi irriguer leurs veines, se targue actuellement d’être le club le plus privé, le plus select et le plus convoité de Paris. Peut-être un peu trop, d’ailleurs !
Boire quoi ? Un cocktail shaké sur mesure par le barman (18 €)

Advertising

BB le bar

4 sur 5 étoiles
Bars Bars à cocktails Saint-Georges

Quelle vibe ? Caché au premier étage du Blanche, un club de sport über-chic situé dans un hôtel particulier tout en marbre et moulures (abo annuel 2 200 €), le BB se la joue classieux avec une déco moderniste laiton sur ton signée Toro & Liautard (canapé serpent caramel, plafond miroir, banquettes velours olive…) dans une ambiance de paquebot immobile. 
Boire quoi ? Un Jacquot (vieille prune, Campari, vermouth ; 15 €), Negroni posé en Dordogne.

Roxo

Bars Bars à cocktails Réaumur

Quelle vibe ? Le bar à cocktail des Bains, Roxo, a été imaginé comme le nom d’un oiseau de nuit “viril" et "exotique”, apprend-on, alors qu’un pianiste reprend du Daft Punk au piano. On ne va pas se mentir, on va aux Bains pour se donner de la prestance, dans un lieu où il faut être vu mais où prospère un esprit détendu. Le décor est feutré et la géométrie du plafond distend toute logique et accentue les vapeurs de l’alcool.
Boire quoi ? Un Jeune Cube (20 €), réunion carrée et ambrée d’un cognac Hennessy infusé à la noix de coco et d’un whisky tourbé indien Amrut, Martini Ambrato, de la liqueur infusée au miel et des bitters. 

Advertising

Bar Hemingway

Bars Bars à cocktails 1er arrondissement

Quelle vibe ? Ici, tout est parfait. Le service y est digne d’un palace (verre d’eau servi sans avoir à lever le petit doigt) mais terriblement humain (mode faux cul désactivé). La déco est plus ritzy que jamais (fauteuils en cuir, moquette florale et manuscrits d’Ernest sur les murs…) Surtout, le grand – que dis-je – l’immense Colin Field, élevé par certains au rang de meilleur bartender du monde, fait le show derrière le bar.
Boire quoi ? Un Clean Dirty Martini (gin, jus d’olive et… ingrédient secret depuis trente ans) à 30 €. 

Fitzgerald

Bars Bars à cocktails 7e arrondissement

Quelle vibe ? Au fond du restaurant, Nick Heys et Guillaume Bénard ont reconverti un ancien garage en magnifique salle dévouée à l'absorption de breuvages alcoolisés. Aux murs, le papier peint aux motifs de flamants roses confirme la forte tendance actuelle en matière de déco autour de l'exotisme tropical et des tonalités à la Douanier Rousseau. Le comptoir est magnifique, les canapés moelleux. Et la carte des cocktails a la bonne idée d'évoluer sans cesse.
Boire quoi ? Le cocktail signature, revisite habile de gin tonic à partir de Tanqueray, d'un zeste de pamplemousse et d'Angostura bitter (13 €) 

Advertising

Bar Joséphine

Bars Bars à cocktails Rennes-Sèvres

Quelle vibe ? Bienvenue au Joséphine, le bar du légendaire Lutétia. Imaginez un peu : entre le mastodonte bar marbré (10 mètres de long), la splendide fresque d’origine d’Adrien Karbowsky (planquée sous six couches de peinture et remise au jour par l’Atelier de Ricou) et les énormes baies vitrées pour illuminer son petit monde (surtout des touristes ricains), il y a de quoi enchaîner les antalgiques pour calmer les torticolis !
Boire quoi ? Prio à la carte de cocktails signatures (bien plus voyageuse, 26 € chaque) 



Le bar du Carmen

Clubbing Hip hop and R&B Saint-Georges

Quelle vibe ? C’est dans cet écrin rococo des plus décadent que Georges Bizet aurait composé, dit-on, son célèbre opéra. Causeuses Empire, tentures velours carmin, vaste cage dorée, miroirs gigantesques : le lieu a surtout gardé son passé sulfureux de maison close, qui n’échappe pas au visiteur errant dans les petits salons libertins.
Boire quoi ? Un gin infusé maison !

Continuer avec...

Les meilleurs bars de nuit à Paris

Deux heures du mat', vous venez de vous faire mettre à la porte du bar dont vous étiez en train de vider les réserves. La question brûle les lèvres de tout le monde, chacun la redoute, mais quelqu'un finit toujours par la tenter : « on fait quoi maintenant ? » Voici une sélection de bars qui brillent dans la nuit noire les soirs de week-end, et parfois de semaine. 

Advertising

Les meilleurs bars pour un premier date

Pas besoin de lui en mettre plein les yeux en l'emmenant dans un bar avec vue sur la Tour Eiffel ou dans un rade flambant neuf rempli de mannequins et barbus beaucoup plus beaux que vous. Vous avez juste envie de mieux connaître votre conquête, pas de lui prouver que vous êtes le père (ou la mère) de ses futurs enfants. Finalement, l'équation parfaite du bar parfait pour un premier rendez-vous parfait.

Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising