SO/Paris
© SO/Paris

Les hôtels les plus dingos autour de Bercy

A l’est, rien de nouveau ? C’est évidemment faux, et les hôtels qui poussent autour de Bercy sont là pour le prouver.

Publicité

Et si on partait à la conquête du Far-Est parisien ? Entre les 12e et 13e arrondissements, Bercy et ses environs semblent attirer de plus en plus de génies hôteliers et autres chercheurs d’or modernes (et on ne parle pas seulement des startupers de Station F). L'avantage de l’aventure, c’est que vous n’aurez pas à dormir à la belle étoile, mais dans de rutilants gratte-ciel, souvent affublés de rooftops plongeant sur la Seine. Vrai laboratoire d’urbanisme, le coin a vu naître certains des plus intrigants projets architecturaux des dernières années, à l’image des tours Duo de Jean Nouvel ou de La Félicité, ce drôle d’immeuble-village planté en plein Sully-Morland. Le gros bonus ? Vous serez à deux pas de la gare routière pour choper votre FlixBus (les petits budgets, on connaît). 

Vous venez pour les Jeux olympiques ?



Pour Paris 2024, l’Accor Arena fraîchement retapée troquera ses concerts XXL pour quelques-unes des épreuves emblématiques des Jeux : basket-ball, trampoline et gymnastique artistique. Bref, Bercy devrait être bercé d’une folle énergie – et ces hôtels en seront pleinement imprégnés. 

Où dormir autour de Bercy ?

  • Hôtels
  • 13e arrondissement
  • prix 2 sur 4

Tombé du ciel en plein 13ème arrondissement à la rentrée 2022, le treize impressionnant TOO Hôtel, perché dans une des tours Duo dessinées par Jean Nouvel, attire les curieux – et pas juste les touristes. Ouvert à tous les yeux et tous les cieux, son TacTac Skybar panoramique et sa vue inédite sur le (très) grand Paris est rapidement devenu le phare est de nos nuits parisiennes. En chambre, l’effet banane flambée du coucher de soleil est tellement dingue qu’il en ferait presque de l’ombre à la déco – à l’efficacité de businessman – de l’indéboulonnable Starck. C’est qu’ici, l’appel de la vue est partout si puissant qu’on en oublierait de regarder le reste. Alors autant s’y plonger tout à fait : si votre chambre n’est pas équipée d’une baignoire panoramique, rendez-vous au Jacuzz XXL sur la terrasse du 17e étage. Mieux, on serait mal.

  • Hôtels
  • 13e arrondissement
  • 4 sur 5 étoiles
  • Recommandé

Après les clubs, péniches-restos et autres bateaux de croisière amarrés sur les bords de Seine, un nouveau concept s’installe sur le quai d’Austerlitz : l’hôtel flottant. Depuis juin 2016, le Off Paris Seine accueille ses clients dans son énorme bâtiment de bois, de zinc et de verre. En déboursant entre 150 et 450 €, vous pourrez ainsi crécher dans une des chambres ultra-contemporaines de 14 mètres carrés, ou, si votre compte en banque le permet, profiter de l’une des quatre suites de 28 et 30 mètres carrés. Toutes baignent dans un design épuré aux tons chauds – et la vue sur la rive droite est tout simplement imprenable. Ajoutez à ça une marina, un bar-restaurant avec vue panoramique et une terrasse de 400 mètres carrés… Si vous avez le mal de mer, pas de panique : pendant la crue, les concepteurs ont testé le navire. Résultat : il n’y a ni tangage, ni roulis. Tous à bord !

Publicité
  • Hôtels
  • 13e arrondissement
  • prix 2 sur 4

A deux pas du Jardin des Plantes, de sa ménagerie et de ses serres rutilantes, l’hôtel Orphée est un petit éden pour poètes maudits (ou bénis !) en mal de volupté. Dernier bébé du groupe Orso (hôtels Wallace, Léopold, Cabane…), ce refuge du 5e arrondissement contraste avec la première adresse du groupe, le vibrant hôtel Rochechouart, en misant sur le calme et la discrétion. Côté déco, le blanc crème des murs est réchauffé de jolis détails couleurs brique ou terre cuite, avec un accent mis sur les matières naturelles. Simple, mais élégant, à l’image des têtes de lit, designées comme des bas-reliefs sculptés dans un bois blanc pétaradant. Avec les beaux jours, on pourrait lézarder toute la journée sur sa jolie terrasse toute verte, sertie d’oliviers. Une adresse qui se glisse à l’oreille aussi facilement qu’on s’y glisse entre les draps.

  • Hôtels
  • Hôtels de charme et de luxe
  • 13e arrondissement
  • 4 sur 5 étoiles
  • Recommandé

Ce petit hôtel de la rive gauche mélange les époques avec justesse. Ici, les papiers peints façon XIXe siècle et carrelages colorés contemporains fusionnent à merveille. Les objets de décoration proviennent pour la plupart de la collection personnelle de Vanessa Scoffier, ancienne rédactrice mode chez Marie-Claire et maîtresse des lieux : table basse Guariche, enfilade Knoll et fauteuil Platner. Chacune des 32 chambres est unique avec sa décoration murale graphique et/ou géométrique dans des tons tantôt bleu marine, tantôt moutarde, dans un style rappelant parfois Mondrian. A l’heure de la collation, la chaleureuse salle à manger vous offre une vue sur le joli patio. A bien des égards, l’hôtel Henriette reprend les codes de la déco scandinave déjà très largement répandue dans la capitale. Avec le supplément d’âme qui donne l’impression d’y être chez soi. 

Publicité
  • Hôtels
  • Place d'Italie
  • 4 sur 5 étoiles
  • Recommandé

Au C.O.Q. (pour « Community of quality »), le style a son importance. Lampes Memphis, mobilier Zanotta, couleur Farrow & Ball sur les murs… Dans cet hôtel cosy de 51 chambres, on mixe pièces vintage chinées et mobilier design en bois massif dessiné sur mesure d’après des meubles des années 1950. Un écrin élégant dans lequel on se sent immédiatement chez soi. Si les chambres sont douillettes et les salles de bains New York en chevrons noirs et blancs à tomber, c’est assurément la salle à manger qui nous a le plus tapé dans l’œil. Un espace entre le cabinet de curiosités et le salon scandinave composé d’objets chinés : des tapis kilim, des petits globes terrestres, des livres d’art, des bocaux de pharmacie ou encore des insectes épinglés sous verre. L’adresse idéale pour découvrir un Paris moins touristique et un quartier qui monte : le 13e arrondissement !

  • Hôtels
  • Picpus
  • 4 sur 5 étoiles
  • Recommandé

Bienvenue à l’Hotel Paradiso, la Rolls du “Netflix & chill” signée MK2 ! Dans cet hôtel du 12e arrondissement, juste au-dessus du cinéma MK2 Nation, vous ne vous battrez pas pour savoir qui devra poser l’ordinateur sur ses genoux : votre film sera projeté en full HD sur 2,50 mètres de long. Sobrement décorées par Alix Thomsen (béton, métal et terre cuite), les chambres offrent pour certaines (côté cour) une jolie vue sur deux fresques de l’artiste JR. Rideaux fermés, la lumière peut se décliner en quatre ambiances pour moduler à l’envie l’atmosphère de votre petit ciné privé. L’expérience la plus complète reste celle qu’offrent les deux suites cinéma, dans lesquelles il est possible de visionner des films à l’heure de leur sortie en salle. Pour les autres, un ticket de cinéma est offert, et un grand rooftop permet de se faire une toile à la belle étoile. 

Publicité
  • Hôtels
  • Roquette
  • 5 sur 5 étoiles
  • Recommandé

Nul besoin de traîner dans les beaux quartiers pour se faire une nuit dans un cinq-étoiles ! A deux enjambées de la Bastille, Maison Bréguet siège dans une ancienne usine de machines de buanderie. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est propre. Côté chambres, la déco est chic et minimaliste, avec un goût prononcé pour le détail : du sol au plafond, tout a été chantourné sur mesure par des artisans (ébénistes, ferronniers et parqueteurs). Les tissus et papiers peints sont drapés par Pierre Frey et les mosaïques sont signées Sika Viagbo. Au cœur du projet, un spa avec piscine, sauna, hammam et salle de fitness. Le plus : un accent très pointu mis sur la culture, avec une curation de livres (par l’auteure Aude Walker) et de films (par la critique ciné Emily Barnett) à disposition. Bon film !

  • Hôtels
  • 4e arrondissement
  • prix 3 sur 4

Aurait-on trouvé la vue la plus vertigineuse de la capitale ? Au 15e étage du nouveau SO/ Paris, à quelques encablures de la Bastille, Paris est à votre merci. D’ici, les plus grands monuments de la ville (tous présents à l’appel) paraissent tout riquiquis. Le bâtiment, comme une bulle de verre surplombant la Seine, prend tout le monde de haut. Dès le lobby, le design sur mesure fait dans la démesure, avec un chouette décor inspiré des 60’s (si les 60’s étaient peuplées de géants), tout en miroirs, courbes et couleurs pop. La promesse se décline ensuite à l’envi à travers les étages, qui, outre les 162 chambres (!), comptent un club/restaurant/bar/fumoir (Bonnie) où il fait bon boire, voir (notamment l’installation d’Olafur Eliasson) ou aller se faire voir (la politique à l’entrée n’est pas des plus amicales). Un rien m’as-tu-vu, mais quelle vue ! 

Recommandé
    Vous aimerez aussi
    Vous aimerez aussi
    Publicité