Ideal Trouble 2021

Musique, Festival de musique
Crack Cloud
© DR

Time Out dit

Troisième édition pour le tonitruant festival Ideal Trouble.

C'est la rentrée, vous avez décidé de vous calmer, de faire une cure d'austérité de gamma GT et là, bam : sans prévenir, Ideal Trouble s'avance et vient tout foutre en l'air. Le festival d'Etienne Blanchot (vigie fondatrice de Villette Sonique devenu auditeur libre de la programmation), trois ans d'âge mais un mental (et des idées) en acier trempé, revient du 8 au 11 septembre pour faire un charivari d'enfer à Station Nord et aux Instants Chavirés.

Oui, Ideal Trouble commence un mercredi. Sauf qu'avec Crack Cloud, y'a pas de mercredi. Crack Cloud, c'est le calendrier révolutionnaire des limbes du post-post-rock, c'est la redéfinition des jours et des nuits, la pluie et le beau temps en même temps. Orchestre dissonant de pantins désarticulés, tenu à la baguette par un batteur-chanteur qui vomit ses mots comme s'ils étaient ses derniers, les Canadiens sont l'un des plus beaux attelages du moment. C'est physique, au sens du pouvoir d'attraction, dès leur mise en action. Bien sûr qu'on s'enflamme un peu mais si on ne le fait pas pour Crack Cloud, autant aller écouter des playlists Youtube dans un ascenseur.

Le lendemain, c'est « afterwork » sauce Instants Chavirés. Deux propales : Kou, un projet de 21 (!) harmoniums débridés notamment imaginé par l'une des deux membres de Nina Harker. Et Contumace, expérimentation solo du guitariste de Sister Iodine. Ensuite, si votre semaine a été un peu raide, que vous avez envie d'un petit coup de fouet, le vendredi d'Ideal Trouble est délirant. Au menu : les Kenyans briseurs de noise DUMA, les bidouillages électroniques embrumés d'Heimat, les entêtantes frappes des Catalans de Dame Area et enfin la danoise Puce Mary…  ça va secouer sec !

Enfin, Ideal Trouble terminera son office en célébrant les 10 ans des Actionnaires, ces soirées bruxelloises où l'on y perd souvent sa chemise. Sur le flyer : l’Anglaise Anika, ses magnétiques incantations sous chapes de basses et de sons, accompagnée tout au long de la soirée par une ribambelle d'explorations électroniques telles que France Sauvage, Naomi Klauss ou encore Reymour. C'est tout pour nous, vous l'avez compris, vous risquez de découvrir pas mal de choses et vos gamma GT attendront la semaine suivante.

Infos

Vous aimerez aussi