0 J'aime
Epingler

Musique & Clubbing : les événements les plus attendus en 2016

Le futur, c'est maintenant !

C'est clair, 2015 aura marqué un tournant dans le paysage musical parisien. Une année radicale et dense en événements, qui a vu quatre éditions pour le Weather Festival, une avalanche de concerts hip-hop à la rentrée, un nombre impressionnant de fêtes dans des lieux plus fous les uns que les autres, des fermetures de clubs (le Monseigneur, l'EKÖ...) mais aussi des ouvertures (le Virgo, la Confiserie...), le sort tragique qu'ont subi l'emblématique Bataclan, son public, son personnel. Une chose est sûre, on attend 2016 comme jamais, désireux de profiter de toutes ces belles choses à venir que les labels, salles et orgas nous promettent. Voici donc une première sélection d'affaires musicales à suivre de près.

Les concerts

Jeru the Damaja + XYWHY

L'Américain Kendrick Jeru Davis aka Jeru The Damaja va tâter le micro du Divan du Monde en janvier prochain ! Considéré par tous comme un pilier du hip-hop underground new-yorkais, il a démarré sa carrière en 1992 dans le collectif mythique Gang Starr Foundation et a sorti par la suite deux albums, véritables mines d'or regorgeant de titres devenus aujourd'hui de grands classiques.

En savoir plus
Jusqu'à Jeu jan 14

Tame Impala

Parfait chaînon manquant entre Cream, Led Zeppelin, les Beatles et Black Sabbath, ce groupe australien de rock psychédélique originaire de Perth a bien digéré ses classiques et repris la formule du power trio avec un succès indéniable : Kevin Parker (guitare, chant), Dominic Simper (basse) et Jay Watson (batterie) défendront leur dernier album 'Currents' sur la scène du Zénith le 31 janvier.

En savoir plus
Jusqu'à Dim jan 31

King Gizzard & The Lizard Wizard

Attention, ce groupe au nom imprononçable est tout simplement le plus excitant de ces dernières années. Cette bande d'Australiens fous et baba cool, passe sans sourciller du punk garage au psychédélique jazzy. Déjà dantesques en studio, les morceaux deviennent des rouleaux compresseurs sur scène, des jams hallucinatoires qui fondent l'auditeur dans la transpiration, le bonheur et l'infini des possibles.

En savoir plus
Jusqu'à Jeu mars 3

Flavien Berger

En mars, la Gaîté Lyrique accueille Flavien Berger, recrue du label Pan European Recording. Berger fascine par sa capacité à moderniser le kitsch. A mi-chemin entre le new wave et la pop française, sa musique provoque autant de comparaisons à Kraftwerk qu’à Daho. En live, l'artiste émeut et transcende dans son univers paranormal, univers que l'on retrouve dans ses clips toujours très esthétiques.

En savoir plus
Jusqu'à Sam mars 5

La Femme

Le magnifique 'Psycho Tropical Berlin' publié chez Born Bad est une tuerie du début à la fin. Les chansons ont beau s’inspirer beaucoup des années 1980, d’une certaine esthétique surf, new wave, garage et pop, elles ne ressemblent à rien qu’on puisse entendre aujourd’hui. La Femme est bel et bien l'une des meilleures choses qui soient arrivées au rock français ces dernières années, et on a hâte de découvrir leur second album à l'Olympia en mars.

En savoir plus
Jusqu'à Mer mars 23

Les nouveaux collectifs festifs

La Joie

Avec une première sauterie fin novembre dans un loft à Cachan, le nouveau collectif La Joie nous en a mis plein la vue. Orchestré en partie par Yann Rachon de l'équipe Alter Paname, ce nouveau phénomène gay-friendly et pro-paillettes nous a emmenés au septième ciel lors d'un après-midi d'automne pourtant bien morose, à coups de bonne humeur et de musique bien pensée. On en redemande encore !

En savoir plus

Discozoo

On n'en finit plus de voir de jolies initiatives prises par de jeunes bandes parisiennes amoureuses de la fête. Mais l'une d'entre elles a particulièrement retenu notre attention début décembre, en organisant une teuf au sein même d'un restaurant kebab vers Strasbourg Saint-Denis. On parle ici de Discozoo, représentants de micro-événements singuliers (150 personnes), adeptes de musique disco et de déguisements d'animaux. Une soirée que l'on a trouvée très réussie, et qui nous donne envie de les encourager !

En savoir plus

Les nanas en force

En 2016, les filles prennent le pouvoir ! Si la tueuse Missy Elliott revient au galop, on souligne également l'arrivée de nouvelles princesses du hip-hop, toutes jeunes et pleines de niaque. On pense à la talenteuse rappeuse US Little Simz qui donnera un concert à la Maroquinerie en février, la hargneuse Angel Haze qui sera de passage à la Bellevilloise le même mois, ou encore le groupe The Internet qui nous jouera sa néo-soul sensuelle chantée par la garçonne Syd tha Kyd en mars au Cabaret Sauvage. L'indie rock aussi accueille son lot de sacrées nanas, comme les quatre Espagnoles d'Hinds signées sur l'excellent label Burger Records qui seront au Badaboum en février dans le cadre du festival Fireworks, mais aussi le groupe La Femme qui revient avec un second album que l'on découvira sur la scène de l'Olympia. Plus énervées, les deux gonzesses de Cannery Terror font couler l'encre avec leur bon garage féminin influencé par la scène californienne, au même titre que les riot girls américaines de Girlpool, qui viennent de sortir un premier album et dont on n'a pas encore fini d'entendre parler. Vive les meufs, vive la teuf. 

Du côté des festivals

Première édition hivernale pour le Peacock

Après le Weather, au tour de The Peacock Society ! Le festival de musiques exclusivement électroniques propose lui aussi une édition hivernale, en réponse à la demande d’un public parisien plus fêtard que jamais. Sous un plus petit format fin janvier et avec une seule nuit au compteur, il affichera un line-up radical, alignant les têtes d’affiche. Chacun y trouvera son compte avec une programmation tapant aussi bien dans le solaire d’un Theo Parrish ou d’un Motor City Drum Ensemble, que dans l’underground d’un Clouds ou d’un Eric Cloutier. House & techno lovers, foncez !

En savoir plus

L'arrivée du Downtown Festival : İstanbul in Paris

Le Downtown Festival est un festival musiques électroniques et de culture urbaine, qui vise à refléter la vie sociale et les diversités culturelles d'une grande ville au sein d'une autre grande ville. Lors de la première édition l'an dernier, c'est Berlin qui a été représentée à Istanbul, et cette année, c'est au tour d'Istanbul de se représenter du 21 au 25 septembre... à Paris ! Pendant quatre jours et quatre nuits, dans des espaces extérieurs et intérieurs, collectifs, artistes, producteurs et DJ animeront notre capitale aux couleurs de la Turquie. Yallah !

En savoir plus

Le rap français à l'honneur avec le Scred Festival

Le collectif parisien Scred Connexion fête ses 18 ans cette année, et ils ont décidé à cette occasion d'inviter le meilleur du rap français à venir se produire sur scène pendant trois jours au New Morning ! Le Gouffre, TSR Crew, Nefaste, La Rumeur, Daddy Lord C (La Cliqua)... Une programmation d'une qualité rare, c'est d'ailleurs pour cela que les places sont parties en moins de 24h... On espère que des billets seront remis en vente à l'approche de l'événement !

En savoir plus

Du côté des salles

Retour d'Electric

Electric (et non pas l'Electric comme le soulignent les propriétaires du lieu) nous avait laissés en juin dernier après une soirée Haïku pour travaux. L'impressionnant club a reçu les plus grands : Moodymann, Ricardo Villalobos, Juan Atkins... Le tout derrière les immenses baies vitrées et terrasses donnant sur la tour Eiffel. Ce lieu - qui reste très probablement l'un des plus beaux de Paris - ne « tease » son retour qu'avec une photo « Work in progress », dévoilée en septembre dernier. On salive de cette réouverture qui ne devrait plus trop tarder...

En savoir plus

Retour de l'Elysée Montmartre ?

L'Elysée Montmartre est la plus ancienne salle musicale de Paris, et très certainement la plus adorée. Avec sa programmation variée allant de Bowie à Scratch Massive, en passant par le reggae et le hip-hop, et son architecture magnifique, elle était adoptée de tout Parisien. Incendiée en 2011, elle retrouve espoir en 2014 lorsque les propriétaires du Trianon décident d'en reprendre les rennes. 2016, réouverture officielle ? + d'infos

En savoir plus

Changement de direction artistique pour l'Espace B

Début novembre, l'une de nos salles parisiennes préférées - l'Espace B - annonçait sa fermeture. Ce lieu de référence en matière de musique indie restera finalement ouvert en 2016, avec de petits changements managériaux, notamment du côté des programmateurs. Et pas de panique, on devrait rester sur de la musique largement appréciable, puisque leurs nouveaux patrons (Nicolas Chiacchierini et Pauline Richaud) nous ont parlé en interview de Abigails, un groupe garage signé sur Burger Records, de Throw Down Bones, le nouveau projet du guitariste de Underground Youth, ainsi que de projets live électro en pourparlers. Miam !

En savoir plus

Commentaires

0 comments