0 J'aime
Epingler

Solidays 2016

Du 24 au 26 juin 2016 à l’hippodrome de Longchamp

© Nathadread

Ah, le mois de juin, l'un des meilleurs de l'année, il fait beau, il commence à faire chaud, tout le monde se fout à poil et exhibe sa peau légèrement blafarde à la face du monde. Juin, c'est aussi le début de la saison des festivals. Et justement, l'un des plus célèbres, c'est le Solidays, créé en 1999 par Solidarité Sida, qui prend ses quartiers d'été chaque année du côté de l'hippodrome de Longchamp. Un festival qui accueille plus d'une centaine de milliers de spectateurs, qui reçoit des grands noms du monde de la musique... et reverse l'intégralité de ses bénéfices à des associations de lutte contre le virus du Sida. Avec une programmation de quelque quatre-vingts groupes, nul doute que vous trouverez une vraie occasion de joindre l'utile à l'agréable en achetant des billets. 

Toute la programmation.

 
Teaser Solidays 2016par solidays

1. Beaucoup de love

On s'inspire du teaser du festival intitulé « Solidays of Love » et on sort ses paillettes, on entraîne ses zygomatiques (haut, bas, haut, bas) et on se prépare à recevoir des pelletées d'émotions fortes durant ces trois jours. Du gros kiff, des coups de cœur, de la sensualité et du sexe, on aura plein de love à revendre.

Et on commence la séance par une tête d'affiche qui nous fait particulièrement plaisir, Cypress Hill. D'une part, parce qu'on a tous un petit Dr. Greenthumb qui sommeille en nous, et puis parce qu'on reconnaîtrait en un clin d'œil les timbres de voix de B-Real et Sen Dog, les leaders mythiques du groupe W avec les doigts. Un son latino-hip-hop qui nous rappellera nos premières cuites à la Tequila (Sunrise pour les incultes). D'une coast à l'autre, on retrouvera les New-Yorkais de Flatbush Zombies, des poteaux de The Underachievers. Ces dignes représentants du new Beast Coast (E avec les doigts) viendront déposer leur flow précis et pointu sur un son résolument planant : du gros kiff à l'horizon. On change de style, mais pas de continent avec la voix râpeuse du bluesman Nathaniel Rateliff & The Night Sweats. De la soul qui sent le bayou et du rock bien rétro qui vont nous inciter à répéter quelques chorés de rock acrobatique si on veut choper. Puis deux coups de cœur pour deux chanteuses diamétralement opposées : on se fera happer par le rock magnétique de Jeanne Added et ses arrangement élégants tournés vers l'électro puis on ondulera au son de la bossa muffin de Flavia Coelho et sa charmante voix aux accents caribéens. Changement de décor avec l'électro pop sensuelle de Yanis sur laquelle on ira sans doute se rouler des pelles avant de planer sur l'hypnotique électro d'Odesza, un groupe de Seattle. Et parce que Solidays c'est aussi la prévention contre le virus du Sida, on ira faire un tour du côté de l'expo 'Sexe in the City' qui aborde le sexe et ses risques sans mouchoir à la main et trémolos dans la gorge. Les cours de pelotage seront d'ailleurs assurés par Samantha Jones (on déconne).  

2. « Chante, danse et mets tes baskets, chouette, c'est sympa, tu verras »

Le festival Solidays, c'est aussi l'occasion de danser, de guincher, de pogoter ou de faire la danse du ventilateur en toute liberté. On choisira à cet effet de secouer ses cheveux sur l'électro old school de Mr. Oizo, de s'agiter sur l'électro drum'n'bass de The Qemists, dont les beats lourds devraient aussi nous remuer les intestins, et on groovera sur l'électro sunshine de Synapson. Si le remix de "Disclosure" par Flume n'a pas révolutionné la musique et que le dernier album de M83 ('Junk') ne casse pas trois pattes à un canard, on ne se lassera pas, a contrario, de sautiller sur le rock jouissif et déluré de Bloc Party, une madeleine de Proust qui arrivera à point nommé. Pour les plus déchaînés, Carving (formation initiale de Skip the Use) devrait envoyer du pâté avec un son punk cradingue idéal pour pogoter par un doux après-midi d'été. Enfin côté pop, on dansera sur les mélodies sucrées de We are Match, sur l'électro-pop funky de General Elektriks et sur l'électro-pop foutraque et barjo de The Shoes. Enfin, si vous n'avez toujours pas réussi à ouvrir vos chakras après tout ça, la Color Party s'en chargera pour vous. Comme dans une holi indienne, balancez vos sachets de poudre colorée à la volée (en visant les yeux, on compte sur vous).

3. People have the power

Comme le dirait Patti Smith : « People have the Power. » Quatre petits mots que n'importe quel hippie de pacotille pourrait lancer en tapotant sur son djembé, les yeux injectés de THC, mais quatre grands mots qui ont un sens dans la bouche de bien des artistes engagés. Des valeurs, des paroles jointes par des actes, des discours pacifistes, optimistes ou qui simplement éveillent des consciences, voilà, Solidays, c'est aussi ça. La prévention contre le virus du Sida, certes, mais également la lutte contre le racisme ordinaire, la séparation incohérente du Nord et du Sud... Des sujets qui mettront d'accord nombre d'artistes tels que le grand Tiken Jah Fakoly, le poète Oxmo Puccino ou encore notre trompettiste surdoué Ibrahim Maalouf, récemment fiché par Interp(L)ol. Pour découvrir les associations, les petits gestes qui font tout et surtout pour vous informer, rendez-vous au Village Solidarité et participez à l'hommage aux associations. 

[Concours] Gagnez vos invits pour le festival Solidays.

+ de festivals

Les festivals de musique à Paris

Ca n'arrête jamais ! Non, l'été n'est plus la seule saison où l'on peut s'en mettre plein les oreilles. Chacune a ses événements, plus ou moins champêtres, plus ou moins grands, mais tous bien décidés à nous ramener d'excellents artistes sur la région parisienne. Pour vous aider à y voir plus clair, Time Out passe en revue les festivals qui se déroulent dans notre chère capitale. Weather, Villette Sonique, Jazz à Saint-Germain, Rock en Seine, The Peacock Society... La liste est longue, et il y en a pour tous les goûts. Suivez le guide !

En savoir plus
Par Lorraine Grangette

Commentaires

0 comments