0 J'aime
Epingler

5 sports insolites à tester à Paris

Un petit shot d'adrénaline, ça vous dit ?

© Henriette Desjonquères et Paul Fargues

Le yoga vous ennuie et la zumba vous irrite ? Vous préféreriez éclater des vagues d'eau fraîche plutôt que de jouer à la pétanque au bord du canal ? Comme on vous comprend. Amateurs de sensations fortes ou d'expériences originales, on a trouvé pour vous cinq sports insolites à tester cet été à Paris. Qui a dit qu'on ne pouvait pas surfer sur la Seine ? 

Faire du Air Chair sur la Seine

Faire du Air Chair sur la Seine

Il paraît que l’on se baignera dans la Seine en 2024. En attendant cet assainissement (comme on pourrait attendre Godot), mieux vaut enfiler une combi avec le Club Nautique du 19e et embarquer sur « Taz » ou « Pâque Boat » (ce sont leurs sobriquets) pour une folle session aquatique et acrobatique sur la Seine. Au choix, selon le degré de « wariorisme » : Air Chair, Wakeski,  Wakeskate, Aquaplane ou le plus traditionnel Wakeboard. Pour ceux qui n’auraient pas suivi les nouvelles déclinaisons de la glisse, petit memento. Prenons peut-être le plus opaque : le Air Chair ou Sky Ski. C’est un monoski avec une petite aile en dessous permettant de virevoleter dans les airs et qui sait de « rentrer » comme on dit dans le jargon des figures de malade. Plus abordable : le Wakeskate maintenant. C’est un dérivé du Wakeboard à la différence près que l’on ne saute pas avec. A distinguer du Wakeski, petits skis permettant de faire des rotations et des sauts. Enfin, l’Aquaplane se met à la portée de tous. Ancêtre du ski nautique, il se réduit à une planche tractée par le bateau, sur laquelle on évolue de la position horizontale à la position verticale. Mais tout ça, Michel Luquet, patron du CN19, vous l’expliquera bien mieux et vous aidera à passer de la théorie à la pratique. Croyez-en sa longue expérience, lui qui a commencé à flirter avec le ski nautique au milieu des rats crevés de la Seine dans les années 1970 ! Il vous prodiguera avec son équipe les meilleurs conseils pour surfer week-ends et jours fériés entre le pont de Suresnes et le pont de Saint-Cloud, en proposant des formules pour tous les niveaux. Reste plus qu’à vous mettre à l’eau. 

Club Nautique du 19e – Activités de glisse d’avril à novembre. Week-ends et jours fériés. 

S’offrir une partie de Bubble Bump au Carreau du Temple

S’offrir une partie de Bubble Bump au Carreau du Temple

Le Bubble Bump ou foot en bulle, voilà la curieuse pratique à laquelle les Parisiens prennent goût, notamment avec la perspective de l’Euro. Rien de sérieux heureusement, mais quelques gouttes de sueur et beaucoup de fous rires visiblement. Donc, on rappelle le principe un brin tordu du sport : jouer à du « presque football » avec « presque tout le corps » protégé dans une bulle remplie d’air.  Dans le détail, on constitue au préalable deux équipes, quatre contre quatre, cinq contre cinq ou plus, la seule limite étant de pouvoir se déplacer sur le terrain sans trop se télescoper avec les autres bulles. On définit par équipe une chorégraphie (la plus ridicule possible évidemment) baptisée la « célébration de but » qui sera exécutée à chaque but marqué.  Ensuite, chaque joueur « enfile » la bulle qui le protège de la tête aux genoux et se prépare au contact… Inutile de préciser qu’il est interdit de s’armer d’une pointe pour crever le ballon de l’adversaire. Alors prêt pour Bubble Bumper ? Le Carreau du Temple associé à Paris Bibliothèques vous propose la veille de la finale de l’Euro le 9 juillet prochain d’en faire votre version lol entre 16h à 17h30.

Atelier de Bubble Bump au Carreau du Temple le 9 juillet, de 16h à 17h30.

Bouger son body au Second Square Summertime

Bouger son body au Second Square Summertime

Avec le Top Body Challenge, on a presque l’impression qu’Instagram est devenu un sport à lui tout seul tant les posts au hashtag « TBC » fleurissent (et pourrissent) notre fil surtout à l’orée de l’été. Le Second Square Summertime  propose une alternative bien plus fun et entraînante des 11 au 13 juillet au Carreau du Temple avec un planning de remise en forme aussi efficace que second degré, entre hula hoop, bimbo commando et gym suédoise « clubbing ». Pour l’échauffement, on comptera sur l’initiation au hoop dance (danse avec hula hoop donc) et au hoop tonic (remise en forme avec cerceaux) le 12 juillet sous la houlette de l’association parisienne HoopEra. Des mouvements du bassin idéaux pour embrayer un cours de bimbo commando avec le collectif Surprise Party. Là, il s’agira d’enchaîner cardio training sur la musique qu'on aime (dans un répertoire rock-disco-électro), abdo-fessiers de Barbies G.I.'s, exercices de body combat girly, rudiments de self défense et autres frappes coups de pied/poing. On terminera par dix minutes de méditation et respiration zen avant de revenir (on l’espère tout de même) à la vie normale. Enfin, le cours clubbing de gym suédoise, très à la mode dans les pays nordiques, permettra d’évacuer les tensions - activité que l’on cantonne à tort au vendredi et au samedi soir (ou chez soi dans sa salle de bains en scred) en se livrant à corps perdu (stricto sensu) sur le dancefloor. Du brûlage de calories en règle sous les stroboscopes, en plein jour et sans alcool. Champomy l’a toujours dit.

Second Square Summertime, du 11 au 13 juillet, au Carreau du Temple.

Advertising
Prendre un cours de Do In au 104

Prendre un cours de Do In au 104

« C’est pas du sport. Mais c’est dynamique », martèle Catherine Noyelle qui anime à l’année l’atelier de Do In au 104. Le quoi ? Le Do In, une pratique corporelle qui comme son nom l’indique peu est issue de la tradition japonaise et associe des techniques d’automassage à des exercices d’assouplissement et d’étirement des méridiens d’acupuncture, le tout rythmé par le grand métronome naturel de la respiration. Il est cousin du shiatsu (axé sur la pression des doigts) et d’ailleurs peut parfois en introduire la pratique, car il rend le corps disponible en le libérant de ses tensions. Où trouver le calme intérieur ? Comment détendre le corps par la respiration ? Comment favoriser la circulation de l’énergie dans le corps ? Telles sont les questions qui sous-tendent le Do In, une pratique qui varie à chaque cours et aussi selon les saisons. Si l’hiver a ciblé les méridiens rein/vessie, que le printemps a travaillé les méridiens foie/vésicule biliaire, place au cœur et l’intestin grêle cet été ! Alors, dis comme ça, ce n’est pas hyper glamour mais pensons plutôt aux bénéfices : libération des tensions superflues, détente, tonicité, souplesse articulaire. Puis ça change des pilates et du yoga !

«Do In en atelier», les 4, 18, 25 juin et 2 juillet au 104 à 11h30.

8 € TP,  5 € TR,  3 € TA. 

S’essayer au joga au Wanderlust

S’essayer au joga au Wanderlust

La Suisse, c’est quand même autre chose que le pays de l’évasion fiscale, des référendums absurdes et des vacances à la neige hors de prix. La preuve avec House of Switzerland, festival qui fera briller la culture helvétique sous toutes ses coutures au Wanderlust du 10  juin au 10 juillet. Et entre diffusion des matchs de l’Euro sur écran géant à la sauce « slow foot », projos du festival du film de Locarno délocalisé pour la première fois à Paris, gastronomie de haut vol par le chef Pierre Jancou et autres démonstrations du génie culturel helvète, le Parisien pourra s’essayer à quelques pratiques sportives suisses des plus  improbables. Parmi lesquelles le joga, hybride du yoga et du jogging, « 2 en 1 » idéal pour travailler cardio et souplesse, dynamisme et relaxation avec tapis fourni et gentils instructeurs. De quoi concurrencer le fameux yoga beer, très en vogue en ce moment à l’étranger. Car après le cours, il est froidement conseillé de se réhydrater en comptant naturellement sur une petite mousse suisse.

Atelier prévu dans le cadre du festival House of Switzerland au Wanderlust, du 10 juin au 10 juillet.

Commentaires

1 comments
Chloé L
Chloé L

Le grand retour du Houla Hoop ! Que l'on peut déjà voir dans les festivals depuis l'été dernier !