Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Roller dance
© Ash Kelleher

9 sports insolites à tester à Paris

Retrouvez la sélection Time Out Paris des sports insolites à Paris.

Écrit par
Clémentine Boulard
,
Aurane Galopin
et
Camille Laurens
Publicité

Le yoga vous ennuie et la zumba vous irrite ? Vous préféreriez éclater des vagues d'eau plutôt que de jouer à la pétanque au bord du canal ? Comme on vous comprend. Amateurs de sensations fortes ou d'expériences originales, on a trouvé pour vous neuf sports insolites à tester à Paris. Qui a dit qu'on ne pouvait pas surfer sur la Seine ?

Les meilleurs sports insolites à Paris

Air chair sur la Seine au Club nautique du 19e
© club de glisse CN19

Air chair sur la Seine au Club nautique du 19e

Il paraît qu’on se baignera dans la Seine en 2024. En attendant cet assainissement (comme on pourrait attendre Godot), mieux vaut enfiler une combi avec le Club nautique du 19e et embarquer sur « Taz » ou « Pâque Boat » (ce sont leurs sobriquets) pour une folle session aquatique et acrobatique sur la Seine. Au choix, selon le degré de « warriorisme » : air chair, wakeski, wakeskate, aquaplane ou le plus traditionnel wakeboard. Pour ceux qui n’auraient pas suivi les nouvelles déclinaisons de la glisse, petit mémento. Prenons peut-être le plus opaque : le air chair ou sky-ski. C’est un monoski avec une petite aile en dessous permettant de virevolter dans les airs et faire des figures de malade. Plus abordable : le wakeskate. C’est un dérivé du wakeboard à la différence près que l’on ne saute pas avec. A distinguer du wakeski, petits skis permettant de faire des rotations et des sauts. Enfin, l’aquaplane se met à la portée de tous. Ancêtre du ski nautique, il se réduit à une planche tractée par le bateau, sur laquelle on évolue de la position horizontale à la position verticale. De quoi surfer week-ends et jours fériés entre le pont de Suresnes et le pont de Saint-Cloud, avec des formules pour tous les niveaux. Reste plus qu’à vous mettre à l’eau.

Où ? face au, 36 quai Alphonse-le-Gallo, 92100 Boulogne-Billancourt
Combien ? à la carte, les infos sur le site du club

  • Sport
  • Danse
  • Grands Boulevards

Encore traumatisé par les cours de danse de notre enfance, on s’attendait à avoir une professeure du troisième âge à l’accent anglais qui nous donne des coups de baguette parce qu’on ne se tient pas assez droit. Que nenni ! Avec le Fit'Ballet, on joue les ballerines sur de l’électro et du hip-hop et non sur du Schubert et du Chopin. Les mouvements de danse classique deviennent donc prétextes à des exercices de renforcement musculaire, toujours suivis d’étirements pour allonger ses muscles (objectif Black Swan body, avant qu’elle ne devienne un monstre). On alterne donc les sauts avec ports de bras, des pliés, des séries d’abdos, de gainages, de courses sur place et de stretch. Pour finir, à la barre : lever de jambes, battements, dégagés, jetés et… grand écart. Bref, un lieu à la pointe !

Où ? 3 rue d'Hauteville, Paris 10e.
Combien ? 18 € le cours à l’unité, 130 € les 10 cours (110 € pour les moins de 25 ans).

Publicité
  • Sport
  • Danse
  • Javel

Dans cette salle spacieuse, très cosy, avec une rangée de miroirs et un canapé pour passer en mode spectateur une fois qu’on a tout donné, la spécialité, ce sont les sports pour décoller : le pole dance, le trampoline, le tissu aérien, l'air yoga… Notre sport préféré pour s’envoyer en l’air ? Le cerceau aérien, pour enchaîner des figures improbables (parfois même en duo) sur des cerceaux à 1 mètre du sol. Passé l’intimidation et l’échauffement, le cours est divisé en niveaux, pour des exercices adaptés : ceux qui tournoient et virevoltent, et les autres, dont le dernier cochon pendu remonte à vingt ans. Alors, pour préparer l’envol, on commence par apprendre à se pendre au cerceau, recroquevillé, soutenu par un seul bras, au niveau de la pliure du coude. S’ensuivent les enchaînements, sous forme de « poses » dans le cerceau. Avant une improvisation chorégraphique sur de la musique. Une fois l’appréhension de la hauteur passée, on comprend vite que ce n'est pas la force qui nous soutient mais bien l’agencement savant du corps entortillé autour du cerceau. Ainsi, dès le premier cours, on arrive à faire de très belles choses, sans beaucoup d'efforts. Coup de cœur pour ce sport qui nous fait tourner un peu plus rond.

Où ? 147 rue de Lourmel, Paris 15e.
Combien ? Offre d'essai : 5 cours à 55 € (au lieu de 125 €).

  • Sport
  • Danse
  • 8e arrondissement

En voilà une bonne occasion de mettre les pieds dans le mythique cabaret Pink Paradise, qui, le jour venu, se transforme en école de danse. Mention spéciale pour la salle de cours – la salle de show de la boîte – avec moquette léopard, fauteuil en velours, estrade… Il manquerait juste quelques miroirs pour être son premier spectateur. Et si l’école est spécialisée dans le pole dance avec une diversité de cours qui donne le tournis, le twerk est ce remède miracle pour prendre conscience de ce qu’on a dans le pantalon. Mais attention ; avant de twerker aux MTV Awards, il y a quand même du boulot. Alors on prend le temps de maîtriser la technique pour domestiquer nos arrières. Jambes écartées, genoux pliés, dos cambré, bassin en arrière… Une fois qu’on a saisi le truc, les possibilités sont multiples pour se la jouer Cardi B ! Surtout que Christelle nous a concocté une ribambelle d’exercices de renforcement et d’assouplissement, tout en sensualité. En plus de pouvoir désormais fanfaronner en boîte, on ressort avec une estime de soi repulpée. Sans doute notre plus belle histoire de fesses.

Où ? 36 rue de Ponthieu, Paris 8e.
Combien ? Tarif du cours à l'unité (1h) : 20 €. Carte 10 cours : 180 €. Carte 20 cours : 340 €. Carte 30 cours : 480 €.

Publicité
  • Sport
  • Yoga et pilates
  • Faubourg Montmartre

Bienvenue au Fly Yoga, des cours de yoga de haut vol pour ne plus jamais s’ennuyer pendant les salutations au soleil. On débarque dans une salle avec de longs tissus qui pendouillent, comme si l'on avait dépecé toute la clique d’Avatar. Spoiler alerte : c’est sur ces petits hamacs qu’on va se retrouver la tête en bas. Pas de panique : ils sont solidement accrochés avec des mousquetons finlandais. Florie, la virtuose du yoga aérien, ouvre la séance par un tour de tapis pour connaître l’état de chacun. Si l'on se sent grognon ou qu’on a mal au coccyx, on déballe tout, car elle dédiera une jambe en l’air ou une respiration pour soigner nos bobos. Calé dans le tissu, enveloppé au niveau de la poitrine, les bras à l’extérieur, on s’étiiire. A tel point qu'on a l'impression de découvrir de nouvelles vertèbres. Nous voilà fin prêts pour nous envoler. Une fois bien enroulé, on se lâche pour une flopée de postures à 40 cm du sol : en tailleur dans les airs, debout au-dessus du sol, les mains sur le sol et les pieds dans le tissu… Les abdos fidèles à leur poste pour maîtriser notre trajectoire de superhéros Namasté-man. À la fin, pas malheureux de reposer ses panards sur le tapis, on est chamboulés par ces tête-à-queue mais détendus. Finalement, c’est comme après toutes les premières fois, on n'a qu’une envie : recommencer.

Où ? 61 rue du Faubourg-Poissonnière, Paris 9e.
Combien ? Cours à l’unité à 30 € ou 67 €/mois pour 40 cours sur l’année

  • Sport
  • Père-Lachaise

Disons-le d'emblée, ces deux heures passées en compagnie de notre professeure Mimi Maxwell auront été synonymes de souffrance et d'épuisement. Pour vous donner une petite idée, la danse en talons est un mélange de souplesse, de grâce, d'acrobatie et d'endurance… Le tout perché(e) sur des talons ! Pendant le cours, vous allez osciller entre stature sauvage et attitude féline. Dit comme ça, c'est le comble du kiff, à condition de maîtriser toutes les parties de votre corps, orteils compris. Heureusement, Mimi Maxwell a l'énergie d'une girl squad qui vous motive à chaque passage, à base de “Vous êtes des queens”, “Personne ne vous retient, lâchez tout”. Si, d'extérieur, la danse sur talons prend l'allure d’une scène à la Moulin rouge avec la sensualité décomplexée que cela implique, à l'intérieur, on a plus l'impression d'avoir été frappée par un mortier. Comprenez : on est rentré chez nous en état de choc. Si le moment est d’une rare intensité physique, il équivaut aussi à une puissante cure d’ego et d'amour-propre. A recommander aux danseuses et danseurs avertis ou têtes brûlées prêtes à y laisser quelques plumes.

Où ? 10 villa Riberolle, Paris 20e. La professeure annonce régulièrement les dates de cours sur son compte Instagram.
Combien ? 3 heures à 25 €

Publicité

Comme le hula-hoop il y a quelques années, le trampoline connaît un véritable retour de hype. On se souvient tous des cours qui nous amusaient cinq minutes au collège : aujourd’hui, cette discipline figure parmi les tendances sportives du moment et on ne rigole plus autant quand on s’y frotte. Car il s’agit bien d’un exercice fitness intense qui promet, après effort, d’affiner la silhouette. Qui aurait cru que rebondir sur une toile en musique pouvait nous faire brûler jusqu’à 900 calories (bon, en une heure certes, mais tout de même) ? Et pourtant, c’est bien la promesse du re-bound. Cette activité ne fait pas que nous envoyer en l’air, elle permet aussi de travailler le cardio que les muscles – le tout en sécurité. Le trampoline s’adresse en effet à tous les publics et pas de crainte pour les articulations, les rebonds se font – mine de rien – en douceur et en amorti. Alors, let’s bound !

Où ? 16A boulevard de Reuilly, Paris 12e.
Combien ? 20 € le cours.

  • Danse
  • Bercy

Fana des folles soirées boogie nights des 70’s ? Bonne nouvelle, depuis un petit moment, le roller dance est sorti des vieux cartons pour revenir au goût du jour. La fièvre disco n’a pas encore dit son dernier mot et c’est tant mieux : des cours de danse sur roller sont une nouvelle fois au programme mais qu’on se le dise, niveau son, ABBA a laissé sa place à des musiques plus actuelles. Il n’empêche que ce sport se pratique encore et il est non seulement source de good vibes mais permet aussi de se muscler tout en s’amusant. Si vous rigolez en douce en regardant votre petit-neveu se débrouiller sur ses patins, en réalité, les sessions de roller dance vous font travailler de la tête aux pieds. Gainage du ventre et des abdos, musculation des cuisses, il n’y a qu’à voir la silhouette des filles du Moxi Gang aux Etats-Unis pour comprendre que le roller vous veut du bien (bon, en dehors des chutes et des bleus, OK). Attention, détail majeur : le cours s’adresse à des participants maîtrisant les bases, à savoir glisser, freiner et tourner. Traduire : le niveau d’un enfant. Néanmoins, à tous les mordus de sensations fortes et de glisse, venez tester cette perle qui combine deux disciplines jouissives. Grosse pensée pour la chorégraphie finale ambiance Moulin rouge, et à la patience de notre prof..

Où ? Esplanade de Bercy, Paris 12e.
Combien ? De 8 à 15 € (adhérent ou non). A noter que les patins ne sont pas fournis.

Publicité
  • Sport
  • Belleville

Importé tout droit du Japon, et s’inspirant à l’origine du ju-jitsu, ce bondage version nipponne consiste à attacher son partenaire comme pour tisser des liens avec lui. Largement récupéré par le milieu SM à des fins sexuelles, cet art s’en détache pourtant radicalement. Il suffit de se rendre dans un cours pour briser les derniers préjugés. Pas de menottes ni de fouet ou d’habits noirs en cuir près du corps. Pas même l’ombre d’une exaltation charnelle. La volonté affichée ici est clairement de délaisser le cul pour se concentrer sur l’essentiel : se ligoter. Le topo ? Des cordes, des nœuds, une suspension, et un état proche de la méditation. Car du calme, il en faut lorsqu'on s’installe au centre de la pièce destinée à l’exercice – le lieu est très solennel. Chose dite chose faite, nous voilà ligotés de la tête aux pieds, digne d’un saucisson ariégeois Label rouge. Oscillant entre panique et plénitude, la suspension ouvre des portes vers d’autres sensations, flippantes mais intrigantes. À quelques détails près : la seconde partie de la session nécessite une constriction forte pour immobiliser totalement le corps. Attention aux pressions et aux réflexes de protection : le shibari nécessite des semaines de travail. Mais ouvre un univers qui regorge d'innombrables voies artistiques.

Où ? 3 rue de l'Est, Paris 20e.
Combien ? 100 € les deux heures.

Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité