Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Café Citron

Café Citron

Restaurants, Café-restaurant 8e arrondissement
3 sur 5 étoiles
1/3
© ROBERTA VALERIO
2/3
© Valérie Lhomme
3/3
© Valérie Lhomme

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

La Riviera sur les Champs ! Le couturier Jacquemus signe son premier café dans les nouvelles Galeries Lafayette.

Pour qui ? Les touristes, les fashionistas... Et les fans de Jacquemus et Grolet !
Plat culte ? Une pâtisserie ! La création ultra instagrammable du bec sucré du Meurice (25 €)... Mais les autres, signées Stohrer (autour de 10 €) feront aussi très bien l’affaire.

Si on nous avait dit un jour qu’on chroniquerait un restaurant pour modeux en plein Champs-Elysées... C’était sans compter sur ces néo Galeries Lafayette, alanguies au pied de l’avenue, qui font leur rentrée des classes en trimballant dans leur besace un tout nouveau café haute gouture. Aux commandes du lieu ? Un monstre à deux têtes qui vient cracher sa flamme entrepreneuriale : Ramon Mac-Corhon, serial restaurateur et figure de proue du groupe de luxe Kaspia (Maison du Caviar, bars Ecluse…). Et Simon Porte Jacquemus, le même pas trentenaire couturier sudiste que tout le Paris fashionweekable s’arrache (notamment avec ses collections « Bomba » et « Gadjo »).

Bon, pour accéder au lieu, il faut se rendre au premier étage, franchir une queue aussi longue qu’un défilé de mode (on exagère à peine) et préparer ses followers à une flopée de stories sur Instagram. Mais y’a pas à dire, l’endroit à de la gueule : Jacquemus a troqué ses chapeaux en pailles et ses talons ronds pour des jarres géantes en argile importées de Florence, de (vrais) citronniers et un mobilier tendance méridionale (chaises en bois, tables en zellige...). Le tout dans un espace ultra lumineux pour bien faire entrer le soleil (façon Julien Clerc) et parfaire le décorum d’un Sud fantasmé. 

Le Sud, c’est aussi ce qu’on trouve dans l’assiette. La carte joue à saute-mouton avec la Méditerranée : Marseille (tapenade et poivronade en règle, anchoïade extra, 12 €), Nice (pissaladière à 12 €, secos ce midi-là), Italie (gourmand pan bagnat thon/fromage revisité dans une foccacia toastée; 16 €)… Au casting, que des marques de qualité, quitte à faire passer le lieu pour un all star game : le pain, fourbi par l’excellente boulangerie Sain, les confiseries d'A La Mère de Famille, les pâtisseries du grand Stohrer... Cerise sur le gâteau, Monsieur Cédric Grolet, superstar du Meurice, vient signer le hit de la Maison : un Citron (fleur de souci, yuzu et marmelade de citrons), décontenançant mais réussi, dont on applaudit la prise de risque. Beaucoup moins le prix, scandaleux (25 €, plus cher qu’un palace !!!)

Enfin, sachez qu’il faut compter une bonne heure (grand minimum) pour déjeuner - de quoi avoir le temps de bitcher tranquillement. Pour les plus pressés, on vous conseille le goûter deluxe (9 € la simple tartine de pain beurrée !) avec ces superbes pâtisseries (autour de 10 €). Mais pour ceux qui ont du temps, vraiment du temps, il se murmure qu’un resto plus guindé va ouvrir au deuxième étage. Mais chut, c’est encore un secret…

Infos

Adresse 60 Avenue des Champs-Élysées
Paris
75008
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
Vous aimerez aussi
    À la une