Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Libertino

Libertino

Restaurants, Italien Poissonnière
Recommandé
4 sur 5 étoiles
1/3
© Guillaume Blot
2/3
© Guillaume Blot
3/3
© Guillaume Blot

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Extravagaaaanza ! Rue de Paradis, ce 10e opus parisien de Big Mamma fait rimer nouille et kitchouille sur fond d’italo-déco.

Pour qui ? Une tablée de potes qui aime les pâtes.
Plat culte ? Le « cacio e pepe dans la meule », à partager à deux : des taglionis servies directos dans une FAT meule de pecorino romano. 

On tient notre accroche : “un hôtel de passe et de pasta !” Décidée dans les dernières minutes de notre orgie romaine du soir, cette punchline résumerait presque le mood de Libertino (“libertin” en français) : des petits plats trattoria démesurés et un brin coquins. Une fois passé sous le néon rose de l’entrée, on effleure à gauche la réception puis le buffet des gâteaux XL, puis à droite la cuisine ouverte et l’énorme four brandé Josper (summum de la cuisson à la braise), avant de s’enfoncer dans un labyrinthe de tables colorées et d’objets brocantés. 220 couverts !

Au fond, un barman au tablier “têtes de ti-chiens” s’active dans un décor de théâtre pour sortir un stylé Fashioned Week (10 €) fumé au bois de pommier. Puis le rideau s’ouvre sur les antipasti du mois : un poireau aussi fondant que géant, surmonté de burrata et d’un combo vinaigrette cornichon-estragon-oignon (9 €). Les Baby Panadas, des empanadas fourrés au porc juteux de Toscane (8 €) sont, elles, plus classiques. Calez-vous alors quelques bouchées de crispy focaccia (4 €) ou allez faire un tour aux WC rétro-orangés du sous-sol avant d’accueillir les piatti (plats de résistance).

Matteo, notre jeune serveur italien (comme 100 % de la squadra en salle), slalome entre les tables pour nous délivrer une Queen B(urrata) pas que pour les single ladies. 36 cm de pizza romana (ultra-fine) à la mozza fior di latte et jambon toscan (16 €) à partager pour laisser de la place soit pour les gourmandes pastas à la vraie truffe fraîche (18 €), soit pour les taglionis cacio e pepe, un délire de pâtes servies au creux d’une FAT meule de pecorino romano (30 € pour deux).

Côté glouglou, si la carafe d’eau en forme de poisson fait sourire, le rouge Dolcetto d’Alba 2018 du Piémont (8 € le ballon) fait, lui, carrément plaisir, tant ses tanins puissants viennent caresser le fond de bouche. Le Montepulciano d’Abruzzo 2018 (27 € la bouteille) reste un peu timide pour un italien.

Retour à l’excès avec les magnifiques desserts : limonemisu bien citronné (8 €) et mont-blanc glacé supermeringué (7 €) pour les uns, giga-gâteaux d’anniversaires pour les autres ayant réservé. Car, alléluia, il est désormais possible de booker une table chez Big Mamma ! Une rasade de limoncello (4 €) pour clôturer sur une bonne note (pas non plus méga-salée). Chez Libertino, on est beau parleur, et on tient ses promesses. Et pssst : en bonus, au sous-sol, un bar tournant vous attend !

Chez Time Out, tous les établissements sont testés anonymement par nos journalistes, en payant l'addition à chaque fois, comme n'importe quel client !

Par Guillaume Blot

Publié :

Infos

Adresse 44 rue de Paradis
Paris
75010
Transport Métro : Gare de l’Est; Poissonnière
Prix Antipasti (6-16€), Plats (11-30€), Pizza (13-20€), Desserts (5-8€), Cocktails (8-12€), sans alcool (4-7€), Vins : 5-10€ (verre) et 22-169 € (bouteille), Bière artisanale (demi 4€, pinte 7€)
Contact
Heures d'ouverture Ouvert tous les jours, midi et soir (12h-14h30 du lundi au vendredi, 12h-15h15 samedi-dimanche ; 18h45-22h45 dimanche au mercredi : 18h45-23h jeudi au samedi)
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
Vous aimerez aussi
    À la une