Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Salatim

Salatim

Restaurants, Juif et yiddish 2e arrondissement
4 sur 5 étoiles
1/3
© Salatim
2/3
3/3

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Tel-Aviv(a) Salatim.

Grosse dalle, rue des Jeuneurs, on s’arrête au numéro 15 pour combler le ventre et la rétine. Pour cette dernière : façade jaune comme le soleil dans les faubourgs de Jaffa, joli décor gentiment cosy (coussins-banquettes, inscriptions en hébreu et tableaux-hommages à Tel-Aviv sur les murs) et carte qui pousse à fond le curseur du voyage gustatif israélien. 

Ce qui nous intéresse en premier ? Le menu élaboré par le chef et taulier du lieu, Yariv Berreby. Et autant dire que le choix est difficile entre les salatim – salades végétariennes à base de houmous maison, carottes, patates douces, chou-fleur et autres légumes tendances (6 € les petites/12 € en plat) –, les mana – plat du jour composé de produits ultra-frais (15 €) – et les sexy sandwishim à base de viande (8 €). Va pour les premières ! Et quand les assiettes arrivent sur la table, c’est une vraie découverte : variété, couleurs, goûts… On se prend au jeu de la dégustation et au plaisir de bien manger, d’autant plus que le tout est frais et franchement bien chiadé. Pour ne pas s’arrêter en si bon chemin, on commande un kinourim (3 €), plus connu sous le nom de dessert. Même si le biscuit aux fruits secs et fleur d’oranger nous faisait de l’œil, on craque pour le délirant gâteau chocolat-noisettes. Une addiction naît.   

Mais le gros plus de l’endroit, c’est le service. Ici, le patron est pétaradant de gentillesse, à base de sourires cheese et de « Tout se passe bien ? » jamais intrusifs. Le genre détails qui nous feront revenir régulièrement chez tonton Salatim.

Par Alexandra Boquet

Publié :

Infos

Adresse 15 rue des Jeuneurs
2e
Paris

Transport Métro : Sentier, Bonne Nouvelle
Prix Entre 6 et 15 € les plats.
Contact
Heures d'ouverture Lundi de 8h à 16h.
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?

Votre avis

LiveReviews|0
1 person listening