Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Vivant 2

Vivant 2

Restaurants, Gastronomique Poissonnière
Recommandé
5 sur 5 étoiles
Vivant 2
1/2
© Vivant 2
2/2
© Arnaud Pyvka

Time Out dit

5 sur 5 étoiles

Une caverne d’Ali Baba branchée pour geeks du pinard… Où s’enjailler autour d’un comptoir surstylé et d’assiettes bien troussées !

Pour qui ? Une date. 
Plat culte ? Le paleron de veau braisé, sauce mloukhiya.

Remastérisée fin 2018, la V2 du serial restaurateur Arnaud Lacombe (Da Graziella, Bourbon, Déviant) et du chef prodige Pierre Touitou n’ouvre qu’à la nuit tombée, dans un clair-obscur sexy. Tout autour de cette cuisine ouverte en marbre de Carrare, une fashion faune vient rejouer La Belle et le Clochard, sur fond de chandelles dégoulinant de cire. L’ambiance au comptoir ? Vibrionnante mais pas surjouée, très London style. Avec playlist survoltée, enchaînant ce soir-là C’est la ouate (Caroline Loeb), Gaby oh Gaby de Bashung, le sirtaki de Zorba le Grec… Impossible de rester sage sur son tabouret haut perché !

Il y a de la malice chez Touitou, sosie de Brando jeune, et son acolyte Clément Jeannin, ancien boxeur reconverti en champion du lever de coude. Beaucoup de technique aussi. A seulement 25 piges, l’un aligne un CV en or qui brille : Plaza AthénéeServan (bref passage), Aux Deux Amis… L’autre, dégustateur hors pair, a casté 150 références nature/biodynamie du monde entier. Alexander Koppitsch (Autriche), Takeda winery (Japon), Jacques Perritaz (Suisse)… Du jamais ou rarement bu à Paname ! Les assiettes aussi montrent une vraie patte d'auteur : associations peu convenues, saveurs explosives, très franches, quitte à être clivantes. Depuis 2016, elles ont encore gagné en précision. 

De notre dîner, on retiendra, en entrée, cette pastilla de canard (7 €), roulée en feuille finissime, avec le coin-coin qui explose en fin de bouche : boum ! Plus risqué, le thon rouge à peine astiqué à la flamme, associé à de la chair de tomate marinée (totalement umamiesque) et relevé au poivre du Sichuan (osé mais vraie bonne idée, 17 €). Magistral avec ce bijou d’alsace grand cru steinert 2012 de Pierre Frick (9 € le ballon) ! Le level monte encore d’un cran niveau plats : exceptionnelle poulette de La Cour d’Armoise, en deux cuissons (chair d’une qualité rare), sertie de trompettes (31 €). Et puis ce paleron de veau braisé, nappé d’une épaisse mloukhiya (25 €), clin d’œil aux origines tunisiennes du chef. Cette sauce aux notes terreuses, à base de corète potagère, déconcerte puis séduit. Même parti pris sur la harissa maison qui l'accompagne, crachant le feu. C’est pas donné, mais on repart avec le kiffomètre au max… Et pour faire passer la douloureuse, du chocolat noir aux pignons et ras el-hanout ! 

Infos

Adresse 43 rue des Petites Ecuries
Paris
75010
Transport Métro : Bonne Nouvelle; Grands Boulevards; Château d'Eau
Contact
Heures d'ouverture Du lundi au vendredi, de 19h à 23h15. Fermé samedi et dimanche.
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?

Votre avis

LiveReviews|0
1 person listening