Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Le guide du hygge à Paris

Le guide du hygge à Paris

La recette danoise du bonheur s'exporte dans la capitale

hygge
Par Elsa Pereira |
Advertising

S’enrouler dans une épaisse couverture, enfiler de grosses chaussettes en laine ou encore observer la fumée qui s’échappe d’une tasse de thé : au Danemark, le bonheur est à la portée de tous. Pour comprendre le phénomène hygge, on a passé le mois de novembre les yeux rivés sur 'Le Livre du Hygge' de Meik Wiking. Un ouvrage d’une centaine de pages qui explique très pédagogiquement pourquoi et comment les Danois vivent heureux dans un pays à la météo si peu clémente.

Pour vivre heureux, vivons emmitouflés

Les préceptes n’ont, figurez-vous, rien de révolutionnaires et pourtant d’après de nombreuses études, ils semblent fonctionner. Le Danemark, numéro 1 du « World Happiness Report », caracole en tête des pays où l’on est le plus heureux. Et devinez quoi ? La France est bien plus bas dans le classement. Faut-il allumer des bougies pour voir la vie en rose ? « Le hygge est une ambiance, une véritable atmosphère. C'est profiter de ceux que l'on aime en passant du temps auprès d'eux, avec ce sentiment de se sentir chez soi, en sécurité », explique Meik Wiking dans son ouvrage quasi encyclopédique.

Voici 6 idées pour un hiver très hygge (prononcez « hoo-ga »).

1
hygge

Enfiler des chaussettes en laine

Plus les chaussettes sont épaisses, plus la maille est grosse, mieux c'est. L'idée ici, c'est de se déchausser devant son ordi et, pour ne pas avoir froid, d'enfiler des chaussettes en laine. Le casual friday réinventé. En gros, plus vous vous sentirez bien, plus ce sera hygge. 

Bon, pas sûr que ce soit idéal si vous bossez dans une banque. 

2
risk

Organiser des soirées jeux

C'est le moment de ressortir son Risk. Dans 'Le Livre du Hygge’, Meik Wiking raconte avec enthousiasme que ses soirées jeux de société avec ses amis sont des moments hautement hyggelig. Ils s'installent avec des cigares et des liqueurs pour jouer parfois pendant quinze heures. Faites comme lui ! 
Pour ceux qui n'auraient pas de Monopoly chez eux, certains bars mettent à disposition des jeux, notamment le très cool Oya.

Advertising
3
tricot

Tricoter pendant de longues heures

DIY. Rappelez-vous, on vous disait plus haut que les chaussettes en laine étaient à la philosophie hygge ce que la raclette est à l'hiver. Les tricoter serait donc le top du top du hygge. Une activité lente à pratiquer au coin de feu, sous un plaid en laine mérinos lourde et chaude, comme ça vous réunissez tout en une seule soirée. 

Pour apprendre à manier les aiguilles, on vous conseille de prendre un cours chez Seize.

4

Dîner devant un feu de cheminée

Observer les flammes dévorer le bois. Meik Wiking le dit et le redit tout au long de son ouvrage, le hygge est avant tout une manière pour les Danois de survivre au froid. Pas étonnant donc de croiser les cheminées et ses bûches qui crépitent au sommet de la liste. Les restaurants pourvus de cheminée sont donc très hyggelig

Puisqu'à Paris, les cheminées ne sont pas légion, voici une petite liste de lieux parisiens qui en ont une.

Advertising
5
Coffee
© Br3nda

Déguster une boisson chaude

La première gorgée de chocolat chaud. Même conseil que plus haut : SE RÉCHAUFFER. Si les Danois affirment que la maison est le meilleur endroit pour le hygge, vous pouvez aussi profiter de l'ambiance cocooning dans l’un des milliers coffee shops parisiens.

Chez Time Out, on aime particulièrement Fragments, le Café Oberkampf et le Loir dans la théière.

6
bougies

Collectionner les bougies

Allumer le feu ! D'après Meik (oui, toujours lui), les bougies seraient l’un des points principaux du hygge. Les Danois en allumeraient plus de cinq en même temps par jour et consommeraient - dit-on - six kilos de cire par an et par habitant. 

Attention tout de même, les bougies parfumées sont toxiques et celles à base de paraffine, polluantes... Alors si vous visez les six bougies par jour, ouvrez impérativement la fenêtre pour aérer. S'asphyxier n'est pas hyggelig.

Advertising