2 J'aime
Epingler

Les 3 pièces de théâtre à voir cette semaine

Vous avez du pain sur les planches !

© Christophe Raynaud de Lage

A chaque fois, c'est le même casse-tête. Vous avez envie d'aller au théâtre, de voir un beau spectacle, mais vous ne savez pas ni quand, ni quoi, ni comment. Vous hésitez, vous cherchez quelques micro-minutes, puis vous abandonnez en faveur d'une petite série en streaming avec un pot de crème glacée et la couette douillette sur vos pieds. Halte à l'engourdissement des neurones. Mort à la paresse et à l'édredon. Chaque semaine Time Out vous aide à choisir parmi la pléthore de spectacles qu'accueille la capitale. Trois spectacles pour tous les goûts, pour tous les âges et même pour ceux qui oseraient ne pas aimer le théâtre.

 

 

Du 18 au 23 avril

Kaori Ito - Je danse parce que je me méfie des mots

Interprète d'Angelin Preljocaj, Sidi Larbi Cherkaoui ou encore Alain Platel, la danseuse et chorégraphe japonaise Kaori Ito s'essaye avec cette création au difficile et intime art de l'autoportrait. Et pour se raconter, évoquer l'enfance et dérouler ses racines, elle a invité sur scène son père, le plasticien Hiroshi Ito. Une danse à deux qui sonne dans un foxtrot joyeux et tonitruant comme des retrouvailles et presque comme des adieux.

En savoir plus
11 mai 2017

Nicht Schlafen

Recommandé

Attention, spectacle événement ! C’est avec ‘Nicht Schlafen’ du chorégraphe flamand Alain Platel que la MC93 inaugure son nouveau théâtre. Pour ceux qui attendaient de revoir les locaux de la maison de la culture de Bobigny depuis quelques années, le rendez-vous a son importance et a été savamment orchestré par Hortense Archambault, maîtresse des lieux. Il ne s’agit pourtant pas d’une création, ‘Nicht Schlafen’ ayant été présenté en septembre dernier à la Biennale de la danse à Lyon.

En savoir plus
Jusqu'à Sam mai 27

Compagnie Käfig - Boxe boxe

Enfilez vos gants de boxe, la danse va être musclée. Sur scène huit danseurs, un quatuor à cordes et autant de sacs de frappe, car pour Mourad Merzouki, « la boxe c'est déjà de la danse ». Alors pour dessiner les fils invisibles qui relient les disciplines, le chorégraphe a imaginé un spectacle drôle et rythmé au carrefour entre la boxe, le hip-hop et les musiques de Ravel, Schubert ou encore Philip Glass. Une pièce de danse qui file la métaphore jusqu'au bout en nous envoyant dans les cordes.

En savoir plus
Jusqu'à Dim juin 18
Advertising

Commentaires

0 comments