Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

Chris Killip : an Anthology

  • Art
  • Galerie Magnum Photos, Roquette
  • 5 sur 5 étoiles
  • Recommandé
  1. Chris Killip
    © Chris Killip / Magnum Photos
  2. Chris Killip
    © Chris Killip / Magnum Photos
Publicité

Time Out dit

5 sur 5 étoiles

Alerte bon plan ! Jusqu’au 6 mai 2023, la galerie Magnum Photos met à l’honneur le photographe britannique Chris Killip dans une expo 100 % gratos.

Depuis octobre 2021, la légendaire agence de photojournalisme a ouvert son espace à Paname pour faire honneur aux plus grands noms de la photo. Parmi eux, Chris Killip, artiste britannique et grand pote de Martin Parr, à qui la galerie consacre une super rétrospective. Et si son nom ne vous dit peut-être pas grand-chose pour le moment, il va vous obséder après avoir vu cette expo qui semble tout droit tirée du film Billy Elliot.

Né en 1946, Killip se destinait à devenir le gérant du seul hôtel de l'île de Man, non par vocation mais par obligation. Que voulez-vous, dans le Nord de l’Angleterre, quand on quitte l’école à 16 piges, il n’y a pas pléthore d’orientations. En 1964, il tombe sur des photos d’Henri Cartier-Bresson en feuilletant Paris Match… Révélation et changement de plans : direction Londres où il devient assistant photo, avant de bourlinguer jusqu’à New York à la fin des années 1960 et de tomber amoureux des grands photographes américains.

La suite ? Il retourne au village pour documenter sa communauté, avec un traitement sans artifices qu’il appliquera à différents endroits du Nord de l’Angleterre, figeant avec respect une classe ouvrière qui n’intéresse pas grand monde. A chaque fois, Killip s’installe sur place, tissant des relations extrêmement fortes avec les habitants.

Toujours en noir et blanc, les quatre séries Isle of Man (1970-1973), Seacoal (1976-1984), Skinningrove (1982-1984) et In Flagrante (1973-1985) racontent, sans jamais en rajouter, un quotidien marqué par la misère sociale. À travers une cinquantaine de tirages soigneusement sélectionnés et un accrochage impeccable digne des grands musées, on découvre les paysages hostiles de la côte britannique, les visages crevés de ses habitants et l’ennui des jeunes punks de la région dans un ensemble saisissant de vérité. 

Écrit par
Zoé Kennedy

Infos

Adresse
Galerie Magnum Photos
68 Rue Léon Frot
Paris
75011
Prix
Entrée libre

Dates et heures

Publicité
Vous aimerez aussi
Vous aimerez aussi