0 J'aime
Epingler

Photo : 5 expositions à ne pas louper cet été

Oubliez Arles : passez un été photographique à Paname City

Palácio do Congresso Nacional. Brasília, 1958. Foto: Marcel Gautherot/IMS

Des patates volantes, des crimes sanguinaires et des immeubles paumés au beau milieu de la forêt amazonienne : en ce moment, il se passe des choses bizarres dans les chambres noires parisiennes. Notre point de vue sur les cinq expositions photographiques que vous seriez fou de rater cet été. A vos risques et périls... Tananananah. 

Lartigue, la vie en couleurs

Recommandé

Il y a des expos qui pourraient presque nous clouer le bec, tant elles enchantent nos pupilles et polissent notre langue fourchue. Mais on n’est pas gratte-clavier pour rien : et des choses à dire sur Jacques Henri Lartigue (1894-1986), en sortant de cette très belle exposition de la MEP, on en a quand même quelques-unes, fussent-elles fades et superflues au regard des images – merveilleuses pour la plupart – sélectionnées par la Maison...

En savoir plus
Jusqu'à Dim août 23

Modernités : photographie brésilienne (1940-1964)

Recommandé

A la Fondation Calouste Gulbenkian, pas d’eaux turquoises ni de carnavals aux couleurs pétantes – pratiques, soit dit en passant, quand il s’agit de masquer une réalité ambivalente derrière strass, paillettes et autres trucs qui brillent. Non, ici, le Brésil se fige dans des nuances de gris sobres, sans âge, mettant à nu ses paysages changeants, ses contradictions, son immensité. Les quatre photographes réunis dans cette exposition, incolore comme les vieilles pages de l’Histoire, avancent dans un sillage sinueux : celui de la modernité galopante qui secoue l’ancienne colonie portugaise pendant les années 1940 et l’après-guerre – juste avant le coup de massue de la dictature militaire...

En savoir plus
26 juil 2015

Anna et Bernhard Blume : La Photographie transcendantale

Recommandé

Alerte aux patates volantes ! Alors qu'ils étaient tranquillement en train de dîner dans leur cuisine, Anna et Bernhard Blume ont soudain vu leurs pommes de terre prendre leur envol et tourbillonner dans les airs avant de les attaquer violemment, se jetant sur le pauvre couple qui, une fois encore, avait maille à partir avec les esprits. Car Anna et Bernhard ont souvent des problèmes de ce genre : chez eux, le salon se retrouve sens dessus-dessous, les meubles se brisent de colère, les vases s'envolent et des formes spectrales jaillissent de leurs casseroles, quand ce ne sont pas leurs propres corps qui se mettent à léviter ou se contorsionner...

En savoir plus
Jusqu'à Lun sep 21

Marc Riboud : L'Un pour l'autre

Recommandé

Afghanistan, 1956 : les fabriques d’armes. Chine, 1965 : les portraits de Marx, Lénine et Staline épinglés au mur. Washington, 1967 : les mouvements anti-Vietnam. Paris, 1968 : les débris entassés devant la Sorbonne. Shanghai, 1992 : les foules agglutinées dans les supermarchés. Et ainsi de suite. Marc Riboud (né en 1923) s’est toujours trouvé au bon endroit, au bon moment, saisissant les moindres sursauts de la seconde moitié du XXe siècle, comme tout (excellent) photographe de l’agence Magnum qui se respecte...

En savoir plus
Jusqu'à Sam août 1

Images à charge : La Construction de la preuve par l'image

Recommandé

A l'affiche, pas d'artistes, pas même de journalistes – mais des scientifiques ou des militaires. Il faut dire que les photos réunies pour cette exposition n'étaient absolument pas destinées à être exposées. Si elles ont été prises, c'était dans un but précis : pour servir de pièces à conviction, de preuves d'experts scientifiques. Ici, les clichés viennent appuyer les arguments juridiques qui valideront (ou non) les accusations pesant sur les coupables. Au fil d'un parcours construit autour de onze cas, 'Images à charge' pénètre dans les coulisses de la police et de la criminologie, du XIXe siècle à nos jours...

En savoir plus
Jusqu'à Dim août 30

Commentaires

0 comments