0 J'aime
Epingler

25 concerts à ne pas manquer en novembre !

En novembre, fais comme bon te semble.

Sale et Sauvage #3 : Nuit garage

Pour la troisième année consécutive, Mains d’Œuvres laisse aller ses instincts les plus primaires le temps d’une nuit d’automne. La désormais célèbre ‘Sale et Sauvage’, qui aura lieu cette année le 1er novembre, transformera une fois de plus les 4 000 m2 de site audonien en grande foire garage où se côtoieront performeurs, artistes graphistes, labels et groupes du moment. Seront présents sur les deux scènes prévues pour l’occasion les Florentins de Go!Zilla, connus pour leur acid-punk unissant les Night Beats aux Cosmic Dead, mais aussi les nouveaux venus Violence Conjugale (Born Bad), Skeptics (Frantic City), Weird Omen, Cockpit ou encore Volage, quatuor power-pop subtilement sixties dont l’excellent premier album ‘Heart Healing’ sortira le 27 octobre chez Howlin Banana. Le label parisien, invité pour l’occasion, tiendra un stand aux côtés des Parisiens de Rouge Vinyle, XVIII Records, Teenage Menopause ou encore des jeunes partisans de la cassette Gone With the Weed. De quoi démontrer que, malgré la récente disparition des Catholic Spray, la scène parisienne a encore de belles heures devant elle.

En savoir plus
Samedi 1er novembre

Metronomy

Recommandé

Après avoir remixé quantité de groupes comme Klaxons, Franz Ferdinand ou Gorillaz, le groupe anglais emmené par Joseph Mount est devenu la sensation électro-pop de l'année 2011 avec la sortie de leur troisième album 'The English Riviera' et son single "The Bay". Pourtant, le quatuor originaire de Devon pratiquait une musique racée, classe, complexe et diaboliquement pop depuis de nombreuses années déjà et on conseille à tout le monde d'écouter les deux premiers disques de Metronomy. En 2014 paraît finalement 'Love Letters', consécration totale d'un groupe qui redonne à la pop ses lettres d'amour et de noblesse avec un art bowien de la mélodie et du chant. Une merveille qu'on ira écouter au Palais des Sports début novembre.

En savoir plus
Samedi 1er novembre

Lee Fields & The Expressions

Le chanteur de Caroline du Nord a enregistré son premier disque en 1969. Tombé dans l'oubli, le rival de Smokey Robinson et Donny Hataway renaît sur "My World", "Faithfull Man", et le nouvel album "Emma Jean" où sa voix fait des miracles. Lee Fields ce dernier opus avec son live band "The Expressions", au Trabendo.

En savoir plus
Mardi 4 novembre

Narrow Terence

Un nom qui sonne comme un personnage de western, une ville d’origine qui se nomme Rognes dans un département, les Bouches-du-Rhône, a priori pas très rock’n’roll : On peut dire que les Narrow Terence aiment les paradoxes. Les deux frères à l’origine du groupe en 2002, Antoine et Nicolas Puaux, ont réussi là où d’autres ont échoué : produire en France un rock terreux très anglo-saxon, qui vient piocher du côté de Nick Cave, Tom Waits, Mark Lanegan ou Captain Beefheart. La musique est donc principalement acoustique, arpèges de guitares au toucher bluesy, violons en legato ou pizzicato, même si parfois elle s’énerve par à-coups métallo-gothiques. On n’est pas très loin de Nosfell non plus dans cet art de conter d’étranges histoires avec de drôles de voix. En 2011, les deux frères écopent d’une peine de 150 heures de travaux d’intérêt général suite à une bagarre dans une loge après un concert. Marqués par l’événement, ils composent le disque 'Violence With Benefits' (voir notre critique ici) et l’enregistrent rapidement dans une chapelle du Vaucluse. Le résultat est particulièrement enlevé, crépusculaire et sombre. Une promesse de rédemption et surtout de musique grandiose, à découvrir absolument à l'Espace Jemmapes le 5 novembre.

En savoir plus
Mercredi 5 novembre

Postcoïtum + Gap Dream

Caché ou pas derrière ses lunettes de soleil oranges que le clip de "Chill Spot" a immortalisées, Gabe Fulmivar et ses Gap Dream débarquent à Petit Bain le 6 novembre. Leur second album ‘Shine Your Light’, paru en 2013, avait lors de sa sortie autant surpris la critique que les habitués du catalogue Burger Records. En passant de la guitare aux Moogs, le chanteur a donné un ton disco à ses compositions très inspirées par le Velvet Underground et la pop psychédélique des années 1960. A aucun moment, l’apparition de boîte à rythme semble dénaturer l'œuvre de Gap Dream. Au contraire, le groupe prend une ampleur inouïe que leur premier album self-titled ne laissait pas entrevoir. On ne peut que féliciter le travail de production réalisé par Bobby Harlow, le chanteur de The GO, et Fulmivar lui-même.  Égalment sur scène ce soir là : Postcoïtum, groupe signé sur le label marseillais Daath. Orchestré par Damien Ravnich à la batterie et Bertrand Wolff aux instruments électroniques, le duo compose une musique progressive qui croise les chemins du noise et de la cold wave. À découvrir d'urgence !

En savoir plus
Jeudi 6 novembre

Les Olivensteins + Daltons

Si vous ne connaissez pas Les Olivensteins, sachez juste qu'il s'agit d'un groupe originaire de Rouen, à l'époque où la ville connaissait une effervescence rock et punk (on citera notamment les Dogs, l'un des plus grands groupes français) durant la fin des années 1970. La particularité du groupe, c'est son choix de chanter du punk en français, une gageure quand on sait la difficulté de la chose. Pourtant, le groupe réussira à graver des hymnes inoubliables à la fois par l'énergie de la musique et la satire des paroles : "Je suis fier de ne rien faire", "Euthanasie" ou "Je hais les fils de riches", tout un programme. Avec le recul, ces titres sont tout simplement des tubes qui s'ignorent, mais qui ont rapporté aux Olivensteins une sérieuse fanbase, surtout depuis la réédition de leur disque par le label Born Bad il y a quelques années. Sur scène ce soir là avec le groupe de garage-new wave Les Daltons. 

En savoir plus
Vendredi 7 novembre

Klaxons

Les Klaxons seront à la Gaîté Lyrique pour nous présenter leur nouvel album, 'There Is No Other Time', plus dance que les précédents. Apparus en 2005 avec leur OMNI (objet musical non identifié) 'Atlantis To Interzone', les Klaxons ont ravagé l’Angleterre avec un son unique, si bien qu’il a fallu inventer un terme pour désigner leur genre musical : new rave. Mélanges rauques et psychédéliques de punk et d’électro, leurs morceaux s’inspirent de tous les genres sans aucun complexe. Leur renommée n’est désormais plus à établir, pour preuve, seulement deux ans après leur apparition ces bêtes de scène faisaient la première partie de Daft Punk.

En savoir plus
Lundi 10 novembre

IAM

Le groupe IAM sont les papas français du rap, qui fêtent leurs trente ans de carrière en 2014 et que l'on est heureux de retrouver après la sortie de ce qu'ils ont claironné être leur dernier album. On ne saurait leur en vouloir tant leur discographie est grande. Six albums, quatre mixtapes, des apparitions à droite, à gauche, sur une bande-originale ou un album de RZA et sans doute autant d'albums solos que de publications propres. IAM assure, d'autant plus que le groupe n'a jamais cédé. De "Petit frère" à "Demain c'est loin" en passant par d'improbables fables comme "Attentat II" où les six Marseillais racontent une virée à Aix.

En savoir plus
Mercredi 12 novembre

Slash feat. Myles Kennedy and the Conspirators

Touffe brune, lèvres charnues, haut-de-forme, paire de lunettes et guitare Les Paul : oui, il s’agit bien de Slash, aussi célèbre pour ses solos sur les albums des Guns’n’Roses que pour son look impossible, entre hippie sur le retour et hardos enfumé. Derrière la caricature, le type fait preuve d’un talent remarquable, notamment celui de s’adapter à tous les styles de musique lors de collaborations avec Michael Jackson ("Dangerous"), Iggy Pop ("Brick by Brick") ou les Bee Gees ("Size Isn’t Everything"). Depuis la fin des Guns, Saul Hudson, de son nom de baptême, n’a pas ralenti la cadence avec quelques projets (Slash’s Snakepit, Velvet Revolver) et une dizaine d’albums à son actif. Un véritable marathonien comparé à son ancien comparse Axl Rose, plus occupé à mater la télé en calbut’ en s’enfilant bières et cacahuètes qu’à donner une suite à son ‘Chinese Democracy’ (déjà attendu depuis plus de dix ans au moment de sa sortie en 2008). Après une collaboration fructueuse lors de ses tournées, Slash confirme Myles Kennedy dans le rôle de chanteur sur son second opus, 'Apocalyptic Love'. Slash et Myles Kennedy and the Conspirators présenteront leur nouvel album 'World on Fire' les 12 et 13 novembre à Paris.

En savoir plus
Mercredi 12 et jeudi 13 novembre

Counting Crows

Recommandé

En 1993, les Counting Crows se sont révélés au monde avec un très bon disque, 'August and Everything After', qui contenait un paquet de jolies chansons telles que "Round Here" et "Mr. Jones", immense tube qui les porta au firmament quelque temps. Livrant régulièrement depuis lors des albums tout à fait honnêtes dans une veine quasi inchangée, entre grunge, soul blanche à la Van Morrisson et rock acoustique aux allures folk, le tout porté par la voix unique d'Adam Duritz. Cette année, les Californiens vétérans reviennent avec un sympathique 'Somewhere Under Wonderland', à découvrir au Bataclan en novembre.

En savoir plus
Jeudi 13 novembre
Afficher plus

Et aussi...

Festival Les inRocKs 2014

Avec Lykke Li, The Jesus And Mary Chain, Brodinski, Chet Faker, The Orwells, Moodoïd, Damon Albarn, Baxter Dury ou encore Palma Violets.

En savoir plus

Mais encore...

Commentaires

0 comments