• Actualités
  • Vivre en Ville

Découvrez l'âme du quartier Ledru-Rollin en 24h

Découvrez l'âme du quartier Ledru-Rollin en 24h
François Grunberg / Mairie de Paris

En embarquant dans le métro 8 direction Ledru-Rollin, on était bien conscient qu’on tomberait sur de nombreuses pépites. On était loin, pourtant, d’imaginer autant de divines adresses. De jour comme de nuit, le quartier idéalement situé entre Bastille, Charonne et la gare de Lyon pullule de plans cinq étoiles. Avec ses néo-bistrots, ses bars branchés, ses boutiques indépendantes ou ses pâtisseries d’exception, ce coin de l’est parisien est définitivement l’un des plus dynamiques et hétéroclites de la capitale. Et forcément, pour écrire ce guide, on a dû faire des choix. Time Out vous embarque le temps d’une journée à la découverte des meilleures adresses du quartier, dans un programme minuté comme une visite papale.

9h : Un petit déjeuner à l’italienne

Pour attaquer sa journée, rien de mieux qu’un bon petit déjeuner. A Ledru-Rollin, celui qui règne en la matière est italien, se nomme Capucine et se situe dans le passage Saint-Bernard. Le café, goûteux et amer à point, se décline ici tous azimuts de l’espresso au macchiato (espresso avec une légère couche de mousse de lait) en passant par le marocchino (ristretto avec mousse de lait et cacao) ou le latte. Pour nous ça sera le classique mais délicieux cappuccino (3,50 €) qu’on accompagne d’un croissant à l’italienne fourré à la confiture d’abricot ou à la crème pâtissière. Avant de partir, on se ressert encore et encore en caoua au point de frôler la tachycardie. On est fin prêt !

© Time Out

 

© Time Out

 

 

 



10h : La crème du design

Empruntant la rue des Taillandiers, on se dirige dans l’une des galeries de design les plus prestigieuses de la ville. Dans le formidable bâtiment architecturé par le célèbre Jean Nouvel, la galerie Patrick Seguin présente sur 300 m2 une partie du gratin des designers français dont Le Corbusier, fraîchement labellisé Unesco, son cousin Pierre Jeanneret et le génial Jean Prouvé. Sur place, c’est une pléiade d’objets d’assise qu’on retrouve (canapés, chaises, sofas…) bien accompagnés de quelques autres meubles de maison. On croise ici et là des œuvres emblématiques et des maquettes d’archi. Et à chaque fois, le résultat est magnifique.

© Galerie Patrick Seguin

 

© Time Out

 

 

 

 

11h : Remplir son panier

On enchaîne avec le marché d’Aligre situé sur la place du même nom. Que ce soit à l’extérieur ou sous la halle, ce marché populaire nous réjouit tant pour son cadre atypique et coloré que pour ses produits, frais et variés. Poissonnerie, artisan boucher, primeur ou fromagerie, tout y est à des prix imbattables. Mention particulière pour la cave à bières située en intérieur, et pour les magnifiques fleurs (notre belle-mère approuve).

 

© Time Out

13h : De l’Italie plein les papilles

Encore de la bouffe italienne ? Oui mais en même temps on n’avait pas le choix. Outre East Mamma, méga coup de cœur que tout le monde connaît, le quartier abrite Passerini, resto italien de haut standing lancé par l’ancien chef de Rino. Au menu, une cuisine à la fois précise, simple et traditionnelle. On craque notamment pour l’exquise langue de veau snackée, tomates marimba, stracciatella et anchois. La tartelette ricotta et fraises sorbet rhubarbe vient clôturer parfaitement le récital.

© Time Out

© Time Out

 



14h30 : Une pause pour digérer

Difficile de se balader dans le quartier sans faire un tour au square Trousseau. Entre ses massifs de buis, ses aubépines à fleurs et ses deux immenses savonnier, l’endroit est idéal pour s’offrir une parenthèse loin des regards des passants. On taperait même une sieste face à l’immense kiosque à musique.

© Time Out



15h : La tournée des boutiques

Dormir c’est bien, faire chauffer la carte c’est mieux. Sur le faubourg Saint-Antoine, une boutique au nom bien choisi (le Souk Parisien) vous propose une ribambelle d’objets à la mode occidentale : épicerie fine française, gourmandises made in US, bijoux de créateurs bleu-blanc-rouge... Le tout est compris entre 70 centimes (la sucette) et 167,50 € (le maillot de bain Albertine).

 

© Time Out



Dans un autre genre, la Cuve à son vous permet de vous procurer un vinyle tout en repartant avec une bouteille de vin sous le coude. Sur des étagères ici et là, des vins bio voire natures allant de 14 à 44 € côtoient des galettes en neuf ou en occas, dans tous les genres ou presque. Mieux encore : pour une bouteille achetée, même une bière à 6 €, on repart avec un vinyle à 5 €. Sympa, non ?

© Time Out



17h : Ne pas rester sur sa faim

Pour le goûter, on accorde totalement notre confiance à Fabrice Le Bourdat, ancien du Bristrol à Paris et du Martinez à Cannes, qui propose au Blé Sucré, rue Antoine-Vollon, des pâtisseries de compétition. Que ce soit le Goût de Paradis (sablé coco, ganache chocolat au lait, une petite pointe de passion et lait de coco), la tarte au citron ou le Vollon (amande, praliné, chocolat et vanille), tout est à tomber.

© Time Out



18h : Apéro stylé ou apéro fauché ?

On commence l’apéro à prix réduit en se rendant chez Charlie et sa fameuse bière à 2 €. Idéal pour payer sa tournée sans provoquer des ulcères à son banquier.

© Time Out

 

 

 



Puis on enchaîne en sirotant le super vodka-tatin du Motel tout en dansant sur les sets électro-pop-rock des DJ. On a eu du mal à repartir...

© Time Out



20h30 : Mêler gastronomie et mixologie

Si le portefeuille est d’accord et que le cœur vous en dit, on vous conseille très (très) fortement Dersou, l’un des meilleurs restaurants de Paris. Le concept ? Celui du « pairing » c’est-à-dire combiner mets et cocktails dans un menu. Que ce soit les breuvages d’Amaury Guyot ou les plats du chef japonais Taku Sekine, la gastronomie et la mixologie ne sont jamais aussi bien mariées que dans ce repaire de gourmets. Et on en ressort ébahi.




22h : Bouger son boule

22h, l’heure de rentrer chez soi ? Pas vraiment, on n'est pas du genre couche-tôt et on compte bien finir sa soirée en musique. Si les fadas de hip-hop préféreront le Twenty One Sound Bar, pour notre part ça sera le Badaboum et ses soirées techno. Le lieu y est original, la qualité du son haut de gamme et l’ambiance au top. Après ça, on peut dormir tranquille.

© Badaboum

Advertising
Advertising

Commentaires

1 comments
Emmanuel Chirache

Super guide ! J'ajouterais juste les Caves de Prague, bar à vin ultra sympathique de la rue... de Prague évidemment.