Dersou

Restaurants, Cuisine du monde Bastille
Recommandé
  • 4 sur 5 étoiles
  • 5 sur 5 étoiles
(4Appréciations)
40 J'aime
Epingler
 (© Time Out Paris / Thierry Richard)
1/9
© Time Out Paris / Thierry Richard
 (© Time Out Paris / Thierry Richard)
2/9
© Time Out Paris / Thierry Richard
 (© Time Out Paris / Thierry Richard)
3/9
© Time Out Paris / Thierry Richard
 (© Time Out Paris / Thierry Richard)
4/9
© Time Out Paris / Thierry Richard
 (© Time Out Paris / Thierry Richard)
5/9
© Time Out Paris / Thierry Richard
 (© Time Out Paris / Thierry Richard)
6/9
© Time Out Paris / Thierry Richard
 (© Time Out Paris / Thierry Richard)
7/9
© Time Out Paris / Thierry Richard
 (© Time Out Paris / Thierry Richard)
8/9
© Time Out Paris / Thierry Richard
 (© Time Out Paris / Thierry Richard)
9/9
© Time Out Paris / Thierry Richard

Mon premier sert, de bon matin, d'excellents cafés et autres éternels du petit-déjeuner (cakes et brioches, toasts et céréales, entre 3,50 et 5 €). Mon deuxième est une jolie cantine, moderne et cosmopolite, où l'on vient à midi découvrir les assiettes du jour et leurs pimpants accompagnements (plats entre 12 et 15 €, sides entre 4 et 9 €). Mon troisième est un restaurant dans l'air du temps, où le soir venu, sous les lumières tamisées, on s'amuse à accorder mets et mixtures (menu 5 plats et 5 cocktails à 90 €). Mon tout s'appelle Dersou, et se cache dans une petite rue adjacente à celle du Faubourg Saint-Antoine, une ruelle presque, étonnamment calme au vu de l'agitation qui règne aux abords de la place de la Bastille. Il est midi à peine quand on arrive, encore assez tôt pour avoir envie d'un bon café et déjà assez tard pour commencer à avoir faim. On s'installe sur l'une des tables en bois, parmi la trentaine qui occupe ce vaste espace dégagé. En face de nous, un immense comptoir qui file sur tout le long de la pièce sert de rempart aux cuisiniers. Fourneaux, machines à café ou à eau gazeuse, gâteaux sous cloche et liqueurs en tout genre les entourent. Partout ailleurs, on a gratté les murs pour les laisser tels quels. Béton, parpaings, bois et acier dessinent un décor aussi brut et dépouillé qu'étrangement apaisant.

On boit un onctueux latte (5 €), avant de se plonger dans la carte. Celle-ci récite ses gammes, quelque part entre Paris et l'Asie. Ce sera boeuf braisé au soja et poulet frit à la japonaise. Et même si les assiettes qui débarquent sur les tables voisines ont l'air copieuses, difficile de faire taire gourmandise et curiosité en laissant de côté les sides, ces énigmatiques petites portions qui paradent entre les plats de résistance et les desserts (et viennent faire discrètement monter la note). Alors, ce sera boeuf braisé au soja et poulet frit à la japonaise, ET croquettes d'agneau aïoli, ET feta au miel de Kalamata. Drôle de festin. Et pourtant la pâte prend. Les deux plats sont généreusement servis (dans une vaisselle belle et brute, assortie aux lieux), accompagnés de riz et de toutes sortes d'herbes, de saveurs et de parfums lointains (comme ce shiso rouge, saupoudré sur le riz). La feta est fine, délicieuse et les croquettes d'agneau, si elles manquent un peu de goût, ne méritent pas non plus qu'on les boude.

Les deux premiers temps de Dersou fonctionnent donc à merveille. Et puisque la planque est le résultat de la rencontre entre un bartender, Amaury Guyot (ancien du Sherry Butt et du Prescription Cocktail Club) et un chef japonais, Taku Sekine (passé par Ducasse, Saturne et le Clown Bar), on a évidemment très envie de voir comment les choses se passent quand la nuit tombe, au moment où la cuisine et le bar se mettent d'accord pour jouer la carte de la dégustation. Histoire de savoir si cette curieuse rencontre entre cuisine et cocktails que propose Dersou est aussi touchante que les personnages du film éponyme de Kurosawa.

Par AW

Publié :

Nom du lieu Dersou
Contact
Adresse 21 rue Saint-Nicolas
12e
Paris

Heures d'ouverture Du mardi au samedi de 9h à 17h30 (déjeuner de midi à 15h) et de 19h30 à 1h
Transport Métro : Ledru-Rollin, Bastille ou Gare de Lyon
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?

You may be interested in:

Average User Rating

5 / 5

Rating Breakdown

  • 5 star:3
  • 4 star:0
  • 3 star:0
  • 2 star:0
  • 1 star:0
LiveReviews|4
NaN people listening
Sylvia MR
tastemaker

Avec Dersou, le 12è arrondissement se dote encore d'une table géniale où l'on vient et revient sans jamais se lasser. Testé à déjeuner et à dîner, c'est la carte à jouer quand on vous demande votre meilleure adresse. 

Le samedi midi, on se laisse tenter par les plats d'influence asiatique à prix raisonnables (environs 15e pour un plat, copieux, qu'on peut additioner d'un side à 6e). Il ne faut pas manquer le Bo Yu, fait maison, ou les nouilles à l'oeuf mollet, mais tout est très bien exécuté. Le soir, accord plats-cocktails aux sirops maison très originaux et toujours bien pensés (cocktails au whisky avec de la viande ou des piments grillés). Le dimanche, c'est l'heure du brunch! 

Mention particulière pour l'ensemble des plats à base de poisson, tous très réussis. La déco est épurée (ambiance murs et bois bruts), et c'est probablement la plus belle vaisselle de tout Paris. 

The Very Big Sheep
tastemaker

Dersou c'est le néobistrot du virtuose Taku Sekine, encensé par la profession; et à juste titre. Sa cuisine oscille entre Asie et Paris. Tout est de saison, et raffiné mais sans chichis. Le Bo Yu Taipei style, plat signature, se compose de nouilles chinoises épaisses, d'oignon émincé, d'herbes fraîches et surtout de porc cuit plusieurs heures bien caramélisé, c'est suave et fin, j'adore et j'en redemande!
Armez vous de patience il faut souvent faire la queue! Mais vous ne le regretterez pas c'est pour moi l'une des meilleures tables de Paris.
Restez connectés, il se trame qu'il écrit un livre! Ça promet!

camille b
tastemaker

Siroter et découvrir un cocktail à chaque nouveau plat qui arrive sur votre table en bois massif ou directement assisnau bar, c'est ça Dersou. Des mélanges inattendus que ce soit côté verre ou côté assiette. Un concept original et sans faute.