Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Deskopolitan, un immeuble entier de coworking, vient d'ouvrir à Château d'Eau
Deskopolitan, un immeuble de coworking
© EChirache

Deskopolitan, un immeuble entier de coworking, vient d'ouvrir à Château d'Eau

Advertising

En 2017, la guerre du coworking aura bien lieu. La demande n'a jamais été aussi forte et logiquement l'offre explose à son tour.

Intelligemment, Deskopolitan a mis les bouchées doubles pour ouvrir son premier bâtiment rue du Château d'Eau avant la fin 2016, anticipant l'arrivée des mastodontes l'année prochaine : le géant américain WeWork, le nouveau venu Spaces ou encore l'incubateur géant de Xavier Niel, Station F. Les cofondateurs Alexis, Paul et Edouard, ont ainsi repris les anciens bureaux de BETC dans le 10e arrondissement et ont demandé au cabinet d'architectes anglais MoreySmith de leur créer un espace sur mesure. Deux étages de bureaux, d'open spaces, de salles de réunion ou encore de lieux dédiés à des occupations précises. 

Car c'est l'offre de services qui distingue Deskopolitan. L'entreprise souhaite se positionner sur un créneau de qualité sans pour autant placer la barre des prix trop haut, comme le fera sans doute WeWork. Dans l'open space du rez-de-chaussée, on trouve donc une petite boutique, un salon pour coiffeur et pour massages, un café (le café provient de chez The Beans On Fire, la restauration est assurée par Yuman), et de petites alcôves insonorisées pour téléphoner en toute intimité. L'un des fondateurs, Alexis, insiste : « Quand on travaille 45 ou 50h par semaine, on n’a pas envie de passer son samedi au pressing, chez le coiffeur, etc., d’où l’intérêt de proposer ça ici ! Nous avons également un cordonnier, une conciergerie, des douches... » 7 jours sur 7 et 24h sur 24, le travailleur sans bureau fixe pourra donc bénéficier dans les meilleures conditions de l'un des 40 postes en open space ou de l'un des 120 « hot desking » (un bureau partagé, en gros).

 

Au dernier étage, une grande verrière.

 

 

« Si on faisait ça pour l’argent, on aurait juste fait des travaux et revendu l'immeuble plus cher »

La cible ? Des freelances du quartier qui saturent chez eux, les voyageurs qui descendent Gare de l'Est ou Gare du Nord pour la journée ou davantage, les entreprises institutionnelles qui délocalisent une équipe pour la faire travailler sur un sujet précis. C'est le cas actuellement de salariés d'Ubisoft, par exemple, qui planchent sur de nouveaux jeux vidéo. Tout ce petit monde devra donc s'entendre harmonieusement, ce qui n'est pas gagné. Heureusement, Deskopolitan a embauché un manager pour éviter les conflits et pousser les entrepreneurs à discuter, voire collaborer ensemble. « Nous allons rédiger une charte que les coworkers devront signer, détaille Alexis. C’est plus facile de maîtriser plein de freelances, ils ont le sens des responsabilités, mais les équipes de très jeunes développeurs ressemblent parfois à des colonies de vacances... L'un d'entre eux avait par exemple coincé son drone à la fenêtre d'un autre immeuble. »

Au-delà du coworking, l'équipe valorise une vision dynamique, flexible et moderne du travail, dont on retrouve les grandes lignes dans un beau magazine édité tous les six mois. Alexis confirme : « Si on faisait ça pour l’argent, on aurait juste fait des travaux et revendu l'immeuble plus cher, le repreneur aurait fait un truc de bureaux classique et pas cher… Ce n'était pas notre vision. Ce qui nous fait plaisir, c’est de savoir que les gens qui travaillent chez nous auront des outils performants et d'imaginer que le ratio de boîtes qui réussissent en étant passées ici sera peut-être meilleur qu’ailleurs, parce que le rendez-vous avec l’investisseur aura été réalisé dans de meilleures conditions ! »

Installé dans une rue du Château d'Eau en gentrification accélérée depuis quelques mois, Deskopolitan a aussi pris soin d'intégrer les commerçants du quartier à son projet. Le fleuriste, le boulanger, la Trésorerie ont tous participé à fournir le lieu. En choisissant le 10e, les fondateurs ont misé sur un quartier en pleine mutation et fait le pari de son développement exponentiel. Mais le grand œuvre reste à venir : la réhabilitation d'une ancienne distillerie boulevard Voltaire, soit 6 000 m2 de bureaux, avec une crèche, une salle de fitness, un restaurant et une résidence hôtelière. Vous ne voudrez plus rentrer chez vous. 

Quoi ? • Deskopolitan, immeuble de coworking
Quand ? • Ouvert tous les jours, de 9h à 19h ou 24h/24 pour les membres
Combien ? •
Offre guest à 20 € la demi-journée HT et 300 € HT pour l'abonnement mensuel à l'accès illimité sur les heures d'ouverture. Offre open, abonnement mensuel à 500 € le poste pour un accès 24h/24. Offre club, abonnement mensuel à partir de 1500 € pour un bureau fermé. 
Où ? • 48 rue du Château d'Eau, Paris 10e

© EChirache

 

 

Le journal 'Deskopolitan' sur les étagères.

 

 

 

 

Share the story
À la une
    Advertising