Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

Musée Picasso

  • Musées
  • Le Marais
  1. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  2. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  3. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  4. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  5. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  6. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  7. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  8. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  9. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  10. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  11. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  12. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  13. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  14. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  15. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  16. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  17. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  18. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  19. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  20. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  21. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  22. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
  23. Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
    Réouverture du musée Picasso / Photo : © TB / Time Out
Publicité

Time Out dit

Enfin. Après cinq ans de travaux ultra-controversés, de dépenses publiques outrancières et de luttes de pouvoir, le musée Picasso a rouvert ses portes le 25 octobre 2014. Pour justifier cette longue et pénible rénovation, les gérants de la succession de l’artiste annonçaient un accrochage « novateur et d'une grande modernité ». Mais le résultat s’avère finalement assez fade. Si les salles de l’Hôtel Salé, grande bâtisse du XVIIe siècle postée au cœur du Marais, sont aujourd’hui plus lumineuses, spacieuses et spectaculaires qu’autrefois, la rénovation tant attendue n’invente pas non plus le fil à couper la toile.

Loin de révolutionner l’art de la muséologie (contrairement à ce que nous promettait Anne Baldassari, ex-directrice du musée évincée en mai 2014 et remplacée par Laurent Le Bon), la plus importante collection d’œuvres de Pablo Picasso au monde se décline désormais dans un parcours qui prend le parti de livrer l’art à l’état nu. Sans se plier à une chronologie ou à des thématiques particulières. Sans se perdre dans des analyses historiques, plastiques ou politiques, pour éclairer la démarche du monstre sacré des avant-gardes du XXe siècle, longtemps affilié au parti communiste. Sans chercher à décrypter les fameuses « périodes » du peintre andalou (bleue, rose, cubiste, surréaliste, pacifiste, etc.), royalement ignorées pour favoriser de nouvelles lectures, plus ouvertes. Pourquoi pas. Mais de là à justifier les projets pharaoniques des cinq dernières années, on reste un brin sceptiques.

Vingt-neuf ans après l’ouverture initiale du musée, reste que le public parisien peut enfin se réjouir de retrouver les chefs-d’œuvre que sont ‘La Célestine’, ‘La Suppliante’ ou le ‘Portrait de Marie-Thérèse Walter’, à nouveau accrochés aux cimaises de la capitale, dans l’une des ses institutions les plus précieuses et prestigieuses. Cubismes et strabismes sont de retour : la vie culturelle parisienne peut remettre les yeux en face des trous.  

Voir aussi :
Réouverture du musée Picasso : menu fade à l'Hôtel Salé.

Écrit par TB

Infos

Adresse
5 rue de Thorigny
3e
Paris
Transport
Métro : Saint-Paul, Saint-Sébastien-Froissart ou Chemin Vert
Prix
11 €
Heures d'ouverture
Du mardi au vendredi de 11h30 à 18h, le samedi et le dimanche de 9h30 à 18h. Nocturne le 3e vendredi de chaque mois, jusqu’à 21h.
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
Connectez-vous et revendiquez le commerce

Programme

Picasso – Rodin. Une exposition, deux lieux

  • 2 sur 5 étoiles

A réouverture muséale exceptionnelle, programmation exceptionnelle ! Et pour l’occasion, les musées Rodin et Picasso s’allient afin de nous proposer un match digne d’un Mayweather-McGregor. Deux mastodontes de l’art pour deux expos historiques croisant les regards de ces pionniers. Pas question ici de montrer l’influence - évidente - de Rodin sur Picasso mais plutôt de mettre en lumière les points de convergences du peintre et du sculpteur. Alors, ça donne quoi ? La proposition est tout ce qu’il y a de plus alléchante. Maîtres absolus du monde de l’art, chef d'œuvre assurés, musées magnifiques, difficile de se rater. Oui mais voilà. Malgré des œuvres à la qualité indéniable, on reste quand même dans une thématique d’expo un peu scolaire que le musée Picasso a d’ailleurs surexploitée (Picasso-Giacometti en 2016, Picasso-Calder en 2019 …). Mais soit, si le seul problème résidait dans le manque de surprise du projet, on s’en sortirait bien. Non, le véritable souci ici, c’est qu’à force de vouloir tout mettre en relation, on se retrouve avec des comparaisons superficielles, dénuées de toute dimension critique. Rapports à la nature, au réel, au corps, à l’atelier… Après tout, ne s’agit-il pas ici de thématiques si larges qu’elles auraient pu être appliquées à une bonne majorité d’artistes ?  Les frustrations ne s’arrêtent pas là. Si les deux artistes sont reconnus pour leur immense talent, ils sont aussi connus pour avoir été de sacrés salauds avec les meufs. Et, là où les musées

Publicité
Vous aimerez aussi