3 J'aime
Epingler

20 idées pour profiter de l'été à Paris

En espérant que Météo France soit de la partie

© Ditty

Paris l'été : ses rues désertées, ses soirées interminables au bord du canal, ses cocktails avec vue sur la ville la nuit. Une glace le dimanche après-midi, une bière bien fraîche en sortant du taf, une petite pétanque entre potes : les raisons de rester à Paris en juillet et août se glanent par dizaine. La preuve, on vous en a trouvé vingt. Vingt bonnes idées pour profiter des beaux jours comme il se doit, avec des festivals colorés, des Spritz à foison, des tapis de verdure et même un peu de sable pour voyager depuis ses orteils. La belle saison est là, profitez-en ! 

1
Réconcilier Versailles et l’art contemporain

Réconcilier Versailles et l’art contemporain

Et si on prenait ses quartiers d’été au château du Roi Soleil ? D’autant qu’à partir du mois de juin, l’artiste contemporain danois Olafur Eliasson investit ce lieu chargé d’histoire et ses jardins. Prenant la relève de Jeff Koons, Takashi Murakami ou encore du très controversé Anish Kapoor, celui qui est connu pour ses installations monumentales fera du château de Versailles son atelier expérimental. Utilisant ce royaume de la monarchie française comme support de ses œuvres, Olafur Eliasson s’amusera avec la nature et les astres pour créer des univers narratifs et sensoriels. A l’image de son 'Weather Project', réalisé au Tate Modern de Londres en 2003 ou, plus récemment ‘Ice Watch Paris’ au moment de la Cop 21.

De juin à novembre 2016, au château de Versailles, place d’Armes, 78000 Versailles.
Tarifs : de 18 à 25 € la journée, gratuit pour les moins de 26 ans résidents de l’UE.

2
Arpenter les berges de Seine

Arpenter les berges de Seine

Déambuler sans se soucier des voitures, manger une gaufre les pieds dans l’eau, siester à l’ombre d’un jardin flottant ou retomber en enfance grâce à des jeux d’antan … Non, tout ceci n’est pas un rêve mais la réalité des berges de Seine. Sur la rive gauche, du pont de l’Alma au port de Solférino, 2,3 km de promenade piétonne offrent ainsi aux Parisiens un sas de décompression bien nécessaire. Oubliés les soucis, adieu les pots d’échappement qui polluent l’atmosphère d’Arletty ! Profitant de la fraîcheur et de la quiétude du fleuve, les petits et les grands enfants respireront enfin. Et s’amuseront aussi des nombreuses activités proposées, entre aire de jeux, animations sportives, jeu de l’oie et marelles géantes.

Ouvert du mardi au dimanche de midi à 19h30.
Accès libre par le port de Solférino (Assemblée nationale), le port des Invalides (Invalides) ou le port du Gros Caillou (Alma-Marceau).
Gratuit.

3
Se perdre dans une Superville

Se perdre dans une Superville

L’Eté du Canal 2016 sera urbain ou ne sera pas ! En accueillant pour la première fois un grand festival d’architecture organisé par le collectif d’architectes de Bellastock, le canal de l’Ourcq va prendre des allures de friche aménagée. Parrainé par l’illustre archi Patrick Bouchain, avec plus de mille participants venus du monde entier, le festival va voir émerger une ville éphémère, permettant d’explorer divers champs de la construction et du design. Devant ce labo grandeur nature des problématiques de la ville d'aujourd'hui, le Parisien pourra réfléchir aux cycles de la matière, à l’innovation, à l’occupation temporaire d’espaces déqualifiés et/ou en mutation.

« Superville » et « Superstock » - L’Eté du Canal, du 2 au 17 juillet, gratuit. 

4
Siroter un Spritz à moins de 5 €

Siroter un Spritz à moins de 5 €

Pour ceux qui ne seraient pas sortis boire un coup en terrasse en 2015, le Spritz (à prononcer « spritsse » et non pas « shpritsse », pitié) est ce cocktail joliment orangé, venu tout droit de chez nos amis vénitiens et composé d’Aperol ou de Campari, de prosecco, d’eau pétillante et d’une rondelle d’orange. Un peu amer, facile à boire et très rafraîchissant, il a tout de suite été adopté par les Parisiens. Si bien que certains bars en ont profité pour le facturer à des prix complètement indécents. Voici donc pour vous les trois spots où vous allez pouvoir en déguster sans y laisser votre PEL.

Tony
Cannibale
Café Les Chaises

5
Trouver (enfin) une place en terrasse

Trouver (enfin) une place en terrasse

Paris, 21 degrés, les gens chantonnent, gambadent, se roulent dans l’herbe des parcs, boivent des canettes sur le canal et, et, et, se ruent sur les terrasses. Plus difficile que de trouver une place où se garer un 14 juillet à La Baule ? Dégotter une place où s’attabler pour boire une pinte à Paris quand il y a du soleil. Quelques spots pourtant ont des terrasses suffisamment grandes (ou planquées) pour avoir une chance de s'y retrouver entre amis sans toucher les genoux de son voisin.

Le Sunset
Panam Brewing Company
Generator, le rooftop

6
Vivre la dolce pizza

Vivre la dolce pizza

Imaginez-vous un été dans le sud de l’Italie : après une journée à nager dans l’eau chaude, vous grimpez sur une vespa les cheveux au vent pour, enfin, vous attabler à la terrasse d’une petite trattoria et déguster une… pizza. A Paris, elles ne coûtent pas 5 € comme chez nos voisins transalpins mais elles prennent des milliers de formes comme celle d’une pizza napolitaine à la croûte mœlleuse et épaisse sur laquelle parsemer les meilleurs produits corses…   

Popine
Papacionu
In Bocca al Lupo

7
Chiner à la REcyclerie

Chiner à la REcyclerie

Pour éviter l’asphyxie dans la capitale, il est quand même agréable d’aller chercher des coins avec un peu d’espace et quelques brins d’herbe. La REcyclerie est de cette veine-là avec ses petites animations à la fois écolo et ludiques qui prennent une tout autre saveur sous le soleil de la belle saison. Au programme d’abord, la « Troc Party » tous les premiers vendredis du mois, une façon de se faire plaisir sans payer, en échangeant des biens et des compétences. Ainsi, au lieu d’être jetés ou oubliés dans un tiroir, les biens circulent, des liens se nouent, des compétences s’échangent et de nouvelles idées émergent. Ensuite, tous les dimanches, en guise de remède au traditionnel brunch, le mangeur-chineur parisien sera dans son double élément avec les « Broc Dej ». Aucune thématique, aucune contrainte, on vide ses placards le long des voies de la Petite Ceinture. On troque ou on vend, c’est selon, avant de repartir le cœur léger et le bagage mince.

La REcyclerie, 83 boulevard Ornano, 18e.

8
Bronzer sur une (vraie) plage

Bronzer sur une (vraie) plage

L’ardent soleil parisien vous donne une soif insatiable de farniente et de sports nautiques ? Cap vers l’île de loisirs de Vaires Torcy et ses 350 hectares de verdure. On y découvre des terrains de golf mais aussi et surtout une belle plage surveillée, des parasols et pédalos à louer, des glaces à déguster, 7 000 m2 de sable fin et 10 000 m2 de gazon pour se prélasser, le tout à une demi-heure de Paris.

Ile de loisirs de Torcy, route de Lagny, 77200 Torcy.

9
Prendre un bol d’air frais

Prendre un bol d’air frais

Et si la Cité de la Mode et du Design se mettait au vert et se transformait en gigantesque terrain de jeux cet été ? Avec 'The Bulk Garden/Le Jardin en stock', installation végétale du land artist Christophe Ponceau présentée du 2 juin au 11 septembre, la Cité accueillera un stock massif d’arbres. Clin d’œil à l’usage premier des docks, espace de transit, de stockage et de passage. Plus précisément, cette installation végétale se présentera comme une pépinière qui descend vers la Seine, formée par une micro-forêt de ginkgo biloba, seul arbre ayant résisté à Hiroshima, symbolisant par là une nature en danger, exploitée mais toujours forte et capable de s’adapter. Organisé sous un lustre baroque et aérien de baladeuses de chantier, ce morceau de paysage éphémère et factice nous amènera à cogiter sur la place accordée au monde végétal.

Du 2 juin au 11 septembre, Cité de la Mode et du Design, 34 quai d’Austerlitz, 13e.

10
Lézarder sous le soleil de la rive gauche

Lézarder sous le soleil de la rive gauche

Oubliez les parcs du nord de Paris bondés lorsque le soleil pointe le bout de son nez et filez vers le sud. De larges étendues émeraudes, des plans d’eau, deux grandes serres où flâner et un solarium où bronzer en toute quiétude : voici les atours du parc André Citroën qui, à la belle saison, se transforme en un véritable lieu de villégiature.

Parc André-Citroën, 2 rue Cauchy, 15e.

11
Plonger dans le grand bain

Plonger dans le grand bain

Les piscines municipales, ce n’est pas vraiment votre truc. Pourtant, avec le mercure qui monte, vous iriez bien vous rafraîchir les orteils et profiter des rayons du soleil pour prendre quelques couleurs. A Paris, les piscines à toit ouvrant ne sont pas légion mais elles existent, avec ou sans solarium. Nos trois adresses pour piquer une tête.

Piscine Georges Hermant, 8-10 rue David d’Angers, 19e. 
Piscine Roger Le Gall, 34 boulevard Carnot, 12e.
Piscine Keller, 14 rue de l’Ingénieur Keller, 15e.

12
Trouver un peu de fraîcheur

Trouver un peu de fraîcheur

Le bitume chauffé à blanc vous étouffe ? Evitez la suffocation, emportez votre brumisateur, vos sandales et votre éventail direction les Serres d'Auteuil. L'un des plus beaux jardins botaniques de la capitale abrite une flore extraordinaire et de nombreux recoins pour se ressourcer et respirer l'air pur de la chlorophylle. Profitez du jardin tropical humide et de la très jolie volière pour échapper aux rayons du soleil. 

3 avenue de la Porte d'Auteuil, 16e.

13
Glisser ses pieds dans le sable

Glisser ses pieds dans le sable

Véritable oasis urbaine avec sable blanc, palmiers, grande scène en plein air, food trucks en goguette et, depuis l’an dernier, club en plein air, LaPlage du Glazart offre une petite resucée solaire aux Parisiens. Et ça commence fort avec dès le mercredi soir des concerts « découverte » naviguant entre pop, rock et folk. Echauffement nécessaire pour continuer le marathon du week-end avec les vendredi et samedi clubbing gratuits en before. A l'affiche des noms comme Romain Play, Franck Roger, Marc Schneider, Konstantin Sibold, Cracki records, Chris Carrier, Hollydays, Dengue Dengue Dengue. Ca va bouncer. 

LaPlage, du 2 juin au 1er octobre.
Glazart, 7-15 avenue de la porte de La Villette, 19e.

14
Compter les buts

Compter les buts

Pour la dernière semaine de compétition de l'Euro 2016, le Carreau du Temple chausse ses crampons et offre aux Parisiens footeux (mais pas que) la possibilité de mouiller le maillot. Coup de Foot, c’est d’abord aux Halles avec tous les jours un futsal et un tournoi de brèles ou, plus ludique, la possibilité de plonger dans ‘Balapapa’, une installation monumentale alliant terrain de foot et piscine à balles. Et dans les studios et le gymnase, on aura le choix entre un espace gaming avec tournois et un espace tir au but virtuel. Goal !

Du mercredi 6 au dimanche 10 juillet, Le Carreau du Temple, 4 rue Eugène Spuller, 3e.

15
Danser sur l’herbe

Danser sur l’herbe

On ne va pas se mentir : l’été est la meilleure période de l’année pour faire la teuf. Finis les ambiances de dimanche froid, les looks grosses doudounes façon bonhomme Michelin et les spots confinés en intérieur. Durant cette saison, on peut enfin sortir nos plus belles lunettes de soleil et profiter de festivals en plein air. Et autant dire qu’il y en a pour tous les « moods ». Si vous souhaitez vous dépayser à la campagne, sur un immense terrain de verdure au milieu des chèvres, on vous conseille fortement le Macki Music Festival et son ambiance déconnade. Niveau son, l’événement prône l’éclectisme avec une programmation allant de la house à l’indie pop, comme Acid Arab, Antal ou François & The Atlas Mountains. En revanche, si vous êtes trop flemmard pour vous déhancher en banlieue, vous pourrez toujours chiller aux Siestes Electroniques pour un trip poétique avec Isaac Delusion et Voiski, ou profiter du Jazz à La Villette, un festival aussi incontournable que pointu, où le rappeur Nas côtoiera les saxophoniste Archie Shepp. Le rappeur Nas est même annoncé en ouverture. Bref, trois événements pour un beau mélange de genres et de gens. Les absents auront tord.

Macki Music Festival, du 1er au 3 juillet, à Paris et Carrières-sur-Seine.

Siestes Electroniques, les 26 juin, 3, 10 et 17 juillet.

Jazz à La Villette, du 30 août au 11 septembre 2016 à la Philharmonie de Paris, à la Grande Halle de la Villette, au Cabaret Sauvage, à l'Atelier du Plateau, à la Dynamo et au MK2 quai de Seine. 

16
Chasser les étoiles filantes

Chasser les étoiles filantes

Parce qu’on ne peut pas se contenter seulement de situer la Grande Ourse, la Petite Ours et avec grand effort le W de Cassiopée pour épater son petit cousin. Les Nuits des Etoiles reviennent au parc de La Villette les 5, 6 et 7 août prochains ! Pendant ces trois nuits où les corps célestes scintillent comme jamais, venez contempler le ciel, chasser l’étoile filante, les comètes et autres phénomènes astro de 21h à 23h avec les conseils illuminés de plusieurs spécialistes de la Cité des Sciences. Au menu, par petits groupes dans une atmosphère familiale et relax, observation des étoiles avec des télescopes, création d’une carte du ciel et réflexions à loisir sur l’infini (et au-delà !). 

Du 5 au 7 août, de 21h à 23h, parc de La Villette, 211 avenue Jean Jaurès, 19e.

17
Marcher sur les pas de Pina Bausch

Marcher sur les pas de Pina Bausch

Paris Quartier d’Eté et gratuité font encore bon ménage cet été. Pour cette 27e édition, la dernière de son fondateur et directeur Patrice Martinet, le festival essaime l’art et les plaisirs, du centre aux périphéries, en plein air, sur les places, dans les parcs et même parfois dans des salles de la capitale. Ca commence en grande pompe le 14 juillet avec la ‘Symphonie fantastique’ de Berlioz qui, excusez la répétition, sera fantastiquement déstructurée par les musiciens du Balcon. On se laissera ensuite surprendre par l’hommage à Pina Bausch des jongleurs de pommes de Gandini Juggling. Ou gagner par la furieuse envie d’en découdre avec la ‘Bataille’ du chorégraphe Pierre Rigal.

Du 14 juillet au 7 août, dans divers lieux en Ile-de-France.

18
Se faire une toile à la belle étoile

Se faire une toile à la belle étoile

L’été, on est souvent tiraillé entre sortir pour profiter du beau temps et s’enfermer dans une salle obscure pour se faire une toile. Heureusement, pour concilier nos envies de grands espaces et notre amour du cinéma, on a trouvé la parade. Entre le 13 juillet et le 21 août, à la tombée de la nuit, on investit les pelouses de La Villette puisque celles-ci se transforment en ciné-parc gratuit (mais avec des transats à la place des voitures). ‘Interstellar’, ‘Ida’ ou les césarisés ‘Mustang’ et ‘Timbuktu’ : sur grand écran, la pellicule déroule sa sélection éclectique. Le Forum des Images prévoit également onze projections en plein air sur les murs de la ville avec une thématique 100 % new-yorkaise.

Cinéma en plein air, du 13 juillet au 21 août, Parc de La Villette, 211 avenue Jean Jaurès, 19e.

Cinéma au Clair de Lune, du 29 juillet au 14 août, dans divers lieux à Paris.

19
Croquer dans un cornet 

Croquer dans un cornet 

Que penseraient de nous les habitants d’une autre planète s’ils débarquaient un jour d’été, chez Berthillon, sur l’île Saint-Louis, et qu’ils voyaient une file de personnes impatientes attendre des heures puis repartir avec un petit cône glacé surmonté de deux boules qu’ils lécheraient frénétiquement ? Ils se diraient que le Parisien est un cinglé. Mais se raviseraient dès qu’ils auraient l’occasion de goûter à l’un de ces mets étranges. Si tant est qu’ils choisissent LA bonne glacerie. Faire la queue d’accord mais à la condition de déguster les meilleures glaces de Paris.

Il Gelato del Marchese
Glazed
Grom

20
Retomber en enfance

Retomber en enfance

La foire du Trône, Disneyland, le parc Astérix… Vous avez fait le tour des manèges à sensations fortes. Du 25 juin au 22 août, promenez-vous donc du côté des Tuileries. Dans ces jardins luxuriants jouxtant la rue de Rivoli, s’est établie une fête foraine à taille humaine : grande roue, autos-tamponneuses, train fantôme, pêche aux canards et chamboule-tout. Attention toutefois à l’overdose de churros. Surtout si vous avez prévu de faire le 6G, l’attraction la plus rapide de la foire avec ses 140 km/h. 

Du 25 juin au 22 août, jardin des Tuileries, 113 rue de Rivoli, 1er.

Commentaires

0 comments