0 J'aime
Epingler

Le Salon de l'Agriculture 2014

Porte de Versailles, du 22 février au 2 mars 2014

1/15
2/15

Un charcutier breton. Comment on sait qu'il est breton ? Une intuition.

© Emmanuel Chirache

3/15

© Emmanuel Chirache

4/15

Un apprenti boucher.

© Emmanuel Chirache

5/15

© Emmanuel Chirache

6/15

Voici "Doudou", qui produit et vend du Sancerre. Il fournit quelques grandes brasseries à Paris, dont le Zimmer.

© Emmanuel Chirache

7/15

Du vin de Touraine et du Crémant de Loire produit par Jacques Dutertre et sa famille.

© Emmanuel Chirache

8/15

Jacques Dutertre est probablement le doyen du Salon de l'Agriculture. Il a participé aux 50 salons depuis sa création, et même à son ancêtre, le Salon du Machinisme agricole.

© Emmanuel Chirache

9/15

Peinture abstraite ? Non, du miel.

© Emmanuel Chirache

10/15

Charlie et la chocolaterie.

© Emmanuel Chirache

11/15

© Emmanuel Chirache

12/15

Un brasseur breton sachant brasser sa Britt.

© Emmanuel Chirache

13/15

« Ty Gwenn » ou « maison blanche » en breton. Hommage à la bière de Michelle Obama.

© Emmanuel Chirache

14/15

Si vous avez l'art du choix, vous prenez le saucisson ardéchois.

© Emmanuel Chirache

15/15

Au Salon de l'Agriculture, on trouve aussi de sympathiques confréries.

© Emmanuel Chirache

Comme tous les ans, le Salon de l'Agriculture s'installe Porte de Versailles. S'il y a encore quelques années, l'événement était avant tout un rendez-vous professionnel réservé aux acteurs du secteur agricole, il est devenu aujourd'hui une véritable rencontre avec le grand public. Il faut dire que cet immense cirque rural installé aux portes de la capitale a de quoi appâter des troupeaux entiers de Parisiens en mal de verdure et d'authenticité.

Les grandes marques et les hommes politiques ne s'y trompent d'ailleurs pas. Les premiers déploient chaque année des trésors d'inventivité pour améliorer leur image auprès d'un public à la confiance érodée par de nombreux scandales alimentaires, quand les seconds enchaînent poignées de main et charcutailles en tous genres pour redorer leur blason médiatique.

Bien sûr, le Salon de l'Agriculture ne se résume pas à cela. Il y a aussi nombre de plus petites entreprises qui viennent ici rencontrer leur public, des agriculteurs qui en profitent de l'occasion pour sortir de leur isolement, transmettre leur savoir, parler de leur métier et montrer leurs bêtes. Et il y a surtout, pour nous autres, amateurs de bons vins et de joyeux fromages, toute une myriade de producteurs disposés à faire goûter les produits de leurs régions. Attention cependant, il y a aussi parmi eux pas mal de revendeurs, pas vraiment intéressant au niveau de la qualité. L'année dernière, nous étions partis à la découverte de ce grand barnum, et nous vous avions cuisiné un petit guide de survie. Après tout, ça peut toujours resservir.

Voir aussi :

Les 50 plats qui font Paris

Se blottir au fond d'un rade quand le ciel est gris souris, se prélasser en terrasse quand le soleil refait surface. A Paris, il y a un resto pour chaque saison, une table pour chaque envie. La ville aime manger. Contagieux péché. D'ailleurs, il n'y a qu'à regarder tous ces comptoirs pris d'assaut, ces troquets blindés, puis se souvenir de ces premiers rendez-vous gourmands et de tous ces festins retentissants. Les rues bouillonnent d'aventures culinaires, de becs fins, de bons vivants, de téméraires. Alors, nous avons eu envie de rendre hommage à ce bel appétit ambiant, en surprenant la capitale dans ses habitudes, en la figeant un instant pour vous emmener en balade, d'assiette en assiette. Mais attention, ici, pas de palmarès ou d'exhaustivité. Seulement notre vision de la ripaille parisienne, dressée en 50 plats emblématiques, comme autant de facettes de la ville. Des palaces prestigieux aux vieux cafés de Paname, des brasseries sans âge aux petites cantines de quartiers, des sommets de la bistronomie aux saveurs de tous les pays. Parce que c'est tout ça, Paris. Dans notre sélection, il n'y a pas de petites ou de grandes tables. Seulement des expériences... Qui méritent toutes d'être vécues. Alors, faites votre choix et régalez-vous ! Paris parigot Il fallait bien faire honneur à tous ces plats classiques que l’on sert depuis des lustres dans les cantines parisiennes. Des choses simples, gourmandes et réconfortantes. Au menu du jour : escargots, steak tartare, œufs mayo,

En savoir plus

14 expos pour 2014

Doré, Van Gogh, Raysse, Viola... Les rendez-vous les plus attendus de l'année Toiles trouées, tatouages et instants décisifs. Ouf. Après avoir consulté notre boule de cristal, nous voilà rassurés : en 2014, le musée d'Orsay ne sera pas transformé en parking Vinci et le Centre Pompidou ne se convertira pas en association de peinture à l'aquarelle. Fort heureusement, la programmation des musées annonce même quelques bons crus en cette nouvelle année. On sillonnera l'Espagne d'Henri Cartier-Bresson et l'Amérique de Robert Adams ; on jettera quelques coups d'œil sous les jupons bouffants d'Antoine Watteau et les corsets en cuir de Robert Mapplethorpe ; on prendra des bains de néons dans le monde versicolore de Martial Raysse. Allez, assez tourné autour du pot : et si vous parcouriez plutôt notre diaporama pour découvrir le meilleur des mois à venir. • • • • • • • • • Plus tard en 2014 Marcel Duchamp On oublie parfois que l'art de Duchamp est intimement lié aux Etats-Unis, et que le readymade n'en est qu'une des nombreuses facettes. Beaubourg compte remettre les pendules à l'heure avec cette rétrospective qui réunira des prêts très rares, dont le 'Nu descendant un escalier'. Niki De Saint Phalle Ce qui est bien avec le Grand Palais, c'est qu'il est grand. Suffisamment grand, même, pour accueillir les oeuvres monumentales de Niki de Saint Phalle, papesse de la sculpture, du Nouveau Réalisme et de la performance, à l'occasion d'une rétrospective qui s'annonce carabinée. Garry Winog

En savoir plus

Cavistes

L'art de voir la vie en double 5 caves aux doux cépages La Cave des Papilles Au beau milieu de la pétulante rue Daguerre, il est bien difficile de rater la devanture jaune citron de La Cave des Papilles. La pimpante enseigne ouverte en 2001 a su, au fil des années, se tailler un joli nom dans le paysage des caves parisiennes. C’est que le patron n’en est pas à son coup d’essai, cet amoureux du vin naturel opère en effet sur Paris depuis seize ans déjà. Sur 1 200 références proposées, 80 % sont des vins naturels élaborés en biodynamie, sans produits chimiques, ni additifs utilisés pendant le processus de vinification. Cave de quartier, elle ne prône pas pour autant l’intégrisme naturel, et les plus frileux pourront aussi y trouver quelques appellations plus classiques. Lire la suite Wine by One Voilà un bar à vins futuriste et ludique ! Pas moins de 100 bouteilles sont exposées dans des distributeurs en self-service, avec pour chacune une fiche détaillée consultable sur écran tactile. Plus besoin d’être un fin œnologue pour entraîner son palais, et plus besoin de boire à outrance pour déguster, car trois doses au choix sont proposées pour chaque vin. Ils sont classés du vin blanc le plus léger aux vins liquoreux, en passant par les rouges fruités et les vins tanniques, en fonction de leur robustesse en bouche. Il suffit donc de suivre le « sens de dégustation » en jetant son dévolu sur les crus qui nous ont tapé dans l’œil, soit pour son terroir, sa bouteille, sa fiche de p

En savoir plus

Commentaires

0 comments