Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Mi Kwabo

Mi Kwabo

Restaurants, Afrique du Sud Pigalle
Recommandé
4 sur 5 étoiles
1/2
© Mi Kwabo
2/2
© Mi Kwabo

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Le premier gastronomique parisien à s’aventurer en Afrique noire ! Cuisine d'auteur franche et précise. Coup de cœur.

Pour qui ? Ceux qui en ont marre qu’on réduise la gastronomie d’Afrique de l’Ouest à des plats roboratifs type mafé ou yassa.
Plat culte ?
En deux temps : des noix de Saint-Jacques sur feuille de bananier, ceintes de branchages d’épicéa, enflammés au dernier moment. Et plat végétal, à base de saka-saka (feuilles de manioc pilées), avec un vrai parti pris sur l’amertume et le piment.

Alléluia ! Après avoir attendu désespérément plus de dix ans, voilà enfin un restaurant gastronomique africain capable d’aller taper dans l’étoile à Paris ! On le doit au jeune Elis Bond (28 piges au compteur), passé par l’excellent gastronomique brésilien Maloka, qui replace le maousse continent africain (54 pays) et un bout de l’outre-mer au centre de la nappe. Lancé en catimini en janvier 2020, Mi Kwabo – « bienvenue » en patois fon-gbe du Bénin – est un resto intimiste (14 couverts) qui annonce d'entrée la couleur, avec son total look latérite (la mythique roche rouge des pistes africaines) : chaises et vaisselle en teck naturel signées Joe Sayegh, suspensions lumineuses en osier, petits bouquets de fleurs séchés… Epuré et classe.

Dans l'assiette ? Trois menus surprise à prix tenus (30 €, 40 € et 50 €) qui changent chaque semaine selon les arrivages et les inspirations du chef. Ce soir-là, on teste un voyage en quatre étapes dans un clair-obscur fantasmagorique de brousse. On retiendra ? Ces noix de Saint-Jacques sur feuille de bananier, marinées dans un mix de gingembre, orange et citron, et ceintes de branchages d’épicéa enflammés au dernier moment. Et surtout, ce plat satellite à base de saka-saka (feuilles de manioc pilées) et son génial parti pris sur l’amertume et le piment.

Autre grande création ? Le décontenançant et malin yassa végétal topé d’un oignon entier braisé, mixant olives vertes, moutarde et feuilles de maïs carbonisées et pilées – un fumé qui, à l’aveugle, donnerait presque l’idée de l’anchois… Servi avec un filet de poulet parfaitement braisé dans un mini-barbecue, flanqué de pousses d'épinard africain, accompagné (encore à part) d’un mélange de riz vénéré et haricots noirs (le fameux « riz collé ak pwa », comme on dit au pays de Toto Nécessité). Magique avec un frais et blanc minervois du Domaine de la Tour Boisée, Histoire de famille 2018 (25 € la bouteille). 

Apothéose au dessert : une demi-banane plantain rôtie dans sa peau, revenue aux beurre et épices, cerclée de fèves de cacao fraîches et d'autres torréfiées. Avec, ô délice, cette diabolique glace chocolat, mousseuse, cachée dans une cabosse de cacao parfumé aux deux cannelles, qu’on racle jusqu’à l’os tellement c’est bon ! Bilan, un resto prometteur, avec un chef qui raconte une vraie histoire. D’ailleurs, il n’est pas rare qu’à la fin, le bonhomme sorte le « panier de la semaine », pour raconter les épices utilisées…

Chez Time Out, tous les établissements sont testés anonymement par nos journalistes, en payant l'addition à chaque fois, comme n'importe quel client !

Infos

Adresse 42 rue Rodier
Paris
75009
Transport Métro : Anvers
Prix Trois menus surprise : 30 € (au déjeuner seulement et en trois temps), 40 € (quatre temps) ou 50 € (cinq temps). Ajouter 25 € si accord mets/vins.
Contact
Heures d'ouverture Mardi : uniquement le soir, 19h-22h. Du mercredi au samedi, 12h-14h et 19h-22h. Fermé dimanche et lundi.
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
Vous aimerez aussi
    À la une