0 J'aime
Epingler

A chacun son panier bio

A domicile, à la carte, en livraison...

Panier bio

Pas toujours évident de se fournir en produits bio dans un supermarché. Entre les trois avocats trop mûrs sous plastique, l'aubergine molle et la courge à 8 € du micro-rayon bio, on ne peut pas vraiment dire que notre cœur balance. Pas toujours le temps non plus d’aller s’approvisionner dans un marché spécialisé. Ce n’est pas bien grave car à Paris, de nombreuses solutions existent pour se faire livrer ou commander son panier bio directement auprès des fournisseurs. Paniers hebdomadaires ou à la carte : nous avons sélectionné pour vous plusieurs formules. De quoi se nourrir sainement (pour les plus concernés) ou se donner bonne conscience (pour les plus hypocrites) sans (trop d') efforts.
Cliquez sur les flèches pour découvrir les différents paniers.

Paniers bio

Les Amap
© DR
1/5

Les Amap

Les Amap (Associations pour le maintien de l'agriculture paysanne), imaginées en 2001, représentent l’un des plus anciens systèmes de circuits courts et locaux français. Ici, l’échange se fait entre un groupe de consommateurs et un producteur biologique. Les consommateurs s’engagent à acheter à prix équitable les produits de l’exploitation concernée, et à la soutenir financièrement en adhérant à un système d’abonnement sur l’année. Le producteur, lui, s’engage à respecter la charte d’agriculture biologique et à informer ses acheteurs sur ses modes de production. Généralement, les paniers sont livrés toutes les semaines, et coûtent entre 10 et 15 € (pour à peu près 5 kilos de fruits et légumes). Comme les Ruches, les Amap sont gérées de façon indépendante, le dynamisme peut donc varier d’une association à l’autre. Il est également possible de rejoindre une Amap existante ou d'en fonder une. Toutes les infos ici ou ici.  

Les paniers bio du Val de Loire
2/5

Les paniers bio du Val de Loire

Cette association de trente-cinq producteurs de fruits et légumes biologiques de la région Centre, fondée en 2000, propose aux Parisiens des paniers de produits livrés chaque semaine sur le lieu de leur choix. Parmi ces producteurs, on trouve majoritairement des fermes familiales, mais aussi quelques jardins d’insertion (dont la majorité fait partie du réseau Cocagne), un lycée horticole et un Esat (établissement et service d’aide par le travail qui permet à des personnes en situation de handicap de travailler). Le but du projet : favoriser une agriculture biologique, responsable et solidaire. Le coût d’un panier revient à moins de 20 €, le contenu varie selon les saisons mais il comprend toujours des fruits et légumes. Toutes les infos sur le site.

Marché sur l'eau
© Marché sur l'eau
3/5

Marché sur l'eau

Produits locaux et responsables, tarifs éthiques pour le consommateur comme pour le producteur… Jusqu’ici, tout est normal. Sauf que pour acheminer ses victuailles jusqu’à Paris, cette association a trouvé un moyen original et peu énergivore. En effet, c’est par voie fluviale que ces fruits et légumes entrent dans Paris. Un bateau se charge de les collecter auprès des exploitations partenaires (choisies pour leur engagement, mais aussi pour leur proximité avec les canaux), puis il suit le cours de l’eau pour arriver jusqu’au canal de l’Ourcq. Tous les mardis et les samedis, on peut donc retrouver un stand devant la rotonde de Stalingrad ou à Pantin. Il est également possible de s’abonner et de recevoir un panier de fruits et légumes (entre 10 et 18 €). Toutes les infos sur le site

Les ruches
4/5

Les ruches

On ne présente plus ce système fondé il y a six ans maintenant. Il brille avant tout par son côté pratique et très simple d’utilisation. Comme pour les Amap, il repose sur la mutualisation des commandes passées à un même producteur. Sauf qu’ici, il est possible, grâce notamment à une plateforme informatique bien pensée, de choisir ce que l’on veut récupérer parmi les produits de plusieurs exploitations. Une sélection est mise en ligne chaque semaine et chacun choisit ce qu’il souhaite mettre dans son panier. Si le nombre de commandes est suffisant, alors le producteur se déplace (et le montant de la transaction est donc débité). Un choix étoffé, pas de prix fixe, pas d'obligation d'achat, mais contrairement aux Amap, la filière bio n'est pas garantie, c'est donc à vous de vérifier si le producteur auquel vous souhaitez acheter vos aliments répond à vos attentes en ce qui concerne la qualité. Il est possible d’adhérer à une ruche existante ou de créer sa propre ruche. Tout est expliqué sur le site.

Mon marché
5/5

Mon marché

Sur mon marché.fr, vous faites directement vos courses auprès des producteurs de Rungis. Des fruits, des légumes, mais aussi du fromage, des charcuteries, du poisson... Vous trouverez en tout à peu près 3 000 références sur le site dont 1 200 références bio (qui ont un onglet réservé). Vous commandez en ligne, puis vous choisissez sur le site votre adresse et une plage de livraison sur deux heures.

Plus de bio !

C'est bio pour la peau

L'iode de la mer, les rayons du soleil, les grains de sable de la plage. L'été n'a pas été tendre avec votre épiderme. Il fait d'ailleurs bien la tronche, l'épiderme. Ecoutez votre corps, faites peau neuve. Voici sept cosmétiques bio qui ne vous feront pas la peau.

En savoir plus

Commentaires

0 comments