Rock en Seine 2014 / Jour 2 : The Prodigy + Portishead + Flume + Thee Oh Sees + Joey Bada$$ + St Vincent...

Musique, Festival de musique
0 J'aime
Epingler
Rock en Seine 2014 / Jour 2 : The Prodigy + Portishead + Flume + Thee Oh Sees + Joey Bada$$ + St Vincent...

Un deuxième jour de festival pas moins chargé en bonnes ondes, avec aussi bien des groupes qui ne se sont pas produits sur scène depuis un bout de temps (on pense notamment à The Prodigy ou Portishead), que d’excellents artistes plus récents (le jeune prodige du hip-hop Joey Bada$$, les sombres The Horrors, les français de Cheveu, les très indie François & The Atlas Mountains, les « moonshiners » de Dorian Pimpernel, ou encore le quatuor garage de Thee Oh Sees). Focus. 

La discographie des Horrors est une histoire de couleur. Aussi noir qu'une lithographie d'Odilon Redon à ses débuts, le quintet londonien a, comme le peintre aquitain, découvert des teintes plus chaudes qui n'ont pas manqué de choquer les fans de leur première période gothique. Après 'Primary Colours' et 'Skying', le dernier 'Luminous' marque une étape supplémentaire dans l'évolution de ce groupe qui s'éloigne chaque jour un peu plus de Bauhaus, pour se rapprocher du rock transcendantal de Primal Scream. Faris Badwin et ses quatre confrères avaient alors confié leurs titres à leurs potes Andrew Weatherall, Daniel Avery ou encore au duo Peaking Lights, préfigurant leur volonté aujourd'hui assumée de composer un album « dansant et amusant ». Dansant, oui, étrange aussi. Ce qui présage un live étonnant et rempli de surprises.

Premier groupe français à être signé sur le prestigieux label Domino, François & The Atlas Mountains côtoient donc désormais les Kills, les Arctic Monkeys ou Anna Calvi. Il faut dire que le François en question a vécu cinq ans à Bristol, ce qui explique sans doute les accents anglo-saxons de sa pop légère et planante, chantée indifféremment en français et en anglais. En 2011, l’album 'E Volo Love' les a vite propulsés sur le devant de la scène, résultat mérité suite à de longues années de travail et de patience. Ils nous présenteront sur la scène Pression Live leur dernier album sorti en mars dernier, ‘Piano Ombre’. 

Moins connus mais néanmoins tout aussi bons, les membres de Dorian Pimpernel peuvent se targuer d’avoir inventé la « moonshine pop » entre classe baroque et spleen noctambule. Avec leur dernier disque 'Allombon' paru chez Born Bad, Dorian Pimpernel signe une œuvre à la fois belle et délétère, un objet hautement intellectuel aussi, comme une rêverie philosophique d'insomniaque qui s'endort aux premières lueurs du jour. 

Signé sur le même excellent label Born Bad, Cheveu mélange savamment dérision, flow négligé et riffs de guitares irrésistibles. Après deux albums estimés, le trio est revenu en 2014 avec un nouveau disque, 'Bum', qui nous plaît au-delà du raisonnable. Un virage plus subtil pour un groupe qui pratique surtout une musique brute de décoffrage, inspirée par le blues cradingue d’un Captain Beefheart ou le garage punk des pionniers. Aux guitares sauvages d'Etienne Nicolas, s'ajoutent les effets de boîte à rythmes et le synthé psyché d'Oivier Demeaux, ainsi que la voix rocailleuse de David Lemoine, parfaite pour le genre. On se délecte sans fin des dix chansons issues de leur 'Bum', qui pour un peu se danserait presque. D’ailleurs, le groupe s’investit à 200 % sur scène et ses prestations live sont toujours captivantes. On a hâte donc de les revoir à Rock en Seine 2014

Par EC - LG

Publié :

LiveReviews|0
1 person listening